Instantanés lillois

Le Vieux Lille en automne Amour bonheur chansons Age tendre et têtes de bois amitié

Je rentre tout juste d’un week-end de quatre jours à Lille et je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous ces instantanés d’un séjour placé sous le signe de la « nostalgie positive ». (Une très jolie expression signée Christophe Dechavanne lors de sa présentation du spectacle « Âge tendre et têtes de bois » avec toutes les idoles des années 1960. Je vous en reparle dans quelques lignes !)

Vendredi, monter dans le TGV et sourire en entendant le léger accent ch’ti du chef de bord. Pas de doute, on part bien pour Lille, ma copine Lucile et moi !

Traverser la France et se consoler en constatant qu’il fait gris partout, de la Provence aux « Hauts-de France ». (Je ne m’y fais pas, et visiblement beaucoup de Lillois non plus !)

À notre arrivée, déjeuner d’un sandwich à Euralille. Au moment de payer, le patron du café nous chante du Jacques Brel. Lucile n’en revient pas de trouver les gens aussi accueillants, et moi j’ai envie de serrer tout le monde dans mes bras tellement cette chaleur m’avait manqué !

En attendant l’amie avec laquelle nous devons dîner, faire un premier tour du centre-ville et du marché de Noël. Mine de rien, ça faisait 6 ans que je n’avais pas revu Lille sous ses atours de fête !

Depuis quand les consommations sont devenues aussi chères qu’à Paris ? 6,80 euros pour une Kriek, sérieux ?

Il y a des travaux dans la rue de Béthune et dans le Vieux Lille. Rassurez-moi, ils vont virer les plaques de goudron et remettre des pavés, hein ?

Arriver devant le palais des Beaux-Arts et être obligée d’en rire : des échafaudages dissimulent une bonne partie de la façade. Bon, ben, ce n’est pas cette fois-ci que Lucile et mon chéri (qui arrive le lendemain) découvriront ma ville dans toute sa splendeur !

Passer une super soirée avec Lucile et ma copine Caroline dans la pizzeria Chez Armand. Voilà au moins une adresse qui n’a pas changé en 5 ans, c’est cool !

Je cherche une doudoune pour partir en Inde fin janvier. Le but, c’est d’en trouver une pas trop épaisse que je puisse fourrer au fond de mon sac à dos quand on sera sur place. (On en a besoin pour le départ et surtout pour le retour, quand on va retrouver les températures hivernales de la France !) Sans Lucile, je ne serais pas entrée chez Jennyfer. C’est pourtant là que je trouve exactement ce que je cherchais, même que je vais porter ma nouvelle doudoune pendant tout le week-end et qu’elle va bien me protéger du froid et de la pluie. (Ouais, Lille au mois de novembre, climatiquement parlant, c’est quand même pas terrible.)

Samedi après-midi, assister au spectacle Âge tendre, la tournée des idoles avec Lucile et ma copine Virginie. C’est la raison de notre présence à Lille ce week-end, puisque mon chéri fait partie des musiciens de la tournée. On n’est pas forcément le public cible, mais on passe un super moment ! Honnêtement, je ne m’attendais pas à un aussi joli spectacle et à des artistes aussi émouvants. Je vous en reparle très vite dans un billet dédié !

A la fin du show, passer une demi-heure en coulisses avec mon chéri et ses potes musiciens. Scène un peu surréaliste : on quitte le Zénith au moment où les spectateurs du 2ème show (il y en a un à 15h et un à 20h) commencent à arriver. Les vigiles qui fouillent les sacs à l’entrée nous lancent en rigolant : « Ah non, on vous garde ! » Je vous ai dit que j’aimais la chaleur et la bonne humeur des gens du Nord ?

La Table du Siam a fermé il y a peu. Dommage, à quelques semaines près, j’aurais pu faire découvrir cet excellent restaurant asiatique à Lucile.

Du coup, je l’emmène au Zango, un autre de mes restaurants préférés. Non seulement il est toujours là, mais en plus on réussit à trouver une table bien qu’on soit samedi soir et qu’on n’ait pas réservé. Cerise sur le gâteau, la cuisine est aussi bonne que dans mon souvenir !

Lille Europe reste la gare la plus pourrie que je connaisse. En raccompagnant Lucile le dimanche matin, je lui propose de nous réfugier au Pub, l’un des deux seuls endroits fermés dans cette foutue gare ouverte à tous les vents. (Et il y en a beaucoup du vent, ce matin-là !!!) On y passe un agréable moment, presque étonnées toutes les deux d’avoir encore autant de choses à se dire après deux jours passés ensemble. On ne va pas s’ennuyer en Inde toutes les deux !

En attendant que mon chéri, qui dormait dans un autre hôtel avec la troupe d’Âge tendre, soit prêt, je m’offre une balade en solo dans le Vieux Lille malgré la tempête. Je cultive cette fameuse « nostalgie positive » dont a parlé Christophe Dechavanne la veille pendant le spectacle. Oui, c’est important de regarder devant soi, mais c’est bien aussi de se retourner pour mesurer le chemin parcouru.

Retrouver mon amoureux et partir à la rencontre de mon ami Robin. Passer un super moment tous les trois et me réjouir de voir deux personnes aussi importantes dans ma vie s’entendre si bien. Ecouter Robin raconter à mon chéri des anecdotes de notre jeunesse. « Les chevaliers de la table carrée », je l’avais presque oubliée, celle-là ! Se séparer en se promettant de se revoir, à Lille ET dans le Sud, et se séparer avec une certaine émotion. La vie ne nous a pas épargnés, loin de là, mais ça fait du bien de voir qu’une même force positive nous anime !

