Self-Love

Incertitude, j’écris ton nom (et quelques jolies envies pour mars 2020)

AJMA A Word For The Month March 2020

Quand j’ai choisi pour cette année 2020 le mot « explorer », j’avoue que j’avais en tête des envies d’ailleurs plutôt que des concepts, du mouvement plutôt que de l’immobilisation et de l’excitation plutôt que de l’acceptation. Vous remarquerez que je ne parle pas de résignation, en tout cas pas encore. Pour l’instant, notre aventure parisienne et mon aventure lilloise sont maintenues. Je croise les doigts pour qu’elles ne se transforment pas en aventure intérieure entre les murs de notre maison pour cause de collège fermé, de concerts annulés et de transports déconseillés.

J’ai très envie d’aller à la rencontre de mes éditeurs parisiens, comme vous le savez, ça fait partie de mes 20 envies pour 2020. Mais, pour l’instant, je n’ai encore appelé personne, par crainte de devoir annuler des RDV au dernier moment ou presque. Et je comprendrais si les ami-e-s lillois-e-s chez qui je dois passer le week-end me demandaient de reporter. Ce que je déteste, c’est l’incertitude dans laquelle on nous maintient actuellement, entre psychose et relativisme, en mode « Ça-va-c’est-pas-si-grave-mais-quand-même-c’est-sérieux-mais-en-fait-on-sait-pas ». Ces rumeurs qui disent tout et son contraire et ces politiques qui se veulent à la fois alarmistes et rassurants m’empêchent de prendre une décision éclairée.

Bref, pour l’instant, et sans doute jusqu’à mardi matin, au moment de notre départ, je suis dans le flou le plus total (et il n’a rien d’artistique). Raison de plus pour dresser la liste de quelques jolies envies beaucoup moins incertaines :

  • faire un grand ménage de printemps et trouver un produit pas trop agressif qui me permette de bien nettoyer les joints du carrelage autour de la baignoire. (Si vous avez des suggestions, je vous écoute !)
  • tester l’efficacité du charbon binchotan. De toute façon, ça fait des mois que je veux faire analyser notre eau potable, qui provient d’un forage. Je vais faire d’une pierre deux coups et soumettre à l’analyse deux échantillons, l’un prélevé directement au robinet et l’autre provenant d’une carafe contenant ce fameux charbon.
  • rempoter ma chère « Pouffie », vous savez, mon calathea dont j’avais découvert avec émerveillement qu’il s’agit d’une plante qui fait « pouf ». Elle ne va pas bien du tout, et j’espère que du nouveau terreau, un pot plus grand et un peu d’engrais l’aideront à repartir.
  • continuer ma collection de plantes en trouvant le pilea et le monstera de mes rêves. (Idéalement, le premier serait de petite taille et la seconde serait très grande.) Qu’on se rassure, je n’ai nullement l’intention de les martyriser, et les autres plantes de notre petit jungle se portent très bien. (La preuve en images très bientôt avec mon maranta qui fleurit !)
  • faire imprimer nos dernières photos de famille et trouver une jolie guirlande lumineuse pour compléter notre décoration.
  • accrocher le tableau offert l’été dernier par l’ami Robin.
  • écrire, écrire et écrire encore parce que ça m’apaise et ça me fait du bien.

Et vous, quel est votre programme ce mois-ci ? Comment vivez-vous cette histoire de virus et avez-vous revu vos projets en conséquence ?

17 commentaires sur “Incertitude, j’écris ton nom (et quelques jolies envies pour mars 2020)

  1. Ma chère Isa, je ne sais pas si ça t’aidera mais de mon côté pour tout ce qui est entretient j’utilise les produits  » Briochin  » ( https://www.lebriochin.com/ ) depuis des années et je n’ai rien a redire. Je ne reviendrai pas sur d’autres marques.

    Tout comme toi, j’ai besoin d’écrire, d’écrire et d’écrire. Bien que je me modère encore beaucoup j’arrive à me lâcher un peu plus qu’avant sur mon blog.

    Et concernant le virus, je suis à des années lumières ( appelez moi l’extra-terrestre ). Déjà je vis dans un petit village de 1000 habitants et on en parle très peu ici. Ensuite je ne regarde pas la tv et n’écoute pas les infos. Je vois des trucs passer sur FB mais je ne clic pas dessus.
    Berf ça ne change rien à ma vie. Je n’y pense même pas ( à tort ou à raison je sais pas … )

    Je t’embrasse fort et te souhaite un chouette week-end !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Sand, merci du conseil, c’est vrai que j’ai entendu dire beaucoup de bien de ces produits.

      C’est chouette d’arriver à se lâcher davantage. Et c’est toujours un plaisir de te lire !

      Quant au virus, c’est très bien si tout cela ne t’atteint pas, profite !

      Gros bisous et belle semaine 😘

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou Isa ! De mon côté on a annulé notre petit séjour aux Pays-Bas prévu dans 2 semaines. Ce virus est très sournois, on peut l’avoir sans aucun symptômes (comme les enfants, ce qui explique les fermetures d’écoles) et le véhiculer à des gens aux organismes fragiles ou à nos aînés…donc hop on suit les conseils très judicieux d’hygiène de base et d’évitement des gros déplacements ou rassemblements, et on continue de vivre, faisons confiances aux pontes scientifiques qui gèrent la sitution et à la médecine qui est préparée à ce genre d’événements ! Des bises !

