[Pensée positive] La dichotomie du mois de septembre

58a43a95fce94fe49d5b7f59ab339633

Franchement, la vie a rarement été aussi douce. Cela faisait un moment déjà que le chéri et moi parlions d’habiter ensemble, mais je me posais beaucoup de questions, à cause de nos expériences respectives. Cependant, mes doutes se sont envolés à la minute où il a posé ses meubles. Dès la première soirée, ce fut une évidence : c’était chez nous et c’était comme ça que ça devait être. A vrai dire, je ne comprends pas très bien pourquoi je me suis autant pris la tête, sauf qu’on est d’accord tous les deux sur le fait que c’était une étape nécessaire qui nous a aidé à construire des bases solides. Ça nous a permis d’affronter des problèmes qui auraient pu nous porter préjudice par la suite. (« Ça, c’est fait », en quelque sorte.) Et depuis cet emménagement, il y a dix jours, nos journées et nos soirées sont remplis de moments de tendresse et de douceur, qu’on soit à deux ou à quatre. On se parle, on s’écoute (je trouve qu’on a une super relation avec les enfants, et les repas sont l’occasion d’échanges souvent drôles, parfois surprenants et toujours enrichissants), on se respecte, on essaie de ne pas se marcher dessus (en ce moment, on bosse tous les deux à la maison) et on se comprend (parce qu’on est de gros bosseurs tous les deux, mais on sait aussi combien c’est difficile de s’y mettre parfois quand on n’a pas une deadline qui nous prend à la gorge). Bref, je lâche le mot du bout des lèvres, par crainte peut-être de le voir s’envoler, mais tout ça ressemble fortement au bonheur.

Sauf que.

Dans le même temps, je suis à deux doigts de me noyer dans le stress de la rentrée. Les inscriptions aux activités. Les achats de fournitures scolaires de dernière minute. Les réunions parents-profs. Les tonnes de devoirs au collège. Les cartables surchargés. Les réformes absurdes de l’Education nationale. (Vous saviez, vous, qu’on n’enseigne plus le passé simple qu’à la 3e personne du singulier, parce que le reste, c’est trop compliqué ? L’instit de CM2 de Kelian va finir par avoir un ulcère à cause de ces conneries, et je la comprends !) Les rendez-vous chez le médecin, le dentiste ou l’ORL. Les problèmes de mutuelle. L’argent qui sort, beaucoup, dans un mois où il rentre peu (les joies des métiers indépendants). Le temps qui me file entre les doigts encore plus que l’argent. Le refus d’un éditeur contacté au mois d’août, et l’absence de réponse de la part de ceux que j’ai contactés en juin. Mon éditeur principal qui ne m’a plus donné de boulot depuis début août.

Malgré tout ça, je reste (relativement) sereine. (J’avoue quelques moments de découragement.) Le fait que tout aille bien à la maison m’aide à prendre du recul et à voir le verre à moitié plein :

  • j’ai du boulot jusqu’en février, ce qui me laisse largement le temps de continuer à démarcher des éditeurs (et d’avoir une discussion de fond avec mon éditeur principal).
  • j’ai déjà bien bossé cette année, ce qui fait que le manque de rentrée d’argent n’est pas si grave.
  • si j’avais à traduire un roman de 400 pages en 3 semaines, comme je l’ai fait à plusieurs reprises depuis un an et demi, je ne sais pas comment j’aurais pu m’occuper des enfants en cette période bien chargée. C’est donc une chance d’avoir eu un emploi du temps professionnel plutôt dégagé ce mois-ci.
  • les problèmes de mutuelle vont se régler (même si c’est frustrant).
  • les rendez-vous médicaux, ce n’est rien de grave, et c’est pour du mieux après, donc on serre les dents. (Sauf chez le dentiste…)
  • l’instit de Kelian a décidé de s’asseoir sur une partie des réformes absurdes que je citais plus haut. C’est ma nouvelle héroïne.
  • les cartables surchargés, je lancerai bien une pétition, mais Typhaine me demande de ne pas faire de vague. J’avoue, je suis partagée. (Parce que ça m’énerve de voir ma fille partir tous les matins avec un cartable qui fait le tiers de son poids.)
  • les tonnes de devoirs pour Typhaine… Comme le dit si bien Miss Zen dans le billet de blog qu’il fallait absolument lire cette semaine, il faut remettre les priorités dans le bon ordre. Alors, on respire, on fait de son mieux et on n’oublie pas de se reposer. Fuck le perfectionnisme. (Je me demande de qui elle tient ça ?)
  • les réunions parents-profs, les inscriptions aux activités, les achats de fournitures scolaires, c’est fait, on va pouvoir souffler.

