Humeur

Cette semaine #9

161735046709bbf625b81f4ca16c8c70

Je lis (toujours) Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee.

J’écoute Sleepytime Gorilla Museum – Phthisis

Je regarde rien du tout cette semaine, mais on devrait regarder Once Upon A Time… In Hollywood demain soir. Je n’ai encore rien vu de ce film, pas même une bande-annonce, je suis hyper curieuse de voir ce que ça donne !

Je mange une poêlée de chou chinois et de porc mariné au tamari et au vinaigre de prune, le tout saupoudré de gomasio. Un régal, merci chéri ❤

Je me sens déstabilisée. J’ai l’impression d’évoluer dans un mauvais film de SF. Et en même temps, la période est propice à certains changements que j’appelais de mes vœux depuis des années. Notre système économique n’était pas viable, cette crise sanitaire va peut-être (je l’espère) nous obliger enfin à le revoir en profondeur.

J’aime l’idée de passer autant de temps avec les 3 personnes que j’aime le plus au monde. J’aime passer 2h10 au téléphone avec ma meilleure amie ❤ J’aime avoir revu à Paris des gens que j’adore. J’aime tous les beaux moments que j’ai vécus pendant ces 3 jours. Et je remercie mon chéri pour son calme, son écoute et sa tendresse ❤

Je fais des lessives, je change les draps de tous nos lits, je les fais sécher au soleil, ça sent le début du ménage de printemps, tout ça !

J’envisage de prendre un abonnement Netflix. En réalité, je me concentre plus que jamais sur l’instant présent et je prends chaque jour comme il vient, on y est bien obligé, en cette période qui nous amène tant de bouleversements !

092e058424a8adbd661c1d1fd7421670
Illustration trouvée sur Pinterest.

Je pense que ce n’est pas très logique de fermer les cafés, les restaurants, les cinémas et tous les autres commerces « non essentiels » à minuit ce soir tout en maintenant les municipales. Je suis contente d’aller voter, ce n’est pas la question, mais quitte à supprimer le plus de risques possible, autant aller au bout des choses, non ?

Je porte un pull blanc et mon jean boyfriend préféré (qui ressemble énormément à celui de la photo qui illustre ce billet). 

J’ai envie de soleil, de douceur et de lendemains qui chantent.

Photo trouvée sur l’un de mes blogs préférés, Cup of Jo, où elle servait d’illustration à cet excellent article : An Anxiety Trick.

18 commentaires sur “Cette semaine #9

  1. Bonsoir Isabelle ! Ravie de te lire!
    Ce chou chinois me met l’eau à la bouche!
    Je n’ai pas vu ce film non plus (c’est un des ces films auxquels je résiste, seul un psy pourrait dire pourquoi!)
    Ouh la chanson!
    J’aime ton j’aime. C’est ça la vie. Le reste on s’en fout! Moi j’ai l’impression que les extraterrestres ont débarqué et malheureusement Tom Cruise n’est pas dans les parages pour me sauver ! (Peut-être est-ce mieux?)
    Pour les élections c’est bizarre. Je comprends vu comment Édouard P. l’a expliqué, avec cette distanciation sociale et patati et patata… mais bon… moi j’irais voter si je le pouvais mais j’espère que mon père restera chez lui!
    Quant à Netflix, j’ai failli… j’ai décidé que non in extremis parce que ce serait la fin des haricots. Il y a tellement de merveilles à lire et si peu de temps… je me connais: je ne ferais plus rien!
    Quelle semaine…encore une et c’est le printemps. On prévoit 16° jeudi… j’espère qu’ « il » n’aime pas ça ? 🧹du balai !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah, c’est mon chéri qui m’a fait découvrir la chanson, c’est l’un de ses albums cultes apparemment, et on l’a écouté hier soir en vinyle juste avant que je rédige mon billet. Ça ne deviendra pas mon groupe favori, loin de là, mais cette chanson-là me plaît bien. Mon chéri a dit que j’aurais pu vous prévenir que c’était très expérimental au lieu de la balancer comme ça sans crier gare. J’aurais peut-être dû, effectivement ^^

      Pour Tom Cruise, oui, ça vaut peut-être mieux, en effet ?

      Les élections, l’ambiance était étrange, du gel hydroalcoolique partout, et ce sentiment d »irréalité qui s’accentue…

      Tu as tellement raison pour Netflix, et vivent les livres !

      Je ne sais pas si le printemps chassera le virus, mais il nous mettra du baume au cœur, c’est certain !