    Aimé par 1 personne

    1. Vu comme ça, c’est imparable 😉 Mais comme le concert de mon chéri est maintenu (pour l’instant), on a décidé de partir quand même. C’est vrai que je n’irais peut-être pas voir mes parents en ce moment. Mais pour le reste j’ai décidé de continuer à vivre, en faisant (encore plus) attention à l’hygiène et en évitant de faire la bise aux gens. J’espère que ce n’est que partie remise pour votre voyage ! Bisous (de loin 😉) et belle semaine 💕

      J'aime

  3. On navigue à vue. Même les scientifiques. On a peur de l’inconnu. C’est normal. Que faire à part être responsable et suivre les conseils de base? Et se gaver de légumes verts et boire des litres de thé vert, paraît que ce satané virus n’aime pas ça !
    Je n’ai pas vraiment peur pour moi mais pour mes « aînés », j’aime bien ce mot si respectueux. J’aimerais que les médias fassent preuve de plus d’humanité au lieu de nous abreuver de leurs décomptes d’apothicaires angoissants et inutiles. Ces reportages et leurs musiques de films d’horreur! J’ai décidé d’éviter tout ça. Qu’ils accordent leurs violons et je les écouterais.
    Si je le pouvais je mettrais mon père à l’abri sur une île déserte ! Je vais annuler mon voyage en France. Pourquoi m’exposer inutilement? Et faire prendre des risques à mon papa de 87 ans? Quand on sort des froides statistiques et qu’on personnalise le problème l’angoisse est au rendez-vous. Et l’impression de vivre un moment étrange et important.
    Je ne sors que quand j’en ai vraiment besoin, pour le ravitaillement et le travail (heureusement je travaille surtout chez moi en ce moment). Films et expos attendront. J’ai de la chance aucune ne m’intéresse en ce moment. Pas de regrets.
    La plupart de mes amis se moquent du virus et disent qu’on exagère. Ils n’en savent rien. Ça m’agace un peu.
    Je regardais les Londoniens dans la rue et aux terrasses des cafés et des restaurants. Un rayon de soleil et tout le monde est dehors. Un match de foot entre deux grandes équipes se jouait au stade du coin… les pubs débordaient sur le trottoir…. des amoureux se tenaient par la main… insouciants. Mais des supermarchés sont dévalisés me dit-on.
    Moi je suis pour garder la tête froide, et « accueillir le virus », s’il doit passer par nous, comme l’a si joliment dit hier soir Luchini dans C’est à vous, avec sang froid. Si on le peut.
    Pas de risques inutiles!

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne savais pas pour le thé vert mais je vais profiter de mon séjour parisien pour faire des réserves !

      J’ai supprimé les notifs des médias, je ne lis le NY Times qu’une fois par jour pour me tenir au courant et basta ! Tu as raison, ils sont trop angoissants !

      Pour ton père, oui, je pense aussi que c’est plus raisonnable, je ferais la même chose pour le mien, qui a 78 ans.

      C’est vrai qu’on vit un moment étrange et je comprends ton envie de rester chez toi. Moi, entre les enfants qui vont au collège et mon chéri sur les routes de France tous les semaines, je suis de toute façon exposée, c’est aussi pour ça que j’ai décidé de maintenir mon voyage.

      Et oui, c’est curieux, ce mélange d’insouciance et de panique. Gardons la tête froide, comme tu dis.

      J'aime

  4. Le programme du mois de Mars est simple: écrire. Je vais vraiment passer le plus de temps possible sur mon article. C’est un luxe de ne pouvoir faire que ça pour le moment. Je veux avoir plusieurs jours d’affilée à écrire du saut du lit jusqu’à tomber de sommeil. Dire non à toutes les sollicitations. Parce que dès que je quitte ma table de travail, c’est un crève-coeur.
    Je viens de voir un magnifique documentaire sur Arte, Octobre blanc, sur le voyage de Sylvain Tesson dans le Pamir tadjik. C’était beau de le voir écrire partout et tout le temps!
    Alors, à nos plumes !

    Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai, l’élan créatif ça peut s’arrêter soudain… j’imagine mon article comme un train à vapeur ! J’ai bien fait de lire La Bête humaine de Zola en décembre… Chaque jour un wagon (de mots) que je raccroche à la locomotive, chaque jour un peu de charbon dans le fourneau, il fait un mètre un jour, 100 un autre, il évite de s’arrêter aux gares, car tout arrêt en entraînerait un autre pour finir par un déraillement… Le visualiser ainsi est ludique et m’encourage à travailler. Quand vers minuit je raccroche le nouveau wagon et que je lis le train entier, déjà je prépare la suite…. Comme ces trains de marchandises qui passent sans s’arrêter dans un fracas de roues quand on attend notre TGV sur un quai…. Je sais que le terminus ce ne sera pas une voie de garage, mais un autre train… mais j’écrirai pour moi. Merci de tes encouragements!

        Aimé par 1 personne

  5. Comme toi, j’ai beaucoup écrit car cela me permet de prendre un peu de distance.
    Et organiser le dernier volet de l’anniversaire-rattrapage d’Antoine et tous les enfants sont venus. C’était chouette.
    Et comme tu le dis essayer de prendre de bonnes décisions genre « est-ce que je paye déjà les cours de ski ou la Savoie risque-t ‘elle d’être mise en quarantaine/ou les Belges ne pourront plus voyager » : tu lis d’abord un long article d’un scientifique très sérieux qui nous promet une catastrophe totale et le matin tu écoutes un autre expert expliquer que tout ira bien….. Allez un petit coup d’Adrienne et on respire. Bref c’est les média que je vais mettre en quarantaine….
    Bisesssss

    Aimé par 1 personne

    1. Les médias en quarantaine, quelle bonne idée 💕 C’est quand les vacances en Savoie ? Faut surtout regarder les possibilités d’annulation, j’imagine.
      C’est chouette pour l’anniversaire d’Antoine !
      Et vivent l’écriture et le yoga 😊
      Gros gros bisous 💕

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s