Humeur

Cette semaine #10

a6b2788014e87129afec15320cfb540f
@liviafalcaru

Je lis (toujours) Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee. (Mais je l’ai presque fini, à mon grand regret d’ailleurs, car c’est aussi bon qu’on me l’avait dit !)

J’écoute Leprous – Below. (Merci chéri pour la découverte, j’adore !)

Je regarde très peu la télévision, par contre on a vu Once Upon A Time… In Hollywood (brillant et très déroutant) et Far From Home (très drôle et divertissant).

Je mange des légumes frais (notre primeur continue de nous livrer à domicile, merci à lui), du cake aux pommes, du houmous maison…

Je me sens vidée. J’ai trop voulu voir le bon côté des choses – ce qui partait d’une bonne intention, notez bien – mais je n’ai peut-être pas pris suffisamment le temps d’intégrer et de digérer l’énormité de la situation. En tout cas, je suis d’accord avec ce post qui dit qu’on n’est pas obligé-e de tirer le meilleur parti de cette pandémie. Je fais au mieux, j’avance au jour le jour, je tâtonne… Les « Et si positifs » reviendront, mais pour l’heure, je suis fatiguée, je n’arrive même plus à penser à l’après, j’ai juste envie de me poser dans le moment présent et me plonger dans un bon livre ou dans une de mes séries préférées.

J’aime les séances de sport en famille, au soleil sur la terrasse ❤

Je fais du yoga et de la méditation, je cherche le calme et l’équilibre…

J’envisage de me mettre à courir. A priori, il n’est pas recommandé de trop s’éloigner de chez soi, même pour faire de l’exercice. Mais le chemin de terre qui dessert nos maisons est assez grand pour que je fasse plusieurs allers-retours en courant sans avoir (trop) l’impression de tourner en rond…

Je pense que le SPM et le confinement ne font pas forcément bon ménage… (Même le yoga et la méditation ne m’ont pas empêché de péter un câble hier soir.)

Je porte un legging de sport imprimé gris et noir, un débardeur noir et un pull-tunique en molleton gris.

J’ai envie de limiter le temps que je passe sur le Net et de me consacrer davantage à la lecture, à la broderie, ou encore à des activités créatives en famille. Je viens de vivre une semaine paradoxale où j’avais l’impression que le temps continuait de me filer entre les doigts, alors que tout le monde ou presque est à l’arrêt forcé. Je crois que j’ai besoin et envie de revoir mes priorités !

Et vous, comment ça va ?

32 commentaires sur “Cette semaine #10

  1. Oh oui Isa, chacun s’adapte comme il le peut et à son rythme. Je laisse loin de mon mon tel sur de longues plages horaires et je lis, je crée, passe du bon temps avec mes hommes, c’est hyper aidant ! Plein de bises !

    Aimé par 1 personne

  2. Ça va . Des hauts, des bas. je Me concentre sur mon fils et j’essaye de lire ( un peu de mal à me concentrer) , de me reposer. Merci pour ton billet, c’est bon d’avoir des nouvelles des autres. Enooormes bises et prends bien soin de toi et de tes amours

    Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir Isabelle!
    C’est vrai, quand on a beaucoup aimé un livre, c’est un vrai crève cœur quand il approche de sa fin. Sais-tu déjà lequel va lui succéder ?
    Mais d’où ils sortent tous ces chanteurs ? Quand on est un passionné de musique on doit passer des heures à écouter tout ce qui sort, et le mieux, comme pour tout, c’est de partager ses trouvailles!
    Sais-tu que je me demande si je vais payer ma redevance qui est à un prix exorbitant ici pour pas grand chose. Mais bon, c’est juste de la mauvaise humeur je crois. Il n’y a « next to nothing » ces jours-ci. Je préfère Arte et l’Ina avec ses feuilletons cultes.
    Je suis désolée que tu te sentes vidée. Comme les étagères des supermarchés alors! Il est donc grand temps de faire un petit restoquage car tes clients font la queue devant ta boutique! Ferme tôt et prends le temps de garnir tes étagères de belles et bonnes choses des meilleurs fournisseurs! Mais ne t’avise pas à mettre la clé sous la porte !
    Je t’imagine courir comme une dératée sur ce petit chemin de terre qui fleure bon la campagne et la noisette. Ça m’a fait rire ton « j’envisage de me mettre à courir », j’ai pensé : que fuis-tu ? Qui ou que cherches-tu à semer? Des pensées ?
    J’ai ri aussi en t’imaginant piquer une crise. Tu fais le yoga à l’envers ou quoi?
    Fais ce que veux… je crois que c’est la devise d’un roi de France, allô Stéphane B.?