Mon chéri va finir par me convertir pour de bon à la sieste, moi qui ne dormais jamais dans la journée ! Me réveiller avant lui et rester blottie dans ses bras en observant les nuages roses qui traversent le ciel redevenu bleu. Repenser à tout ce que j’ai vécu dans cette région et passer en revue tout ce que j’aurais envie de dire à la gamine en souffrance que j’étais il y a 20 ans. (J’en ferai certainement un billet, je trouve l’exercice intéressant.)

Sortir sous la pluie, boire un vin chaud sur le marché de Noël et tomber par hasard sur le Dernier Bar avant la Fin du Monde. (Je connaissais de nom celui de Paris mais je ne savais pas qu’il y en avait un à Lille.) Forcément, les deux geeks que nous sommes n’ont pas résisté ! Tripper totalement en découvrant que les toilettes sont installées dans le TARDIS. (Oui, elles sont plus grandes à l’intérieur, of course !)

Retourner dans la vieille ville tester Le Broc, un restaurant de fromages dont on m’avait dit le plus grand bien. Je crois qu’hier soir j’y ai goûté le meilleur Vieux-Lille de toute ma vie !

Ce matin, chercher un café sympa pour attendre nos trains respectifs. « Je boycotte le Starbucks », m’annonce, catégorique, l’homme qui partage ma vie. (Il a décidément tout pour me plaire.) L’emmener chez Méo, qui était un endroit où je venais souvent avec ma mère le mercredi après-midi. L’influence de la grande chaîne américaine à la sirène se fait sentir, mais l’ambiance est aussi chaleureuse que dans mon souvenir. Apparemment, leur café est excellent. Pour ma part, je peux vous dire que le chocolat chaud recouvert de chantilly maison et de poudre de spéculoos (spéciale dédicace à Armalite) est à tomber ! Et ils vendent du thé Dammann, que demander de plus ? C’est l’occasion de ramener à la maison un peu de ce café que mon chéri a bien aimé et du thé de Noël, just because.

Embrasser mon amoureux sur le quai de la gare et le laisser partir pour Paris pendant que je rentre chez moi retrouver mes enfants. Repartir la tête pleine de souvenirs, anciens et nouveaux, et me promettre, comme je l’ai fait tout au long du week-end, de revenir très vite dans la ville de mes racines. Caro, Virginie, Robin, c’était génial de vous revoir et j’ai hâte de remettre ça ! A tous les autres copains que je n’ai pas eu le temps de voir, ce n’est que partie remise, juré ! A très bientôt…


10 réflexions sur “Instantanés lillois

  1. Tu as de la chance d’avoir ça : une zone de nostalgie positive avec des gens à revoir. Je suis revenue vivre dans le quartier de mon enfance et de mon adolescence mais je n’y ai pas de relation aussi précieuse que les tiennes. Beaucoup sont partis et ceux qui restent n’étaient pas forcément des gens de qui j’étais très proche, à part une, mais la vie nous a tellement éloignées l’une de l’autre que les souvenirs sont restés des souvenirs et n’ont pas permis de redonner naissance à la complicité d’antan.

    Méo, j’y suis allée aussi, j’ai le souvenir un chocolat chaud merveilleux 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis désolée que tu n’aies pas pu renouer des liens avec les gens que tu connaissais. J’espère que ce retour aux sources reste une expérience positive malgré tout !

      C’est vrai que ta fille a vécu à Lille, j’avais oublié ! 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Dans un sens, si ça ne s’est pas fait, c’est que ça ne devait pas ;-). C’est ce que je me dis toujours dans ces cas-là. Je n’ai aucun regret, d’autres personnes sont venues dans ma vie apporter de la lumière ❤
        Sinon, vivre proche de mes parents et de mon petit frère et sa compagne, c'est plutôt chouette :-).

        Aimé par 1 personne

    1. Merci ! 🙂 Ah, c’est chouette de vivre dans la maison familiale ! J’ai eu la chance de passer de très bons moments dans la maison où est née ma grand-mère. Malheureusement, il a fallu la vendre. Il me reste mes souvenirs, et c’est ça le plus important, mais ça m’a fait un pincement au cœur quand on a enterré mon grand-oncle et que je suis repassée devant la maison…

      Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à m’étonner du prix de la bière ! ^^

      Bonne soirée ❤

      J'aime

  2. Je ne te savais pas de Lille même 🙂
    Pour la doudoune (l’Inde ?? 😀 :D), je conseillerais Uniqlo : léger, pas trop cher, pas trop d’effet bibendum.
    Quant au Dernier Bar, j’ose espérer qu’il a une meilleure ambiance que celui de Paris, devenu tellement prisé que les serveurs nous prennent pour des vaches à lait (ou à cocktails) et que je fuis soigneusement maintenant.
    Bonne semaine à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, mes pérégrinations sont un peu compliquées à suivre, j’ai beaucoup bougé, je t’expliquerai ça une prochaine fois si ça t’intéresse 😀

      Pour la doudoune, c’est gentil mais j’ai trouvé mon bonheur du coup ! Et oui, l’Inde ! J’ai hâte !

      L’ambiance était excellente au Dernier Bar. Le décor m’a l’air moins travaillé qu’à Paris, j’irais bien y faire un tour quand même une fois, pour voir.

      A bientôt !

      J'aime

  3. Bonjour Isabelle, je ne savais même pas que vous étiez native de LILLE, moi aussi je suis des Hauts de France mais plus bas, l’ex Pas de Calais 😉 et si je vous disais que je n’y suis allée qu’une seule fois dans ma vie!!! L’INDE, cela doit être un pays merveilleux, vous allez en avoir plein les yeux 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s