Pensée positive

[Pensée positive] Oser dépasser ses peurs pour aller au-devant du bonheur

5d7b95d6b3e3bba1b5c73ffce24aa3dc

Je suis persuadée que la façon dont on envisage sa propre histoire et la manière dont on la raconte ont une grande importance. Les mots sont empreints d’une énergie qui influence énormément les décisions que nous sommes amenés à prendre. Laissez-moi vous donner un exemple : mon chéri est musicien, et moi, je suis traductrice littéraire. Nous exerçons chacun un métier passionnant qui nous permet de dégager du temps pour laisser libre cours à notre créativité. C’est une chance, et nous en sommes tous les deux conscients.

Mais nous pourrions aussi voir les choses d’une toute autre manière. Nous pourrions mettre en avant le fait que nous sommes deux travailleurs indépendants, que nos rentrées d’argent ne sont jamais régulières et parfois décevantes, et que c’est une situation angoissante quand il s’agit, entre autres, d’élever deux enfants, de les nourrir et de préserver un toit au-dessus de leurs têtes.

Ces deux façons d’envisager la situation sont aussi vraies l’une que l’autre. Mais, d’un côté, je me focalise sur ce qui nous procure de la joie et un sentiment de bien-être. De l’autre, je mets en avant nos difficultés et les angoisses qui pourraient devenir un frein pour notre évolution.

Follow your bliss. (Va vers ce qui te rend heureux.) C’est le conseil qui revient souvent dans les livres de développement personnels anglo-saxons. Mais ce n’est pas toujours évident à mettre en pratique quand on a des responsabilités. Cependant, ce sentiment de joie et de bien-être, c’est un bon indicateur quand il s’agit de prendre des risques. Je préfère faire des choix basés sur mes émotions positives plutôt que d’écouter mes peurs.

J’ai pris des risques dans ma vie qui se sont avérés payants, et pas qu’un peu, parce que j’ai choisi d’aller vers ce qui me rendait heureuse, au lieu de rester coincée parce que j’avais trop peur d’avancer. Mais l’inverse est vrai aussi, j’ai parfois eu l’impression de stagner parce que je n’osais pas me sortir d’une situation certes toxique, mais confortable et rassurante.

J’ai quitté la fac du jour au lendemain pour terminer d’écrire une série de Fantasy qui ne pouvait absolument pas me faire vivre. Dans la foulée, l’éditeur chez qui j’avais fait un stage l’été précédent m’appelait pour m’offrir ma première traduction, et je n’ai plus jamais arrêté de travailler depuis.

Je suis restée pendant des années dans un mariage qui ne nous rendait heureux ni l’un ni l’autre. Aujourd’hui, nous sommes divorcés, et je sais que chacun de nous s’épanouit comme jamais nous n’aurions pu le faire ensemble.

Mais il faut oser y croire et dépasser ses peurs. Chaque jour, mon amoureux et moi faisons le pari de continuer à faire ce que l’on aime plutôt que de chercher une activité qui apaiserait peut-être nos angoisses matérielles (et encore, ce n’est pas sûr), mais qui éteindrait doucement mais sûrement la passion créatrice qui nous anime. Ce n’est pas toujours confortable, ça demande parfois des sacrifices, mais c’est tellement plus enrichissant au bout du compte ! C’est enrichissant sur le plan personnel, émotionnel, spirituel, et parfois même sur le plan matériel puisque, cette année, le pari s’est avéré payant, et nous gagnons bien notre vie. Mais je reconnais que ça demande parfois une sacrée dose de confiance en soi et en l’Univers 😉

Et vous, quels risques aimeriez-vous prendre ? Quels sont les rêves qui vous animent, et les peurs qui vous retiennent et vous empêchent de les réaliser ?

