Humeur

Cette semaine #11

493c8aa47559de1f7d16cc1792610514
Mood of the week.

Je lis Untamed de Glennon Doyle et je suis en train de me prendre la claque que j’attendais de son livre précédent, Love Warrior, qui m’avait beaucoup déçue – mais je comprends maintenant pourquoi. Ne vous inquiétez pas, je vous expliquerai tout ça dans un billet dédié dès que j’aurai fini ma lecture, ce qui ne saurait tarder.

J’écoute Tori Amos – Strange (sur l’excellentissime album Scarlet’s Walk)

Je regarde la dernière vidéo de la bande du Canard vert, avec plein de copains en guest ❤ Le confinement, ça développe la créativité !

Je mange les premières asperges vertes de la saison, une tarte poires-chocolat maison ou encore une quiche « bricolée » avec un bocal de petits pois, une boîte de thon et une bûche de chèvre (et ça faisait bien la blague).

Je me sens découragée et énervée parfois. Ce confinement serait tellement plus facile à vivre si tout le monde y mettait du sien ! Mais la peur provoque beaucoup de réactions stupides, et si j’ai énormément de compassion pour celles et ceux d’entre nous qui avouent franchement leur peur, j’ai en revanche très peu de patience pour la stupidité.

J’aime les apéros Zoom ou WhatsApp avec la famille et les ami-e-s, le retour du soleil après une piqûre de rappel de l’hiver, échanger avec les copines dans les commentaires du blog, me plonger dans de très bons bouquins, le rire de mes ados, m’endormir blottie contre mon chéri ❤

Je fais du yoga et de la méditation (encore et toujours), je me promène entre les poiriers en fleurs pour faire grimper mon compte de pas, je regrette de ne pas avoir de corde à sauter, j’ai fantasmé cinq minutes tout à l’heure sur l’idée de me mettre à la boxe.

J’envisage J’arrête d’envisager, pour le moment, je me concentre sur le moment présent.

Je pense que la situation nous inspire à tous des sentiments et des réactions différent-e-s et que tou-te-s sont valides.

Je porte un jean noir, un pull blanc et une de mes paires de boucles d’oreille préférées, des plumes en argent offertes par mon chéri.

J’ai envie de savourer précieusement mes livres papier, car je crains de devoir en lire un certain nombre sur ma liseuse électronique d’ici la fin de ce confinement. Normalement, ça ne me pose aucun problème mais, bien entendu, l’esprit humain étant ce qu’il est, j’ai plus envie de lire sur papier en ce moment. Heureusement, j’avais pris de l’avance et commandé en février deux romans d’occasion qui m’attendent dans ma PAL. Vive la prévoyance !

Et vous, comment ça va ?

Illustration trouvée sur Pinterest.

59 commentaires sur “Cette semaine #11

  1. Bonsoir Isabelle ! Quelques petites réflexions d’abord sur ton billet. J’en adore l’illustration tout à fait appropriée ! Ton nouveau livre m’intrigue. Ce n’est pas du tout mon genre alors j’ai hâte que tu en parles! La musique des canards n’a aucun couac! C’est magnifique! Entraînant et joyeux, mes jambes dansent la gigue ! Je me suis prise à rêver d’assister un jour à un de leurs concerts dans une ville de Provence et de boire un verre avec vous ensuite ! C’était un chouette tableau qui a flashé dans mon esprit ! Les asperges… tu vas hurler, mais j’ai tellement mangé d’asperges en septembre que j’ai cru que c’en était leur saison… alors que j’en ai vu de si belles dans le petit magasin du coin… j’en rêve maintenant.
    Le confinement… je pense exactement comme toi. Je connais quelqu’un qui, fiévreux 🥵, se vante de sortir faire un tour tous les jours pour se dégourdir les jambes… je vois de ma fenêtre les gens agglutinés devant un take away… j’entends ma proprio recevoir des gens chez elle… ça me rend furax. Ici pas d’amende, l’indifférence totale… sortir est très stressant.
    Les livres sur papier… je ne lis qu’en ligne depuis des années parce que je ne lis en majorité que des bouquins d’avant 1800, des mémoires, des correspondances, des bios… dont certains ne sont plus publiés depuis belle lurette. J’adore. Mais j’ai toujours un livre papier dans mon sac. Je comprends ton envie. Quand je vois les belles couvertures…
    Belle semaine à toi dans l’espace et la vie qui nous sont impartis!