    Aimé par 2 personnes

    1. Non, je ne m’avise pas de mettre la clé sous la porte, pas quand tu es là pour m’envoyer des messages qui sonnent aussi juste. Tu crois qu’on peut chercher à se fuir soi-même ? Merci d’être là, en tout cas. Je te réponds plus longuement demain. Douce nuit !

      J'aime

      1. C’est très gentil, merci 🙏 c’est qu’on se se sent bien dans ces parages!
        Quant à se fuir soi-même, oui, c’est courant, tu le sais. Pour mieux se retrouver. Faut qu’ça vive là-dedans surtout. C’est la valse à mille temps. On commence par se croiser soi-même entre deux portes, puis on reste un peu plus longtemps, on prend un thé – où une tisane aux trois cannelles à tomber et oubliée par nos frères humains 🦗🦗sur les étagères – , et puis on se reperd de vue, on se fuit parce qu’on s’agace, toujours les mêmes rengaines, on se gonfle avec nos histoires, on s’était promis de changer des trucs et on ne l’a pas fait, mais bon, on prend ses distances un moment, mais ce lien est toujours incandescent. On souffle sur les braises et ça repart. Ça prend toute une vie. Comme dit un proverbe russe: ne laisse jamais l’herbe trop pousser sur le chemin qui mène à ton ami.e. Et quand c’est nous-même l’amie… et peut-être il ne faut pas confondre fuir et respirer un bon coup. C’est la façon que tu as eue de mettre un point après courir qui est drôle et qui me fait poser cette question. Semer et s’aimer, peut-être c’est une question d’accent provençal. Tu as seulement envie de respirer pour mieux te confiner. C’est humain! C’est pas les 🦗🦗qui feraient ça !

        Aimé par 1 personne

          1. Voilà j’ai allumé l’ordi pour pouvoir te répondre plus longuement et plus facilement 😉

            Je vais garder précieusement en mémoire cette si jolie phrase : « semer et s’aimer, peut-être c’est une question d’accent provençal » 😀 ❤

            En vérité, c'est souvent que je cherche à me fuir quand j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur de mes propres attentes. La plupart du temps, maintenant, avec l'expérience, j'arrive à juguler mon côté perfectionniste. Mais parfois, avec la fatigue, les hormones et l'angoisse (tu parles d'un mélange explosif), les vieux démons reviennent au galop.

            En parlant de galop, dans ces moments-là, j'ai l'impression d'être un cheval sauvage qui se cabre et se débat dans son corral jusqu'à ce que, épuisé, il cède enfin et laisse l'humain l'approcher. Parfois le lâcher-prise me vient naturellement et puis à d'autres moments je lutte. Peut-être qu'en courant j'arriverai à m'épuiser toute seule et à céder plus facilement ?

            Mais pour quelqu'un qui se targue d'être certes émotive mais tout de même rationnelle et posée la plupart du temps, ces moments de crise sont de plus en plus difficiles à vivre.

            En tout cas, merci d'avoir été là hier soir. Je t'ai proposé cette semaine d'être ta lifeline, hier soir, c'est exactement ce que tu as été pour moi.

            J'aime

            1. Je t’en prie. C’est vraiment une cerise 🍒 sur le gâteau de te lire et t’écrire! Laisse-toi parler à l’oreille cheval 🐎 qui se cabre ! 😂 c’est ton nom indien non? (Je viens de passer 10 minutes à me chercher un nom indien, en vain… 🙃cigale ou lézarde affairée ça m’irait!) c’est marrant parce que j’imagine plus une course qui revigore, un cheval en liberté qui s’ébroue, et qui aime ces moments de folie qui n’appartiennent qu’à lui. En tout cas, repose-toi. Tu connais la chanson de Jeanne Cheval…. pardon Cheral «  les gens qui doutent »? Les meilleurs!