Illustration trouvée sur Pinterest

15 commentaires sur “[Pensée positive] Oser dépasser ses peurs pour aller au-devant du bonheur

  1. Risques pris ! Entreprise liquidée ! Rêves qui m’animent : toujours pas trouvés ! Enfin pas vraiment, juste peur de ne pas réussir, peur d’être nulle, peur, peur… juste peur d’essayer… mais plus le choix d’ici peu…🤤😨😰 c’est nul d’avoir peur… 😡😠 vive la confiance en soi et en l’univers ! 😅 par le pouvoir du crâne ancestral ! 👊

    Aimé par 1 personne

    1. Julie, si t’es dispo, on peut se parler demain matin sur Messenger, j’ai peut-être des outils pour t’aider à surmonter tes peurs. Je suis de tout coeur avec toi ! 💗😉😘

      J'aime

  2. Merci pour cet article. La question critique est de savoir comment dépasser nos peurs, surmonter les doutes et trouver le courage de prendre les mesures qui mèneront finalement à nos objectifs. Ce qui à le plus d’effet sur moi est lorsque je me concentre davantage sur ce que je veux plutôt sur ce que je ne veux pas. Je n’ai plus en tête l’auteur de cette citation, mais elle reflète bien la partie la plus importante dans la volonté de prendre des risques : « Le succès vient d’avoir des rêves qui sont plus grands que vos peurs. »

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je lis beaucoup ces derniers temps qu’on accorde trop d’attention à nos peurs au lieu de se focaliser sur nos envies. Du coup, c’est ce que j’essaie de faire, j’essaie de me concentrer sur les projets que j’ai envie de réaliser, sans nier mes peurs, mais en étant à l’écoute de cette sensation de joie et de bien-être qui est ma meilleure boussole.

      J'aime

  3. Je suis d’accord, il faut prendre des risques même si c’est très très effrayant sur le coup; pour ma part ça a été de reprendre les études, de décider de partir de ma ville d’origine et donc de m’éloigner de mes proches… tous les choix que j’ai pris qui m’ont fait peur se sont avérés payants pour mon bonheur 🙂 et en général aussi, d’ailleurs! xx

    Aimé par 1 personne

    1. J’en suis ravie pour toi ❤ Je me souviens comme j'ai eu peur de lâcher la fac (et de l'annoncer à mes parents !) Mais quand j'ai reçu cet appel de l'éditeur qui me proposait une première traduction, j'ai compris que j'avais eu raison d'écouter mon intuition. Je suis certaine que tu n'oublieras pas les risques que tu as pris et que cette expérience te guidera dans tes choix futurs. Bisous 🙂

      J'aime

  4. Houlalala je risque d’écrire un roman ! Mais c’est très très intéressant et je vais cogiter un peu tout ça car c’est une sacrée bonne question. Je crois qu’une de mes plus grandes peurs est de ne plus être là pour mon fils (peur de la maladie, de la mort) et là si on tire ce fil plein d’autres peurs surgissent mais je ne vais pas « m’allonger » sur ton blog 🙂
    Plus généralement, ton approche est très juste – la perception change tout – on me demande souvent si ma vie d’avant ne me manque pas – elle ne me manque pas car je sais/je sens que ce que j’ai à la place est beaucoup plus important/satisfaisant/épanouissant que le gros salaire, le beau titre, les voyages, etc.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, tu peux « t’allonger » autant que tu veux, ici ou ailleurs, je suis disponible aussi en mp sur Facebook ou par mail si tu le souhaites 😉 Oui, la perception change tout, et c’est très important de trouver la sienne, plutôt que de se laisser influencer par celle des gens autour de toi. Effectivement, un gros salaire et les avantages qui vont avec ne font pas tout. De mon côté, j’essaie de voir autrement une situation qui angoisse beaucoup de monde autour de moi… et ça fonctionne plutôt bien 😉

      J'aime

    1. Ça peut être intéressant d’étudier les peurs qui te retiennent pour comprendre d’où elles viennent et comment les surmonter. A la base, elles ont une fonction positive, celle de nous protéger du danger. Le tout étant de reprendre la main sur elles en leur disant « OK, j’entends bien, mais là je sais ce que je fais et je prends consciemment ce risque pour aller vers du mieux. » Comme pour Miss Zen, on peut en discuter, si tu veux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s