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Agnès ! Oh quel bazar ce doit-être en Angleterre…les gens n’ont pas compris qu’il ne faut pas s’agglutiner ou s’en fichent ! J’espère que tu as moyen de sortir un petit peu sans risque de croiser du monde…j’avoue que mes petits trots dans les rues desertes de ma cité pavillonnaire me sauvent. Mais je suis terrorisée à l’idée d’aller faire les courses, mon mari y va une fois par semaine, à l’ouverture. J’espère que tu as moyen de te ravitailler dans de bonnes conditions. Je suis toujours en mode stupéfaction face à ce phénomène, impression d’être dans un mauvais rêve en permanence, c’est assez glaçant en tout cas très stressant…je te souhaite le meilleur dimanche possible avec tout plein de petits bonheurs, en cas d’urgence tu as ta boîte de cassoulet, à moins que tu n’aies dejà craqué…bises !

      Aimé par 1 personne

      1. 🙆🏻‍♀️Good morning from London! 💂🏻‍♀️C’est le bazar…oui! On a de plus baissé le nombre de policiers👮‍♂️ donc dans une ville immense chacun fait comme il l’entend. Les journaux sont pleins de récits d’incivilités, le premier ministre 🤦‍♂️est malade et bons nombres de ministres, 🧛‍♂️accusés d’avoir été « nonchalants » avec la crise…🙇🏻‍♀️ voilà où on en est. Tu es gentille de d’intéresser à mon garde-manger… 🍱mon « larder » est rempli, 🐿je peux tenir, mais je suis aussi stressée que toi par les courses.🛒 Les supermarchés 🦗🦗🦗m’attendront longtemps car c’est un miracle que le virus vert et rouge 🦠en embuscade ne m’ait pas sauté dessus… je vais essayer de sortir en milieu de semaine prochaine..👩🏻‍🚀. mon cassoulet, 🍲dans la contrée du 👑roi Arthur🤴🏼, c’est mon graal, 🏆je regarde sa boîte ronde argentée en me frottant les mains, en me léchant les babines, en marmottant « my precious… 💍my precious »🧝‍♂️ quant à y toucher….⚡️⚡️. ce serait littéralement la fin des haricots…🧙‍♀️ et l’idée m’en est insupportable !
        Bref, faut des nerfs d’acier, ⛓⛓n’est-ce pas? Je me raccroche à quelques petits trucs 🦥qui aident à vivre, à vivoter, en attendant la délivrance.🕊 Que faire d’autre? A part vivre sur une jambe 🦩ou comme nos amies les taupes?🦨
        Moi aussi je te souhaite un chouette 🦉 dimanche, merci merci pour tes jolis mots 🌻et à Isa de permettre ces échanges et ces rencontres 💐qui mettent du sel dans la vie de celle qui est recluse🕷 in sweet London Town!
        Sayonara !🎎

        Aimé par 2 personnes

        1. Ne lâche rien ! Au pire, emène ta boite de cassoulet en courses, ça peut faire arme et bouclier. Le premier ministre est psychiquement malade, oui, mais il aurait en plus rencontré le virus ??? Tout çà pour çà….😂😂😂

          Aimé par 1 personne

            1. C’est ce qu’on se dit ici🤓le pauvre il est malade…. et son âme damnée, son éminence grise…. j’espère que non…. 🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳il nous a mis en danger ce…

              Aimé par 2 personnes

        2. Merci pour ce chouette message ponctué d’émojis, je réponds depuis l’ordi, alors je n’ai pas accès à toutes ces jolies émoticônes, juste celles des raccourcis clavier, la base, quoi 😉 Merci, merci pour ton humour qui fait tant de bien ❤

          Aimé par 1 personne

      2. Roseleen : c’est chouette que tu puisses sortir sans croiser du monde, on a la même chance, et franchement ça fait du bien. Pour les courses, pareil, j’essaie de ne sortir qu’une fois par semaine, et j’ai la chance de pouvoir commander au drive ou au magasin bio, je ne croise que la personne qui me tend mes courses et récupère mes sous.
        Je pense être sortie de la stupéfaction (enfin, je crois) mais je ne me suis pas faite à la situation pour autant. Même si je mesure ma chance d’habiter en campagne, j’ai parfois l’impression d’être prisonnière à l’air libre et je ne le vis pas très bien. Je crois qu’on fait tou-te-s de notre mieux…
        Des bisous ❤