Ce qui m’a vraiment aidée dans cette période compliquée :

  • pouvoir compter sur le chéri, même si j’ai encore du mal à demander de l’aide (mais je fais des efforts !!!)
  • prendre conscience de mes petits bonheurs et les noter soigneusement (la gratitude, il n’y a que ça de vrai)
  • méditer tous les jours, une bulle de 20 minutes rien qu’à moi qui me fait un bien fou
  • respirer en pleine conscience chaque fois que j’y pense

Et vous, comment vous l’avez vécue, cette période de rentrée ? Et quelles sont vos astuces pour faire face au stress ?

Illustration trouvée sur Pinterest.


10 réflexions sur “[Pensée positive] La dichotomie du mois de septembre

  1. J’avoue que pour le moment la rentrée a été plutôt « zen » en ce qui concerne les enfants. Pas d’inscription à des activités, pas(encore) de réunion de rentré. Mais on prépare l’accueil du correspondant allemand pour 2 semaines (il arrive dimanche). Et puis Léo a mal au genou, ça traine, il faut aller faire une radio. Dans mon planning déjà bien chargé, c’est chaud. Et puis il y a les rdv avec l’homme, on revient de celui de cet am, le prochain c’est dans 15 jours (ça avance dans le bon sens). Et l’ex qui fait de nouveau un peu râler (mais ça, ça va se terminer auprès du JAF, j’en ai ras le bol de me prendre la tête avec lui et de le voir mélanger des trucs qui n’ont rien à voir les uns avec les autres). Et la mutuelle des intérimaires à laquelle j’ai été obligatoirement et automatiquement affiliée alors que j’en ai déjà une avec mon homme qui nous rembourse très bien mais qui n’est pas obligatoire donc pas de dispense possible (à moins que ma protection juridique trouve un recours), j’ai 0,072cts/h de travail qui vont partir dans la nature, ça fait bien ch***. Et les microbes qui se sont invités, je pense qu’ils ont méchamment profité de mon état de fatigue physique et morale. Ouais, ben finalement, cette rentrée est quand même un peu stressante aussi, lol. Mais haut les cœurs, aujourd’hui je suis de repos, il y a du soleil et le linge sèche dehors !

    (du coup tu pourras zapper mes EEV demain, tu sais déjà plein de choses qui seront dedans !)

    Bisous Isa, enjoy la vie à 2 ou 4 ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle ❤ C'est fou comme, quand on prend le temps d'appuyer sur pause, on se rend compte qu'il y a beaucoup de choses en ce moment qui voudraient bien nous submerger. Mais je suis fière de nous, on ne se laisse pas faire ! (Sauf physiquement, moi aussi, j'ai succombé aux microbes.) Allez, on garde la tête haute, on respire un bon coup et on gère tout ça en se serrant les coudes entre copines 😉

      Bisous ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Beaucoup de chamboulements pour moi… Une grosse déception amicale… Des prises de décisions… Des projets aussi… et puis le corps qui, parfois, me rappelle à l’ordre. Et beaucoup de reiki (mais pas assez de yoga ^^)
    Et pour la poulette, la routine : retour à l’école, les premiers contrôles, reprise des activités extra-scolaires…
    Gros bisous ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Pas cool la grosse déception amicale, je te remercie de m’en avoir parlé. De mon côté, j’essaie de plus en plus d’être simplement dans l’écoute et de ne donner des conseils ou mon avis que si on me le demande expressément. Je n’aurais pas apprécié non plus ce que tu as vécu, et tu as tout mon soutien.

      J’espère que ton corps ne te rappelle pas à l’ordre trop violemment (moi j’ai morflé hier, lol, j’ai passé la journée au lit). Et c’est cool pour la poulette, c’est bien aussi, des fois, la routine !

      Gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

  3. C’est merveilleux que ton chéri s’intègre si bien chez toi, avec toi et tes enfants – ça fait du bien de se sentir épaulée. Je vois la différence quand le mien revient de Paris le jeudi ou le vendredi.
    J’admire ta manière de prendre de la distance, de rester en équilibre et de voir le verre à moitié plein – malgré les petits et grand stress (moi qui rêve parfois de devenir traductrice – je vois un peu mieux l’envers du décor grâce à toi)
    Tu es quand même épatante.

    Et puis MERCI MERCI pour le lien vers mon blog – ça me touche beaucoup, énormément, fort…
    Beau weekend

    Aimé par 1 personne

    1. Rhooo, merci, j’ai rougi en te lisant ! ^^ Je fais de mon mieux, au printemps, je n’arrivais pas du tout à garder mon équilibre, en ce moment, j’y arrive et je m’en réjouis. L’important, c’est de réussir à se relever après les moments difficiles…

      Je t’en prie, j’ai adoré ton article, te lire m’a remis les idées en place en début de semaine, vraiment !

      Excellent week-end à toi aussi ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s