              J'aime

          2. 🤗Je reviens d’un cours sur FaceTime pour lire cela… I’m blushing ! c’est super gentil même si c’est exagéré 😊😊❤️❤️

            J'aime

  4. Très dur de lutter contre la spirale d’Internet, surtout quand Junior accapare tellement mon attention que je ne peux pas me concentrer pour lire… j’espère qu’il va se faire à la situation, sinon ça va être très long.
    Plein de bisous virtuels en attendant les réels.

    J'aime

    1. Crois-moi j’ai conscience de la difficulté de votre situation et je t’envoie souvent des bonnes ondes par la pensée. J’espère aussi que tu vas trouver du temps pour lire car, mine de rien, qu’est-ce que ça ressource ! Mais j’y ai sacrifié un peu trop de sommeil cette semaine, et la fatigue m’a envoyée par le fond… d’où la nécessité d’un rééquilibrage ! Je t’embrasse fort 💕

      J'aime

  5. Qu’ai-je en magasin pour toi cette semaine?

    Je lis et relis ce que j’écris. Ça fait très modeste hein? En silence. A haute voix. Du soir au matin. En moyenne 15 heures par jour. Et je ne suis pas fatiguée. Et j’ai hâte d’être demain pour continuer. J’aime sauter du lit et me mettre à travailler. Je lis le tout. Puis au fur et à mesure par fragments. J’ajoute, je retranche, je sauvegarde, et je recommence… par vagues successives… j’ajoute une citation, je la tisse avec le reste du texte, je m’amuse comme une folle… pour une fois je ne doute pas de moi. Et c’est une vraie barrière contre ce qui se passe en dehors de ces quatre murs. Mais le prochain livre que je lirai quand j’aurai fini mon machin, c’est Le Père Goriot d’Honoré de Balzac.

    J’écoute le dernier album de Louis Chédid et surtout celui de Jean-Louis Murat. « La princesse of the cool » c’est trop chouette à chanter. J’adore quand il dit « bonjour toi » dans Si je m’attendais. Il me fait rire. Ce que j’écoutais l’été dernier et en allant bosser en automne ne me dis plus rien du tout.

    Je regarde de ma fenêtre la parade amoureuse de deux gros corbeaux qui se provoquent de leurs ailes déployées. On dirait une bataille aérienne ! De la fenêtre de ma cuisine je regarde un arbuste couvert de fleurs jaune vif, et les branches d’un arbre se couvrir peu à peu de petites feuilles vertes. Mais le cœur n’est pas aussi primesautier que la saison nous y invite…

    Je mange comme si j’étais sur Koh Lanta. La dernière fois ils mesuraient une ration de riz à l’aide d’un coquillage! Cette semaine, les étagères vides des supermarchés, ça m’a très perturbée. Le fait d’aller dans un supermarché comme si c’était une aventure, c’est marrant cinq minutes. Mais j’ai bien ri en voyant que la seule chose qui restait dans de grands congélateurs c’était de visqueuses cervelles ! Attention, de mouton, pas de clients !

    Je me sens mieux que la semaine dernière où j’étais à fleur de peau, très émotive. Je vis au jour le jour sans trop me poser de questions. Un exploit. Plus de souci. Plus d’angoisses pour l’avenir. Je me laisse flotter… « Numb » est quand même le mot qui reflète le mieux ce que je ressens. L’an dernier j’imaginais la vague de Shinagawa de Hokusaï pour me porter et me désangoisser… ben c’est aujourd’hui que je surfe dessus! Très bizarre.

    J’aime, que dis-je, j’adore, je vénère, Mikel López Iturriaga, responsable de la rubrique cuisine dans le journal El País et ses recettes qu’il fait en direct, confiné chez lui. Il est si charmant et si drôle et surtout il ne la ramène pas. Sa recette de la « tortilla confinada », c’est un vrai sketch! Elle met l’eau à la bouche et aux yeux tellement on rigole. Et j’ai tout pour me faire des épinards à la catalane avec pignons de pin, pomme, et raisins secs… les criquets humains 🦗🦗🦗🦗ayant dévalisé le reste, la pancetta craquante ce sera quand on sera de l’autre côté du tunnel. C’est un mec sympa et un prof d’espagnol – culinaire – hors pair! Je l’aime!