        Aimé par 1 personne

        1. Isa oui j’ai exactement la même sentation, « prisonnière à l’air libre », c’est très spécial, quel changement énorme, c’est un stress pour le corps et l’esprit mais on va y arriver ! Je me refugie dans la lecture, depuis hier soir je dévore une petits merveille, « l’oeil le plus bleu » de Toni Morrison, un de ses premiers romans. L’as-tu lu ? Sinon je suis joie car j’ai trouvé du cabillaud au fond du congélo et un paquet de poireaux congelés donc hop ce soir cabillaud au four et poêlée de poireaux, c’est la fête ! Bisous !

          Aimé par 1 personne

          1. Moi c’est prisonnière au carré. Avec vue sur les nuages et la rue, le ciel et le bitume. Il y a des arbres qui commencent à être feuillus et des oiseaux noirs et blancs. J’ai les guiboles qui flanchent.

            Aimé par 2 personnes

          2. Roseleen, oui, on va y arriver ❤ Je n'ai jamais lu de romans de Toni Morrison, mais ton enthousiasme donne envie ! Et c'est vrai que c'est la fête de retrouver des aliments au fond du congélo ! Cette semaine, juste avant de recevoir notre panier de légumes vendredi, on a prévu de cuisiner un rôti de porc avec des haricots blancs ! Heureusement qu'il nous reste la gourmandise 😉

            Aimé par 1 personne

            1. Non, aucune fatigue, sauf que je ne marche pas assez vu que je vis dans un petit appart. Mais ça va très bien. Je viens de tomber sur un merveilleux texte de John Berger dans un vieux Monde Diplomatique :

              « La soudaine angoisse de sentir que ce qui n’est plus là va vous manquer est semblable à la découverte inopinée d’une jarre tombée à terre et brisée en morceaux. Seul, on en rassemble les morceaux, on découvre comment les ajuster les uns aux autres, puis, l’un après l’autre, on les recolle soigneusement. La jarre finit par être reconstituée, mais elle n’est plus la jarre qu’elle était auparavant. Elle n’est plus sans défauts, mais elle est devenue plus précieuse. Quelque chose de comparable arrive à l’image d’un lieu d’élection ou d’un être cher quand on la conserve en mémoire après en avoir été séparé. »

              Aimé par 2 personnes

    2. Ma chère Agnès, permets-moi tout d’abord de répondre à ton tout premier commentaire (j’essaie de les prendre dans l’ordre) : rendez-vous est pris pour un concert des Canards en Provence et boire un verre ensuite. C’est effectivement un très joli tableau, et ce sera avec un grand plaisir !

      Pour les asperges, je ne hurle pas, je t’avoue que je ne sais pas combien de temps dure la saison des asperges. De toute façon, la nature était si abondante l’été dernier qu’il y a eu pratiquement deux récoltes pour beaucoup de fruits et légumes, ceci explique peut-être cela ?

      Je constate que nous stressons toutes les deux de sortir, pour des raisons diamétralement opposées (trop de contrôles ici et pas assez à Londres), mais le résultat au final est le même… Allez, je partage un point de vue qui m’a fait sourire aujourd’hui : on a peut-être perdu une heure de sommeil avec le changement d’heure, mais on a surtout perdu une heure de confinement 😉

      Ah ne me parle pas des couvertures. Si je n’étais pas aussi fan de ma vieille Kindle (un des tout premiers modèles), je la changerai, car ça me frustre que les couv soient en noir et blanc !

