Culture

[Coup de cœur lecture] Taylor Jenkins Reid – Daisy Jones & The Six

Roman Novel TV Show Série télé Taylor Jenkins Reid Music Band Seventies Fleetwood MacIl fut un temps où Daisy Jones & The Six étaient partout. Leur album était sur toutes les platines, ils remplissaient des stades dans le monde entier, leur musique à elle seule définissait leur époque. Mais, le 12 juillet 1979, ils se sont séparés. Personne n’a jamais su pourquoi. Jusqu’à aujourd’hui. 

Dès que j’ai vu la couv’ et lu le pitch, j’ai su que j’allais adorer ce livre. Si je pouvais remonter le temps et vivre à une autre époque, je choisirais certainement les années 1970. La musique, la mode, l’insouciance, les illusions, flower power et tout le reste… Du coup, à défaut de maîtriser la physique quantique, j’adore me plonger dans cette décennie par d’autres moyens. Et Daisy Jones & The Six est un très, très bon moyen de revisiter les seventies.

C’est aussi, et avant tout, une très belle histoire d’amour et d’amitié au format atypique. En effet, j’ai été surprise, et un peu dérangée au départ, j’avoue, par le parti pris de l’autrice. Daisy Jones & The Six ne se lit pas comme un roman ordinaire, c’est une succession de témoignages, ceux du groupe et des personnes qui gravitaient autour. Pour être tout à fait franche, j’avais l’impression d’être dans un de ces reportages musicaux qu’on peut voir à la télé ou sur You Tube, où les intervenants se succèdent entre deux extraits de clips ou de concerts.

Mais c’est là où, finalement, le parti pris devient tour de force. Au fil des témoignages, l’histoire du groupe se dessine, les failles de chacun apparaissent, les émotions prennent le pas sur l’objectivité. Et puis, en fil rouge, il y a la créativité, cet élan de vie formidable qui aide n’importe quel être humain à transcender la souffrance. J’ai toujours adoré les histoires qui décrivent le processus créatif et qui montrent comment l’oeuvre d’un-e artiste est indissociable de ce qu’il ou elle vit. C’est pour ça que j’ai tant aimé Shakespeare in Love au cinéma et que ce roman m’a tant plu. Le récit de la création de l’album Aurora est absolument fascinant.

L’autre grand tour de force, c’est que les paroles des chansons prennent vie. Au fil des pages, on finit par entendre la musique du groupe… alors même qu’elle n’existe pas. En tout cas pas encore, car c’est la bonne nouvelle qui accompagne la sortie de ce roman, Daisy Jones & The Six va être adaptée en série télé. Je peux vous dire que j’ai vraiment, vraiment hâte et que, si les producteurs ne se plantent pas, la musique de la série tournera très vite en boucle sur mes enceintes.

Si vous aimez les histoires d’amour (ou les histoires humaines, tout simplement), si vous êtes un rien nostalgique des années 1970 ou que cette époque vous parle, et s’il vous arrive d’écouter Fleetwood Mac, foncez, Daisy Jones & The Six est fait pour vous !

(Et si un éditeur français passe dans le coin, qu’il sache que je serais ravie de traduire ce roman !)

2 commentaires sur “[Coup de cœur lecture] Taylor Jenkins Reid – Daisy Jones & The Six

  1. Alors ça c’est pour moi car je suis hyper nostalgique des années 70, j’étais une enfant et je me souviens nettement mieux des années 80 mais tout de même….
    Je ne sais plus où, ni qui a dit « les années 70 ont été le dernier arrêt avant Wall Street » et c’est vrai après lentement et sûrement le monde a basculé dans le culte absolu du fric.

    Bisous et belle semaine.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s