      J'aime

  2. Ma semaine…

    Je lis pleins de bouquins, disons que je les grignote, genre la souris de bibliothèque moyenne – faut vraiment t’imaginer une Madame Ratatouille qui ronge de vieux grimoires poussiéreux – à la recherche d’une information essentielle en ces jours si gais et légers: à quel étage habitait Jean-Jacques Rousseau en 1771? «Mon logement quoique fort petit et fort haut, et fort gai, fort agréable… » Voilà ce à quoi je me suis amusée toute une journée… J’adore ces lectures sauvages qui font découvrir des choses ravissantes par exemple que Mlle Phlipon ( la future Madame Roland, si célèbre à la Révolution) vénérait Rousseau, et qu’elle est allée le voir chez lui (la femme de Rousseau ne l’a pas fait entrer) avec sa bonne qui s’appelait si joliment « Mignonne ». Peut-être aimait-elle les roses comme dans le poème de Ronsard? Mais crois-tu qu’elle précise si, au 2 rue Plâtrière (rue qui porte le nom de Rousseau aujourd’hui) dans le quartier des Halles, elles ont gravi les escaliers jusqu’au 3e, 4e, ou 5e étage ? Moi, je l’aurais noté, car monter au 5e sans ascenseur, j’f’rais pas ça tous les jours! Même pour les beaux yeux de Jean-Jacques Rousseau!

    J’écoute en boucle « Bonne nouvelle » de Francis Cabrel. Je l’ai entendue un soir par hasard et elle me rend très joyeuse. Ce qui me met en joie c’est la façon dont il prononce « la nature a beau faire le lait, le miel, le grand, l’inestimable, l’essentiel » et surtout « dans la grande course d’obssssstââcles »… y’a un truc là qui me fait frétiller. Pourquoi? Va savoir… « La vie me donne ce que j’attends d’elle, bonne nouvelle »…

    Je regarde à la dérobée, un petit écureuil, perché sur une palissade entre deux jardinets, dépiauter une noisette et la dévorer. L’arbre derrière lui frémit, c’est le ballet des moineaux et des mésanges. L’air bruisse de pépiements furieux. On peut deviner les bourgeons au bout des branches. C’est un peu comme si l’hiver tirait sa révérence et cédait le pas au printemps. J’observe tout leur petit manège en donnant une leçon de français.

    Je mange une foccacia absolument délicieuse. Je parie que c’est la dernière avant longtemps!

    Je me sens dans un état proche de l’Ohio. Je vis au jour le jour. Je sors seulement quand Je ne peux faire autrement. Les gens ont dévalisé les supermarchés. Du coup bientôt les pâtes deviendront plus chères que les diamants et on pourra s’en faire des colliers. Des étagères vides comme en URSS sous Brejnev. J’ai envie de pleurer quand je vois des gens se balader fièrement avec des paquets énormes de papier toilette, comme des trophées ! Mais ce qui me fait bien rigoler c’est que tomates, carottes, oignons, navets, choux, coriandre, semoule sont dédaignés, alors moi je vais résister en me faisant un savoureux couscous!

    J’aime imaginer comment je vais serrer mes amis dans mes bras et les couvrir de baisers quand on ne se planquera plus dans nos terriers.

    Je fais des photos de jonquilles, de roses et d’autres fleurs blanches, oranges, jaunes, bleues. C’est un jour gris où il faut slalomer entre deux averses. Sans ces fleurs et leurs couleurs éclatantes, toute la rue serait gris souris. Et le cœur aussi.

    J’envisage aussi un grand ménage de printemps…une fois ce research paper écrit. J’imagine trier mes papiers. Et surtout, je vais faire la liste de tous ces petits trucs qui me rendent anxieuse comme le prix de l’abonnement au portable qui ne me convient plus… toutes ces tracasseries bêtes et y mettre fin une fois pour toutes.

    Je pense, en regardant le chouette Secret d’histoire sur Madame de Montespan, à ma promenade parmi les bosquets de Versailles en septembre dernier. Dans un cahier, j’ai retrouvé une feuille morte, ramassée bosquet de la Montagne d’eau.

    Je porte des chaussettes dont le pied a pour motif des sortes de taches rondes genre léopard, mais grises avec des paillettes dorées, et la jambe est blanche avec le dessin d’un museau et des oreilles de chat…

    J’ai une envie folle de spaghettis 🍝 et dire que certains en ont des dizaines de paquets chez eux… il ne restait plus qu’un paquet de pâtes sans gluten abandonné sur les étagères au supermarché ce matin. C’est la disette ! C’est la fin des haricots au propre et au figuré !