      Belle semaine à toi aussi ❤

      J'aime

  2. 🧚‍♀️Depuis cet après-midi JE re-LIS mes notes. C’est très bon signe car cela signifie que je vérifie que je n’ai rien oublié et donc que mon article est bientôt fini. Ça me donne un coup de fouet. Mais encore une fois je ne suis pas très disciplinée et il y en a un peu partout éparpillées dans divers cahiers et je découvre des post-its çà et là…. et encore une fois je me promets que la prochaine fois je serai une chercheuse modèle.
    🧚‍♀️J’écoute « D’autres que nous » interprétée par Ycare et Axelle Red. C’est très beau mais je suis bouleversée quand j’entends que l’album s’appelle 14 boulevard Saint-Michel. Je donnerais tout pour pouvoir déambuler boulevard saint-Michel!
    🧚‍♀️Je regarde le Lac des Cygnes et La belle au bois dormant, deux ballets dansés par la troupe du Bolshoï qui a mis ses plus belles productions en ligne. J’enrage de ne pas être aussi souple pour faire des pirouettes dans les airs, de ne pas avoir un long cou de cygne, que mes bras et mes jambes ne soient pas aussi longs et graciles que ceux de ces ballerines… j’adore les couleurs acidulées de leurs tutus, les justaucorps en satin argenté ou doré, si ajustés! Leurs corolles de tulle les font ressembler à des fleurs qui dansent sous une brise printanière.
    🧚🏻Je mange des légumes et des fruits dont je redécouvre le goût… je deviens locavore.
    🧚🏼‍♂️Je me sens bien le matin quand tout est silencieux, et dans la journée quand je travaille, mais vers 18h, mon moral plonge au 36e dessous l’espace d’un quart d’heure pour remonter ensuite et se stabiliser. Ce soir une amie m’a annoncé qu’elle retournait dans son lointain pays et ne savait pas quand elle en reviendrait. Elle est dans l’avion en ce moment, peut-être le dernier avant longtemps. J’ai soudain imaginé ce petit restaurant chinois de Soho qui a fermé jusqu’à nouvel ordre, qui est notre cantine, j’ai revu en pensée Leicester Square et Piccadilly Circus si animés normalement et qui doivent être si vides et si mornes… le moral en a pris un sacré coup. Nous ignorions combien nous étions heureuses.
    🧚🏻J’aime Mikel, le cordon bleu d’El Comidista. Sa recette de Maccarones confinados, concoctés en direct de sa cuisine mercredi soir, avait l’air délicieux. Il a un charme fou et son humour est décapant. On a l’impression d’être ses invités, d’être chez un ami qui nous fait un petit plat sous nos yeux que l’on va partager ensuite avec lui. J’adore quand il s’empare d’un chiffon en maugréant pour nettoyer les éclaboussures de sauce tomate ou quand il lève les yeux au ciel quand un.e internaute lui demande s’il n’a pas un peu exagéré sur la quantité de sauce tomate… Et je ne lui dis hasta luego qu’avec un pincement au cœur.
    🧚🏼‍♂️Je fais le serment de ne jamais oublier ce que nous sommes en train de vivre, et de faire tout mon possible pour mieux jouir de la vie une fois sortie de mon existence de taupe.
    🧚🏻J’envisage de rester debout toute une nuit pour voir le soleil se lever et me coucher ensuite. Pour apprécier le silence et les bruits de la nuit.
    🧚‍♀️Je pense à l’ironie du sort qui a fait que mon ancienne laverie automatique soit devenue un magasin de fruits et légumes, ce qui fait que les radis et les avocats, les scaroles et les oignons, ont pris la place des machines à laver, que les mochis à la pistache et la crème fraîche, l’houmous et le tarama celle des séchoirs, et que le petit couloir où le patron gardait ses pièces de monnaie soit recouvert d’étagères regorgeant de miches de pains au levain, de sachets de quinoa, et de graines de couscous. Moi j’étais assise avec mon livre où s’étalent aujourd’hui les bottes d’asperges, le fenouil, et les poivrons.
    🧚🏼‍♂️Je porte des chaussettes de Noël. Il y a un petit renne au nez rouge comme un lumignon au bout, un cœur rose, et tout le reste ce sont des motifs suédois et des petits rennes couleur marron foncé. Anachronique. Mais surtout j’ai mis mon vieux sweat gris aux reflets d’argent pour les paillettes presque invisibles à l’œil nu mêlées à la fibre. Le sweat feel good qu’une mite a goûté mais dont je ne peux me séparer.
    🧚🏻J’ai envie de lire chaque jour ou plutôt soir, un conte de Charles Perrault, comme fil rouge. Ils sont bien plus nombreux, bien mieux écrits, bien plus surprenants et profonds que les succédanés que l’on feuillette enfant.

