Humeur

Cette semaine #16

74b13e2d1f14e1bba10fdece11260d1a

J’ai lu Red at the Bone et j’ai adoré, je vous en reparle au plus vite sur Instagram ! Merci à l’un de mes blogs préférés, Cup of Jo, pour ce conseil de lecture !

J’écoute Par Jupidémie !  parce qu’il vaut mieux rire de tout ça…

Je regarde Young SheldonMrs. America (qu’est-ce que c’est bien !) et on a commencé à regarder Malcolm en famille, les enfants adorent.

Je mange du poulet au curry, de la salade de tomates au maïs et au chorizo, une tarte au chocolat et à la banane, encore un moelleux au citron…

Je me sens à la dérive. Entre les incertitudes du déconfinement, un paiement pro qui se fait attendre et mes interrogations à propos du transfert de l’Agessa à l’Urssaf, ce qui devait arriver arriva, j’ai refait une belle crise d’angoisse. Heureusement, ce mois-ci, Adriene a choisi pour thème la méditation et nous propose presque tous les jours une séance de yoga suivie d’une courte méditation. Je crois que ça ne pouvait pas mieux tomber.

J’aime le rire de mes enfants, le chant des oiseaux, le sourire de mon chéri, les collages dans mon BuJo, les livres qui se lisent quasiment d’une traite.

Je fais sécher les lessives à l’intérieur et je m’interroge : c’est quoi ce temps d’automne ?

J’envisage d’acheter de nouvelles plantes vertes.

Je pense donc je médite.

Je porte mon t-shirt orné d’un lotus (vous la sentez, la thématique ?) et ma jupe rouge préférée.

J’ai envie de revoir la mer.

Et vous, comment ça va ?

Illustration trouvée sur Pinterest.

13 commentaires sur “Cette semaine #16

  1. Bonjour Isa, quelle joie de te lire « first thing in the morning »! C’est encore le calme plat dans les alentours et le soleil brille. Un petit café fume à mes côtés… Alors « without much further ado » – et surtout avant la correction de gros mémoires, voici mes petites « mémoires » de la semaine….

    Je lis un discours que Victor Hugo a donné le 30 mai 1878 en l’honneur du centenaire de la mort de Voltaire: « Il y a cent ans aujourd’hui un homme mourait… c’était plus qu’un homme, c’était un siècle. » Ne me demande pas comment je suis tombée sur ce magnifique texte, je ne sais plus du tout! Depuis 2014 je lis la correspondance de Voltaire, il en existe des dizaines de volumes de 600 pages, et j’en suis à juillet 1775… Je crois que l’université d’Oxford en prépare une édition vraiment complète… ce sera pour ma prochaine vie!
    J’écoute Comment va ta vie de Benjamin Biolay, j’aime bien, puis je n’aime plus, et puis je l’entends de nouveau à la radio et là, je l’aime décidément beaucoup… comme quoi…Vivement l’album!
    Je regarde avec ravissement La Vérité de Hirokazu Kore Eda, avec Catherine Deneuve et Juliette Binoche sur le site de mon cinéma préféré dans Chinatown, et je sens vraiment la valeur ajoutée d’une salle de cinéma, le petit supplément d’âme que cela apporte. Quant au film, il fait honneur aux Frères Lumière.
    Je mange un couscous sans chou, sans viande, avec deux carottes, une courgette, et 3 tomates… et c’est le meilleur que je n’aie jamais fait… je m’aperçois qu’avant je diluais trop la sauce, tandis que là dans une casserole, ça me fait presque un curry, et c’est un délice! Surtout, ce sont des légumes goûteux de chez un vrai maraîcher, et les papilles s’en aperçoivent!
    Je me sens – avant cela, je voudrais te dire que je comprends totalement comment tu te sens… et je suis certaine que tu as réussi à atténuer les effets de l’angoisse grâce à la méditation – j’avoue que j’évite de me poser cette question. Je suis comme une bulle de savon… tu sais, comme celles que l’on voit sur les tableaux du XVIIe siècle, et qui symbolisent la fragilité de la vie. Cette semaine j’ai eu de quoi m’énerver mais aussi de quoi me réjouir, et le bilan c’est qu’il y a eu plus de raisons d’être joyeuse que désespérée… en tout cas je me le fais croire.
    J’aime – et je parle en néophyte – quand l’imagination décolle et qu’elle dicte aux mains, aux yeux, ce qui lui plaît et que le collage se fait presque à notre insu. Genre Edouard aux ciseaux d’argent! C’est une libération. Je dois lui lâcher la bride plus souvent quand j’écris mes histoires. Quelle merveille que l’imagination, c’est la muse de nos anciens!
    Je fais des achats pas du tout inconsidérés… hier, 42 feutres! Un moindre mal… J’ai failli prendre la boîte de 72!
    J’envisage de repartir au Japon. Noël 2021? Le temps de réviser la langue et de me faire un itinéraire aux petits oignons. C’est un ailleurs lumineux qui, quand j’y pense, me réconforte. J’ai ressorti un carnet que j’avais fait à la va-vite en 2007, et je le recompose dans mon carnet d’aujourd’hui. Je suis tombée sur un souvenir-perle: j’avais visité le Toyokawa Inari, un temple dédié à la déesse du riz, et donc les statues de renards, un bavoir rouge vif autour du cou, abondent. En face il y avait un Starbuck et j’avais très faim, je me souviens combien j’avais faim le 21 avril 2007! J’ai pris un petit sandwich, je me suis assise, et soudain la chanson de Bob Marley « Satisfy my soul » s’est mise à jouer, avec ces paroles « I’m happy inside all, all of the time »… le temps s’est arrêté. Je pense que ces moments de vérité, ces boules de bonheur pur, on les sème ici et là, elles restent en gravitation, elles flottent dans l’univers et quand elles nous retrouvent…
    Je pense aux mots que m’a dit mon père qui a fêté hier ses 87 ans. Trois mots qui ont relégué mes frustrations du boulot aux oubliettes: ça passe vite.
    Je porte encore mon pyjama! On se gèle, il a fallu remettre le chauffage et ressortir la bouillotte!
    J’ai envie de serrer mon petit papa dans mes bras.