    Je fais des essais de longues plages de silence. Sans musique, sans alertes info anxiogènes, sans documentaire ou chaîne info zyeutée du coin de l’œil… je veux m’habituer aux bruits simples de la vie et me concentrer sur ce que je fais. Mais en même temps j’ai besoin des petits mots doux de mes amis et je ne les mettrai pas en quarantaine quand je suis en quarantaine moi-même…

    J’envisage, à chaque fois que j’ouvre les Essais de Montaigne, la lecture de tous les philosophes de l’Antiquité. C’est un livre extraordinaire. Il est si clair, si drôle, si terre à terre. Hier je suis tombée sur ce proverbe qu’il cite: « Tenez chaud les pieds et la tête /Au demeurant vivez en bêtes »…

    Je pense que j’ai bien fait de me faire couper les cheveux court il y a un mois… ce serait la cata aujourd’hui !

    Je porte des chaussettes tout à fait banales aujourd’hui et je suis un peu comme l’as de pique à vrai dire…

    J’ai envie d’être demain pour me remettre à écrire, pour voir de ma fenêtre le beau soleil qu’on nous promet, et me féliciter encore à l’heure du thé de ne pas finir tous les petits palmiers car c’est pas demain la veille que j’irai me hasarder dans un supermarché pour en racheter! J’apprends l’abstinence… 😂

    Aimé par 3 personnes

    1. Le Père Goriot, une petite merveille que j’ai devorée en douce lors d’un job où j’avais peu à faire, isolée dans un bureau humide en haut d’une tour d’un petit château (je ne suis point Razpuntzel) / j’ai repris l’écriture (en dehors de mon blog et des synthèses pour le boulot) et me force à ne surtout pas relire ma production, j’ai pigé que çà freinait ma créativité / vais aller écouter Jean-Louis Murat, depuis le temps que je veux découvrir l’artiste / j’adorerais doser mon riz avec un coquillage, ça me donne une mission pour le jour où peut-être je pourrai revoir la mer /oh oui Isa est une merveilleuse personne 🙏/ je te souhaite une multiplication divine de petits palmiers / si un jour le blogging te reprend, je m’abonne direct, en attendant, je vais déguster tes anciens articles, merci pour le lien / merci à Isa par qui il nous est possible de croiser ta plume poétique fantaisisto-addictive / jolie fin de dimanche !🌿🌻

      J'aime

      1. C’est très gentil! C’est chouette de lire ça à son réveil! Merci 🙏 ! J’ai eu deux blogs il y a 10 ans environ… ils sont encore en ligne si cela vous intéresse. On accède peut-être au premier en cliquant sur mon nom. J’aime bien écrire ici, ça m’inspire, je ne connais pas Isabelle personnellement, mais sa gentillesse et son écoute, sa générosité, sa sincérité me plaisent beaucoup. Alors je m’éclate. Encore une fois merci beaucoup.

        Aimé par 2 personnes

      2. Je pense que comme j’écris l’adresse mail d’un blog que j’ai eu ma réponse doit d’abord être approuvée par Isa. Au cas où je disais merci merci merci. Ça fait très plaisir. Et beau dimanche aussi.

        Aimé par 1 personne

  6. Comme ma réponse n’apparaît pas, je récapitule. 😌merci 1000 fois. Au réveil ça booste. Merci. Faut dire que jouer le coucou chez Isabelle, ça me plaît. Ça m’inspire. Ça délasse. On y est bien accueilli.e.s. Oui j’ai eu un blog il y a 10 ans. http://zuihitsu-ac.blogspot.com/. Et merci 1000 fois. Ça aussi ça m’inspire. Joli dimanche!

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour tes compliments qui me touchent. Je sens que je vais adorer te lire – quand j’aurai fini de cuisiner le repas de ce soir en famille. On a du boeuf, des poireaux, des pommes de terre, du bouillon et un bouquet garni, on va essayer de bricoler une espèce de daube 😉

      Tu ne peux pas savoir comme ça me booste de t’entendre parler de ton travail d’écriture. Tu me donnes envie de m’y remettre. Tu m’as convaincue de ne pas délaisser le blog, mais je sais, pour l’avoir expérimenté l’année dernière, que j’ai besoin d’écrire en dehors, uniquement pour moi-même, sans chercher à m’adresser à quelqu’un en particulier. L’exercice du blog n’est pas qu’un journal intime, même si parfois c’est un bel outil de réflexion personnelle, je le vois aussi comme une correspondance épistolaire avec des ami-e-s éloigné-e-s. J’ai besoin de me retrouver seule avec ma propre voix dans les pages d’un cahier que personne ne lira pour l’instant.