    Aimé par 2 personnes

    1. Bravo pour ton article ! Je suis soulagée, je ne suis pas la seule à avoir note et pensées éparpillés sur une multitude de post-it, bouts d’enveloppe ou au mieux, carnets…/ cette nuit j’ai rêvé que mom rer me lâchait à Saint-Michel Notre Dame, que je buvais un expresso au Saint-Séverin, remontais le boulevard jusqu’aux thermes de Cluny, lisais dans le joli jardin, puis filais en face faire une razzia chez Gibert avant d’aller voir un film dans un vieux ciné du quartier latin puis rentrer. J’en pleurais presque en me reveillant. Je me fais de telles journées de temps en temps et me jure de m’en faire très souvent après ce cataclysme, parce que çà c’est la vie /des mochis à la pistache ? Je n’ose imaginer le bonheur papillaire…cette antre d’Ali-Baba maraîchaire est à chérir…/ je te souhaite de pouvoir rendre visite à ton amie le plus vite possible c’est pas facile de revoir rompre avec des doux moments ritualisés/ doux dimanche !🌸🌼

      Aimé par 1 personne

      1. Si tu fais ça, ou bien tu es moi, ou bien on s’est croisées ! Ce n’est pas possible autrement. J’en suis baba. Je descends la rue Soufflot d’un pas nonchalant, je vérifie ensuite que La Fabrique Givrée est bien ouverte car il me faudra ma petite glace pamplemousse-pistache-marron d’Auvergne en revenant de ma longue promenade…. je traverse la rue pour m’asseoir sur un banc dans le jardin du Luxembourg, et j’y mets au point mon emploi du temps…. je m’attarde un instant pour mesurer tout ce qui s’est passé dans ma vie depuis la dernière visite…. puis c’est un film ou deux parfois à la suite au Reflet Médicis ou au Saint-André-des-Arts, ou dans un MK2 du quartier, ou bien au Nouvel Odeon que j’adore, un tour à la Librairie Compagnie ou Gibert, au rayon livres japonais surtout, le café Coutume qui me tend les bras rue Sommerard en face de l’entrée du musée de Cluny, et puis sauter de bus en bus pour une expo ou deux voire trois, et le rayon loisirs créatifs du BHV à dévaliser, et la tournée des popotes: dire bonjour à Danton à Odéon, à Voltaire rue de Beaune, rêvasser terrasse des Feuillants aux Tuileries et imaginer pour la énième fois combien mon cœur aurait palpité s’il avait vu le bel HérauLe de Séchelles le traverser ceint de son écharpe de député de la Convention…. revenir le soir à l’hôtel avec une musette remplie de beaux carnets piochés un peu partout dans les musées, de cartes, et autres, et faire l’inventaire de mes trésors en les étalant sur mon lit… avant de recommencer le lendemain… je croise les doigts, bientôt je slalomerai devant la foule agglutinée devant la Gare du Nord, je traînerai ma valise jusqu’à l’arrêt du 38, mon cœur battra un peu plus dès qu’il atteindra l’Hôtel de Ville… quelle jubilation à venir!

        Aimé par 2 personnes

        1. Chère Agnès, oh oui nous avons dû nous croiser…hummm bouquiner seule au Jardin du Luxembourg, sous un petit soleil printannier, quel bonheur ! Je ne connais pas toutes les adresses, mais les ai spécialement notées, non pas sur un bout de papier volant, mais sur un carnet, si si, pour être bien sûre de les retrouver et y filer lorsque la bride sera levée, surtout chez le glacier…😘👍
          Si nos emplois du temps respectifs nous le permettent, nous pourrons peut-être prendre un café ensemble lors de ta venue…je comprends bien ta hâte, les virées parisiennes sont de telles joies. Il me tarde de refaire des expos, de photographier la Seine, du street-art, de marcher dans les rues tout simplement….ah que la libération sera bonne ! Je ne sais plus quel philosophe a dit (Sartre ???)que les gens n’avaient jamais été aussi libres que sous l’occupation, et je comprends le concept…on imagine, on façonne notre liberté future, on prévoit les trucs les meilleurs pour soi, on vire ce qui encombre, nous est inutile, voila, c’est sans doute çà, la liberté…Sur ces grandes digressions philosophiques, je te souhaite une bonne soirée, ainsi qu’à toi, Isa, qui héberge cet espace amical ! Je retourne à mes moutons et poètes islandais !