    Allez, au boulot! Rassure-toi, pas en pyjama! Je te souhaite une douce et riche semaine dans la maison près du lac aux grosses grenouilles! ♥️

    Aimé par 1 personne

    1. Comme j’aime te lire ! Je sais, je me répète, mais que veux-tu, c’est un bonheur à chaque fois !
      J’adore l’idée de ce carnet que tu recomposes et l’anecdote sur les photos que tu n’avais pas prises et que tu as récupérées sur le Net. Et oui, ces chansons qui nous reviennent en mémoire à certains moments de notre vie, c’est un phénomène magique et précieux, pas étonnant que ça t’ait marquée. Il a drôlement raison ton papa, et j’espère que tu pourras bientôt le serrer dans tes bras. Bon courage pour tes corrections, je t’envoie plein de bisous ❤

      J'aime

      1. Merci Isa, je fais une petite pause en te lisant, et je m’y remets… ce serait bien de n’avoir que quelques corrections à faire demain… C’est dur de corriger en ligne. Bonne soirée!

        Aimé par 1 personne

  2. Isa coucou ! Que j’aime te lire également…🙏💕
    J’aime ces 3 mots de ton papa. Çà recentre direct. Je te souhaite de le serrer très vite et très fort dans tes bras.
    Les mini-sandwiches des Starbucks japonais, ce sont des petites merveilles, çà te requinque en pleine journée d’excursion. J’aime m’y poser parmi les dames japonaises bien mises s’y regroupant pour y boire leur café au lait de l’après-midi et papoter. Les jolies tenues sobres avec de toutes petites touches excentriques, les grigris qui débordent des sacs et des portables, l’attention à l’autre. Arf çà y est j’y suis.
    Quel bonheur ces bulles de souvenirs sensitifs qui remontent durant ce confinement, çà me fait tout pareil. Peut-être qu’en fait c’est normal et vital mais que nos rythmes de vie effreinés empêchent ces bulles d’émerger ?
    Saisissons-les avant qu’elles n’éclatent.
    Noël au Japon, j’en rêve. Je le ferai un jour c’est sûr. Fonce !
    Demain je fais un couscous-curry en ton honneur, tiens. J’ten dépose au bout du jardin ? Isa j’ten prépare aussi, hein…bises, douce soirée /nuit !

    Aimé par 1 personne

    1. Euh…je voulais dire Agnès coucou, en réponse à ton commentaire. Mais of course, coucou Isa aussi, hein…je suis crevée et en perds mon latin…une tisane et au lit !💤💤💤

      J'aime

    2. Bonne nuit! A Kyoto j’ai passé de si bons moments dans le Starbuck qui donne sur la rivière, à regarder de beaux hérons blancs se poser sur les rochers tout en écoutant Joni Mitchell qui passait en boucle. « I wish I had a river so long, I would teach my feet to fly, I wish I had a river I could skate away on »… Je ne suis pas très fan dans nos contrées de cette marque, mais au Japon, parfois ça soulage de pouvoir commander à manger et un café sans se stresser!
      Belle nuit ! Demain commence la semaine des zorros… des oraux… Tous les jours!
      Je te rendrai ton Tupperware! 🦊

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Agnès ! Çà va, Zorro est aux normes, lol, il est masqué ! Bon courage, tiens-bon l’épée !😂🙏Y a qu’au Japon que j’aime les Starbucks, ailleurs c’est hors de prix et pas très bon. Cette rivière à Kyoto, quel bonheur. En effet on peut passer des heures à contempler le va-et-vient des oiseaux. J’aime…Le Japon nous sauve vraiment, durant ce confinement….très bonne journée, j’espère que tu auras tout de même de petites pauses. Belle journée également Isa ! 😙💕🌸

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s