Pensée positive

« Et si… » jour 2

#ajmapositivewhatifs #constructivethinking #penseeconstructive #mentalhealthchallenge #socialdistancing #creativelockdown #empoweredchoices #strengtheningourrelationships #bringingustogether #fairefaceensemble #seserrerlescoudes

Il n’y a pas si longtemps, avant tous ces événements, je me plaignais d’être seule. Vous le savez, compte tenu de la nature de mon travail, je ne vois pas beaucoup de monde et je me retrouve parfois seule à la maison quand mon chéri part en tournée et que les enfants sont chez leur père.

Bien entendu, en raison du confinement, je vais passer les prochaines semaines enfermée à la maison avec les trois personnes que j’aime le plus au monde, et c’est LE rayon de soleil de cette situation. Malgré tout, je me languis plus que jamais de ces interactions sociales qui sont désormais restreintes.

Mais « restreintes » ne veut pas dire « impossibles ». Avez-vous vu ces merveilleuses images des Italiens à leurs balcons, jouant de la musique et allumant des bougies pour se remonter le moral les uns les autres ? C’est l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur, et ça me fait chaud au cœur.

Pour ma part, j’ai parlé deux fois à mes voisins aujourd’hui, une fois par-dessus la clôture et une autre depuis nos fenêtres respectives. (Nous vivons de part et d’autre d’un chemin de terre.) Je ne me suis jamais sentie aussi proche d’eux, et pourtant nous étions déjà en d’excellents termes !

Je n’oublie pas non plus, bien sûr, la technologie fabuleuse qui nous permet, à mon chéri et à moi, d’appeler nos proches et nos amis et de faire des appels vidéo avec les grands-parents ! Et si ce confinement me permettait en fait de me rapprocher des gens que j’aime ? Je vous le disais dans les derniers petits bonheurs, j’ai déjà appelé ma meilleure amie samedi, j’ai également eu longuement mon père au téléphone, et j’ai parlé par Skype avec ma maman américaine, tout ça en moins de 48 heures.

Je vais donc faire une liste de toutes les personnes que j’aimerais appeler et je vais les contacter une par une, à commencer par l’amie chez qui j’aurais dû dormir vendredi soir si je n’avais pas été obligée de sauter dans un train pour rentrer à la maison. Nous sommes tou-te-s ensemble dans cette épreuve, et je suis certaine que ces conversations peuvent atténuer et l’angoisse, et la frustration, tout en renforçant nos liens et notre sentiment d’appartenir à une même communauté.

Alors, dites-moi, qui allez-vous appeler dans les prochains jours ?

12 commentaires sur “« Et si… » jour 2

  1. Bonsoir Isa. Tu as tout à fait raison. Je me dis exactement cela. J’aime être seule parce que je ne le suis pas vraiment. Je pouvais sortir et voir mes amis quand je le voulais. Alors maintenant tous les gens que j’aime me manquent terriblement. Les voir. Les entendre. Les toucher. Même si ici ce ne sont pas les grandes embrassades, il y a les hugs… c’est là où l’on s’aperçoit que c’était quand même bien les coups de fil…. j’ai envie d’être en contact avec eux tous… tout le temps, une Life line!

    Au fait, je suis allée faire des courses et je suis rentrée chez moi les larmes aux yeux. J’ai vu de ces comportements… une femme a pris toutes les plaquettes de beurre d’un présentoir et le présentoir avec. Quant aux pâtes… pas l’ombre d’une. Plus d’œufs. Plus de viande. Mais personne n’a touché au foie. 😃Je suis revenue chez moi avec des trucs disparates dont des fraises … je me dis que ça me fera un petit plaisir. Mais j’ai le cœur gros.

    Je voulais te dire aussi un truc, je suis désolée que ce ne soit pas vraiment la place… peut-être que oui en fait… il y a un an je crois, tu avais mis une superbe photo d’Avignon, de nuit je crois, et cette photo me renvoyait à mes vacances dans le coin alors je l’avais mise en fond d’écran à la fac, et quand j’utilisais mon ordi en cours, ta photo d’Avignon s’affichait sur le grand écran et ça me faisait chaud au cœur. J’y ai pensé ce matin. Tes messages font du bien.

    Bonne soirée et serons-nous les coudes virtuellement. Stay safe!

    Aimé par 1 personne

    1. Pardon d’avoir mis si longtemps à te répondre, j’ai l’impression que le temps me file entre les doigts à cause des devoirs des enfants qui me sollicitent en permanence, quel comble d’avoir à nouveau l’impression de manquer de temps !

      Permets-moi de t’envoyer une autre dose de hugs virtuels et de te dire que je veux bien être ta lifeline ! Tu peux m’écrire en privé sur FB si tu as un compte, ou à l’adresse mail du blog aujourdhuijemaime@gmail.com

      Pour ce qui est des courses, oui, ces comportements sont aberrants. J’espère vraiment que ça va se tasser, mais quand on a passé une commande sur le drive de Super U tout à l’heure, le premier créneau de libre n’était pas avant mercredi prochain…

      Et si, bien sûr, c’est tout à fait l’endroit pour le dire, ça me touche beaucoup qu’une de mes photos t’ait plu à ce point ! Quand le confinement sera terminé et le virus éradiqué, si tu reviens en vacances par ici, surtout fais-moi signe !

      Je t’embrasse fort !

      J'aime

      1. Je t’en prie Isa… je comprends!
        Tu m’as vraiment fendu le cœur. Tu es vraiment généreuse et gentille. Merci ! Je t’écrirai.
        Je reviendrai dans la région c’est sûr! Et quand tu viendras à Londres…

        Demain sortie supermarché… parce que le confinement nous pend au nez bien que ce soit le flou total. Je vais donner des cours via FaceTime. J’ai peur d’aller au supermarché c’est dingue. La vision d’enfer de lundi me restera toujours gravée dans la mémoire…

        Aimé par 1 personne

        1. Rendez-vous est pris pour se voir en vrai un de ces jours !

          Bon courage pour le supermarché ! Il n’y a pas de plus petit magasin où tu puisses faire tes courses ? Un service de livraison ? Quelle que dit l’option je prie pour que ça aille vie et soit moins marquant que ton expérience de lundi.

          Je t’embrasse !

          J'aime

          1. Les petits commerçants de mon quartier ne sont qu’une poignée et c’est un quartier qui s’embourgeoise, donc c’est du genre traiteur italien – le propriétaire ressemble à Monsieur Olson dans La petite maison dans la prairie mais avec le caractère de cochon de sa fille…. – qui vend les meilleures pâtes du monde pour lesquelles il faut casser ta tire-lire (c’est le cas de le dire)…et surtout on est à 10 dans un espace riquiqui… j’ai acheté mes spaghettis à mes risques et périls… pour le vendeur des quatre saisons, c’est une boutique chic, et il faut avoir beaucoup de radis pour acheter ses légumes-bijoux. Non… supermarché ou la mort ! comme disait Danton. Mais il y a le choix entre 4 supermarchés. Je vais aller à celui qui a de larges allées… en se rappelant qu’ici je suis les consignes de France dans un pays qui se tâte sur le confinement, ne parle que de mettre en prison les malades qui sortent dans la rue…

            Aimé par 1 personne

            1. Tu sais que j’ai immédiatement visualisé Monsieur Olson ? Ah là là, les souvenirs d’enfance ! Et j’adore « il faut avoir beaucoup de radis pour acheter ses légumes-bijoux ». Bon courage pour les courses dans tous les cas ❤

              J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s