      En tout cas, qu’est-ce que tu nous donnes envie de lire le fruit de toutes ces heures d’écriture passionnée ! 😉

      Balzac, j’en garde un très mauvais souvenir, je l’ai lu au collège et je pense que je n’étais pas assez mûre à l’époque pour l’apprécier. J’ai détesté Zola aussi. Mais il y a tellement de livres à lire et si peu de temps pour le faire, aurais-je un jour le courage et l’envie de redécouvrir ces grands classiques ?

      Tu me donnes envie d’écouter Louis Chédid et Jean-Louis Murat, j’en parlerai à mon chéri tout à l’heure. Dans le registre textes poétiques et voix suave, tu aimes Arthur H ?

      J’imagine la parade amoureuse des corbeaux et ça me fait sourire. J’espère que malgré le tout la beauté du printemps t’apporte un peu de baume au cœur.

      Je n’ose imaginer le traumatisme des étagères vides et du comportement absurde des gens. Aujourd’hui j’ai vu des personnes s’écharper sur FB à propos du maintien du marché dominical. Toutes les précautions ont été prises, gestes barrière, distance de sécurité, présence de la police municipale pour veiller à ce que tout se passe bien, sans oublier que ça permet de soutenir les petits producteurs, mais non y a encore des grincheux pour venir râler. Peut-être qu’on a tous des cervelles de mouton en fait 😉 (Enfin je pense que c’est plus une question de cerveau reptilien !)

      « Numb », c’est tout à fait ça. Laisse-toi porter la vague, j’espère qu’elle te déposera d’ici quelques semaines sur un rivage ensoleillé et apaisé.

      Tu m’as donné envie d’aller voir les recettes de ce monsieur, ce sera l’occasion de vérifier que mon espagnol n’est pas trop rouillé ! (J’ai lu quelque part qu’ils ont fermé les charcuteries parce que le célèbre jamón n’est pas un produit essentiel. Vous rigolez, les gars ? Que deviendrait le monde sans le jambon ibérique ? Et le chorizo ?)

      Vivent les longues plages de silence et les petits mots doux des ami-e-s ❤

      Tu as été bien inspirée de te rendre chez le coiffeur, je suis à deuxdoigts de demander à mon chéri de couper les miens avec les ciseaux de cuisine ! (Ou alors un petit coup de tondeuse et une pixie cut ? Je me suis toujours demandée si cette coiffure m’irait ! ^^)

      Tu sais que chaque semaine j’attends la description de tes chaussettes ? 😉

      Je te souhaite une belle journée d’écriture ensoleillée avec du thé et quelques palmiers ❤ Et vive l’abstinence à condition qu’elle ne dure pas trop longtemps…

      J'aime

      1. Merci !

        Alors j’aime beaucoup le mot de bricoler un repas… avec les moyens du bord. Je n’ai jamais vraiment pris le temps de cuisiner, mais grâce à Mikel, je m’y mets car il rend les choses faciles. Et ce mercredi, rebelote, en direct sur le site youtube d’El Pais à 20h30, la recette des « macarrones confinado ». J’ai hâte. Plus pour me marrer car ces beaux produits les 🦗🦗🦗🦗à l’affût les ont pris.

        C’est pour ces raisons qu’un jour j’ai arrêté mon blog. Je veux écrire for my eyes only…. sauf que je ne peux pas, c’est pas mon truc. Alors j’ai erré jusqu’à tomber enfin sur une marque de carnets qui me conviennent parfaitement. En tout cas le premier carnet m’a séduite. Des feuilles à toute épreuves. Qui acceptent tous les stylos les plus baveux. Qui s’ouvre à plat… bref. Mais je n’ai jamais pu y écrire des trucs personnels sauf si je les écris ailleurs et que je les colle dans le carnet 🙄peur des ratures etc… mais je prends des notes sur mes lectures etc… donc c’est un reflet de ma vie. Je crois que ce qui m’a inspirée c’est le carnet que Rimbaud a tenu à Londres où il notait le vocabulaire d’anglais qu’il apprenait à la salle de lecture du British Muséum, des bouts de trucs, des calculs… Mais on ne dit jamais fontaine je ne boirai pas de ton eau.