    Aimé par 2 personnes

    1. « Bientôt les pâtes deviendront plus chères que les diamants et on pourra s’en faire des colliers… » 😂😂😂🙏🙏🙏Doux dimanche à vous.
      PS : J’émets l’hypothèse que Rousseau était de petite taille et vivait sous les toits d’un immeuble hausmannien de 5 étages. Il devait avoir un super cardio.

      Aimé par 1 personne

      1. J’imagine un 5e étage en 1771… avec des petites marches casse-gueule et des souris qui grignotent un bout de fromage devant leur trou en vous regardant passer… Hausmann s’est empressé de détruire tout ça quand la rue du Louvre a été construite…
        Ça devait lui plaire au Jean-Jacques d’être inaccessible car il n’était pas très sociable.
        Joli dimanche à vous aussi ! Pour les pâtes c’est vrai… on en est à se refiler des adresses de supermarchés dont on dit qu’ils vont être réapprovisionnés! c’en est triste à pleurer… de bonnes âmes proposent même de vous conduire en voiture pour dévaliser avec eux les hypermarchés! Angleterre XXIe siècle.

        Aimé par 2 personnes

        1. Ah oui je me rends comptd que j’ai crée une faille temporelle bien anachronique dans la vie de Jean-Jacques…😂😂😂Pauvre homme…
          Je vois que c’est le bazar en Angleterre. J’ai lu que la politique serait de laisser se diffuser le virus parce qu’il s’éteindrait de lui-même…😱Ils veulent réduire la population ? J’espère que vous avez reçu des consignes…prenez soin de vous…

          Aimé par 1 personne

          1. 🤣Aucune consigne ! Ce triste sire qui nous (ouf pas vraiment à moi) sert de premier ministre est venu nous dire avec sa gueule enfarinée : les familles doivent se préparer à pleurer leurs morts. Je t’assure. Du coup les gens se sont précipités acheter Mes spaghettis et des rouleaux de PQ… tout est ouvert. Plus de cours à ma fac qui reste ouverte quand même… mais je l’ai appris par hasard. Mais ce n’est pas toutes les facs. Ce virus aura au moins la vertu de révéler l’incompétence des Trump et tutti quanti. J’aimerais qu’on nous donne au moins l’impression qu’on s’occupe de nous ici. Mais je n’y compte pas… ah oui, la police a les pouvoirs depuis aujourd’hui d’arrêter les septuagénaires et plus qui toussent et ne se confinent pas… 😞

            Aimé par 2 personnes

            1. On nage en plein délire, George Orwell ne renierait pas ce que nous sommes en train de vivre ! Merci de nous tenir au courant de la situation de l’autre côté de la Manche, j’ai l’impression qu’on est moins mal lotis ici, même si les consignes manquent parfois de clarté.

              Et comme toujours, qu’est-ce que j’aime lire tes réponses et tes anecdotes à propos de ton travail ! Merci ❤

              J'aime

            2. Incredible…tu es obligée d’aller bosser ? Reste chez toi et nourris-toi de souris d’escaliers grinçants, comme Jean-Jacques. En barbecue çà peu le faire…
              Sérieusement tu as un peu de réserves pour éviter de sortir ???

              Aimé par 1 personne

  3. Ta poêlée a l’air absolument délicieuse…Je suis d’accord pour les élections, c’est paradoxal. Macron a voulu les annuler, tollé à droite et notamment du président du Sénat. Or constitutionnellement, c’est il faut accord de tous les partis pour annuler une élection..voilà où conduit l’égoïsme et l’envie de pouvoir de certains…
    Je te souhaite un doux dimanche avec tout plein de petits bonheurs 🌼💖

    Aimé par 1 personne

  4. Je trouve aussi assez paradoxal de maintenir les élections… Mais bon, j’avais déjà trouvé paradoxal de laisser venir les supporters italiens il y a quoi, 15 jours ? , alors que c’était déjà compliqué en Chine et en Italie…
    Comme toi j’espère que cet évènement conduira a faire évoluer ce qui n’allait pas de manière positive

    Aimé par 1 personne

    1. M’en parle pas, qu’est-ce que j’avais pu râler ! Tout ça pour annuler 15 jours plus tard, en plus !!!
      Mais je veux continuer à positiver, ou en tout cas à vivre l’instant présent le mieux possible…
      Je t’embrasse fort ❤

      Aimé par 1 personne

    1. Je sais pas trop, en fait. C’était assez lent et long, et puis tout fait sens à la fin, donc après coup tu te dis que c’est brillant. Mais n’empêche que sur le moment c’est déroutant !
      Bisous aussi 😘

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s