          Aimé par 1 personne

            1. Agnès, Roseleen, merci pour cette balade parisienne, là encore, rendez-vous est pris, on mangera une glace toutes les trois en se racontant notre bonheur d’être libres ❤

              Agnès, vivent les chaussettes de Noël, les sweat doudous, les contes de Perrault et les laveries transformées en maraîchers ❤

              Aimé par 1 personne

            2. Marron d’Auvergne….. et le pamplemousse… la pistache…. la fraise…. j’adore la fabrique glacée. Quand il me voit le patron me dit : encore vous! Et m’offre ma glace!

              J'aime

  3. Et bien écoute dans l’ensemble ça va, je n’ai pas à me plaindre. Evidemment, avec le confinement ( et tout ce qui va avec) j’ai par moment des baisses de motivation/énergie/moral mais dieux merci, j’arrive assez rapidement à me reprendre.

    Sinon du coup moi aussi j’ai hâte de découvrir ton article sur ce livre 😛
    Perso je ne lis que sur papier, pas sur liseuse. C’est comme ça, j’aime l’odeur des livres, leur textures …

    Ta poire au chocolat me met l’eau à la bouche ma chère mais … pour la première fois de ma vie, j’ai décidé de faire gaffe car cette inactivité imposée ne me va pas du tout… Je me sens lourde. C’est pas que je mange plus que mon habitude mais mon corps me fait sentir qu’il reçoit trop par rapport à ce qu’il dépense… Forcement hein.. il ne dépense rien ! Et avec mon mal au dodo interdiction de faire du sport pendant quelques jours.
    Je te fais un bisou et moi aussi je file me blottir contre mon amoureux ! Nous avons beaucoup de chance 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Sand, tant mieux si tu arrives à surmonter rapidement les coups de mou inhérents à la situation, je m’en réjouis pour toi.

      Je suis persuadée qu’Untamed te plairait beaucoup, mais je ne sais pas quand il sera traduit en France. En tout cas, j’ai hâte de vous en parler – et je suis ravie de l’avoir en version papier, celui-là !

      Pour le poids, écoute ton corps, c’est ton meilleur guide, en effet. J’espère que ton dos ne te fait pas trop souffrir. Et profite bien de ton amoureux, c’est vrai qu’on a de la chance !

      Je t’embrasse fort ❤

      J'aime

  4. Hello Isa ! Moi ça va à peu près…grosse tension à la reprise du téléboulot (que je me suis mise seule, je m’en rends compte à présent…), qui m’a velue deux magnifiques migraines.
    Ce week-end, changement d’idées avec réaménagement du séjour, tri, nettoyage, rangement, ah que çà fait du bien ! Et j’ai recupéré une étagère pour ma petite pièce, parfait !
    J’essaie aussi de cuisiner de bons petits plats avec les réserves et je sors courir dans les rues désertes tous le 3 jours. Tout ceci, plus les papotages avec les copinautes comme ici, m’aide à contenir les angoisses que je sens bien prêtes à exploser à tout moment…
    Je n’ai jamais été aussi heureuse d’avoir une PAL énorme ! Moi qui me demandais à quoi ça me servait, ce cumul de livres, ben j’ai ma réponse ! J’engloutis les livre en ce moment…
    Des bises Isa et très bon dimanche, continue de marcher sous les poiriers et pour la corde à sauter, cherche bien, je suis sûre que tu as de quoi t’en fabriquer une (tresser de vieux chiffons, des bouts de ficelle ou autre, tiens, un petit défi sympa et tu peux mettre les enfants à contribution !). Bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai bien pensé à ces mots cet aprèm… j’ai fait du télétravail et c’est dur quand tu as en face des gens qui veulent trouver des biais pour en faire le moins possible. Et qui ne peuvent pas imaginer que tu as tout préparé depuis août 2019. Prise de tête incroyable de ma part, voulant me jeter dans la rue sur le premier malade venu… perdu tout, mon calme, mon après midi, mon appétit …. furax je suis furax.