        Je t’enverrai l’adresse de la Revue universitaire où il sera, j’espère, publié. Merci de ton intérêt. Quelqu’un a dit qu’écrire était un muscle, et c’est vrai. Écrire un article de recherche rend plus facile et joyeux l’écriture en général. Vu la longueur de mes commentaires…

        Les Classiques. Je n’ai aucun mauvais souvenirs de ces écrivains, au contraire. J’ai du mal avec ceux d’aujourd’hui. J’essaye pourtant, mais c’est sans passion. Zola, que j’adore, il écrit si bien, sa description de Paris dans Une page d’amour… et la visite du Louvre dans L’Assommoir…. hilarante et si triste à la fois… mais il me fait rire aussi quand il sombre dans la noirceur… c’est too much! Les premières pages des Rougon Macquart, quand il crée le monde du roman, le monde tout court, un démiurge… mais c’est un génie ! Quand tu vois comment il procède pour t’embarquer dans l’aventure…. c’est ça qui me plaît le plus, comment ça marche? quant à Balzac, il est hilarant. Pas que ça, mais au niveau de l’utilisation des mots… et maintenant je les lis à voix haute, pour mieux en ressentir les effets… j’adore. Tu comprends pourquoi je carbure ? Pour lire ensuite à satiété des romans. Mais j’aime les bios, les lettres, tout quoi, et plus c’est vieux, plus j’aime… mais ma passion s’arrête après Proust et Colette… après 1950, je lis oui, mais sans plus. Ça me touche moins que Rabelais.

        J’aime beaucoup Arthur H. Murat, quoi qu’il fasse, je l’aime. Par fidélité au premier disque que j’avais adoré. Mais là c’est facile. Quand tu te mets à chanter sous la douche «  Montboudif lui dit plus trop » c’est que c’est gagné. Chédid j’aime bien trois chansons du dernier, et quelques chansons d’avant. Mais dans le dernier certaines raisonnent avec ce qui se passe aujourd’hui. Les artistes sont visionnaires!

        Au supermarché un mec s’est mis à hurler : vous l’avez décontaminé au moins? Ça ne te donne pas envie de rester avec ces 🦗🦗🦗🦗

        Mes chaussettes sont vert pâle avec des petits cœurs roses et bleus. Pas mes préférées !

        Belle après-midi ensoleillée! Ici il y a plein de monde dehors! Ils ne comprennent pas qu’ils rendent les choses plus difficiles pour ceux qui se confinent et qui vont bien devoir sortir pour acheter des 🌴…

        J'aime

  7. La semaine a été difficile au niveau des émotions, j’ai été mangée par l’anxiété, mais ça va mieux. Je pense que c’est tout à fait normal d’avoir des hauts et des bas, et c’est très difficile de retrouver un certain équilibre. Bisous et bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’essaie de ne pas trop m’en vouloir, certains jours, c’est plus difficile que d’autres. Je pense fort à toi et je t’embrasse, bon dimanche à toi aussi ❤

      J'aime

  8. Je n’ai pas vu la semaine passer; balades le matin avec Muppet, on ne va jamais loin mais on sort un peu, puis les taches ménagères et emails, coups de fil et… mise en place des cours en visioconférence. Il a fallu revoir le planning, annuler des cours, avoir des nouveaux eleves… autant te dire que ca a vite passe. Je reste de longues heures sur ma chaise, face a l’ordi mais heureusement j’ai pu ouvrir la fenêtre et profiter ainsi du superbe soleil eu ces derniers jours!
    Le matin et soir routine habituelle avec mes parents mais je dois decompresser de ces dernieres semaines de stress et dors debout en soiree…..
    Alors lecture, rangement, tele… ca sera pour plus tard en fait.
    Prends soin de toi.
    Bon dimanche
    Bizzz

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s