      Aimé par 2 personnes

        1. Non… moi je suis super super organisée parce que je suis paresseuse, ou plutôt je veux ne pas stresser, et garder du temps pour moi. Donc tout est prêt, pour les cours etc sauf que d’autres ne le sont pas, et préparent leurs cours la veille. Mais là c’est la panique car en haut lieu on veut s’assurer que tout va rouler… pour moi ça roule… ce qui m’a tuée c’est qu’ils veulent mettre en place un workshop en ligne avec un mec qui va leur montrer comment préparer un quizz en ligne qui passera pour un examen…. alors que moi j’ai de vrais exams qu’il suffira de mettre en ligne le jour dit, à rendre dans tant d’heures… j’ai passé 6h sans boire ni manger à essayer d’expliquer ce que j’avais fait etc… à contacter tout le monde dont les étudiants pour les oraux etc… résultat des courses, ce que je savais déjà, mes étudiants sont géniaux, très cools, C’est génial. Mais j’ai mal au crâne et la nuque si tendue, c’est affreux.

          Aimé par 1 personne

          1. Alors, je sais que ça peut paraître très prétentieux, mais j’ai horreur des gens incompétents, étant donné que je suis toujours très consciencieuse dans mon travail. Donc je comprends parfaitement ce que tu ressens, et j’aurais été hors de moi aussi ! J’espère que tu vas trouver un livre, une série ou une musique pour t’aider à te détendre ❤

            J'aime

            1. J’ai trouvé ton baume, pardon ton blog! Ça va mieux!
              Moi aussi… je ne supporte pas. En fait je pourrais rester toute la nuit à expliquer ce qui m’a mise hors de moi… mais là soudain je vois que ça ne sert à rien… et franchement épatée par mes étudiants. Quelle année bizarre… surréaliste. Mais c’est comme ça…

              J'aime

          2. C’est très très rageant oui…ceci-dit, les étudiants savent très bien reconnaître les profs qui s’investissent réellement…je te souhaite une bonne nuit réparatrice…
            C’est marrant, on en parlait ce midi avec mon fils (1ère année Licence STAPS), il me disait qu’à la qualité du contenu des cours fournis en ligne par les profs, ça lui confirmait ne niveau d’investissement qu’il imaginait chez ces derniers (90% hyper bien hein, le prof de socio bouh au secours, moi qui ai mangé beaucoup beaucoup de socio à la fac, je ne comprenais rien à ce qu’il disait…), bref, on imaginait tout le boulot qu’il devait y avoir derrière pour continuer les cours et organiser les examens…

            J'aime

            1. Mais pas le chocolat 🍫 qu’on rationne😭faudra attendre le dégel pour en racheter ! En fait il en reste un carré car il existe des tartes espagnoles de Iñes Rosales qui m’ont servi d’exutoire. Craquantes. À l’huile d’olive. Et écorces d’orange. Un cran au-dessus du chocolat. La récompense ultime.

              Aimé par 1 personne

    2. Roseleen, comme je te comprends, moi aussi j’ai le chic pour me mettre la pression toute seule ! J’espère que ce sera plus facile au cours de cette nouvelle semaine qui s’annonce.

      Génial pour le rangement et le tri, je t’avoue que moi je continue à avoir la flemme de ce côté-là. J’ai préféré commencer un cours en ligne sur la science du bien-être !

      Oui, heureusement qu’on peut sortir et/ou discuter entre nous pour évacuer les tensions. Et vivent les PAL énormes ! Je te souhaite de très belles heures de lecture ❤

      Merci aussi pour l'idée de DIY, je verrai si j'ai ce qu'il faut, mais j'en doute, les vieux chiffons et les bouts de ficelle ont dû passer à la trappe lors du déménagement, il y a 18 mois. Y a pas, je crois que je suis vraiment bonne pour me mettre au footing 😉

      Gros bisous à toi aussi ❤

      J'aime

      1. La course, c’est top ! Mais attention, ne jamais jamais forcer au début, sinon on se dégoûte…si tu sens que ton souffle commence à peiner, tu marches rapidement, puis tu reprends, etc..et au fur et à mesure des séances tu verras vite que le temps de course se rallonge. En étant régulière, çà vient vite !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s