Humeur

Comment j’ai foiré mon confinement (ou pas)

ea76091de40459fb9ea3b17aefa395bf

Ça ne vous aura pas échappé, les injonctions ont fusé dans tous les sens sur les réseaux sociaux, et notamment Instagram, dès les premiers jours du confinement. La pression pour « rentabiliser » cette période étrange était si forte que j’ai très vite lâché l’affaire, au point que je ne consulte plus Insta que d’un oeil depuis des semaines, alors que c’était de loin mon réseau social préféré.

Mon amie Kleo, qui a rapidement lâché du lest elle aussi et qui mérite une médaille pour avoir passé deux mois enfermée dans un appartement parisien avec deux enfants de 6 et 2 ans, a eu la bonne idée de dresser la liste des tendances les plus populaires du confinement, tendances que nous n’avons bien évidemment pas suivies. Mais, que l’on vous rassure, on le vit plutôt bien, la preuve du côté de chez Kleo, ici, ou encore chez notre copine belge Miss Sunalee, .

Activité physique : on ne va pas se leurrer, j’ai très mal vécu le fait de ne pas pouvoir me déplacer librement (au point que je me suis portée volontaire pour la corvée hebdomadaire des courses et que chaque trajet jusqu’au drive me faisait l’effet d’un – tout petit – road trip. A moi l’asphalte et les grands espaces, sur environ deux kilomètres. Je sais, ça fait rêver.) Par chance, nous habitons juste à côté d’un espace naturel qui mélange des arbres feuillus (y a même des chênes, si, si, ça existe en Provence), des pins qui embaument et la garrigue. Malgré tout, ça me cassait tellement les pieds de remplir l’attestation de sortie qu’on a rarement fait plus de deux balades par semaine. Et je ne me suis pas mis à la course à pied, ni à la boxe, malgré mes visions délirantes au début du confinement.

Culture : alors, certes, j’ai poursuivi mon challenge lecture (d’après Goodreads, avec 12 livres depuis le début de l’année je suis dans les temps pour réussir mon défi – 36 livres d’ici le 31 décembre) et j’ai bien avancé dans mes séries préférées. Mais je n’ai effectué aucune visite virtuelle de musée et je n’ai regardé aucune pièce de théâtre, malgré les offres alléchantes. Bref, je n’ai pas vraiment élargi mon horizon culturel.

Capillarité : si j’ai bien compris, il était question de profiter du confinement pour adopter la tendance « no-poo ». En vrai, je suis complètement passée à côté du phénomène. Mais, de toute façon, même si sur le papier je trouve que c’est plutôt une bonne idée, je ne supporte pas d’avoir les cheveux gras et je n’ai pas la patience d’attendre que mes cheveux se fassent à une nouvelle routine. J’ai testé deux shampoings solides en début d’année et j’ai abandonné au bout de 15 jours. Je ne désespère pas de trouver LE shampoing solide qui ne me donnera pas envie de me laver les cheveux tous les jours ou de raser intégralement ma crinière, mais pour l’instant je n’ai pas encore trouvé le graal. Au temps pour mes bonnes résolutions écolo…

Epilation : épi-quoi ? Pour le coup, je suis pile dans la tendance, je n’ai, bien évidemment, pas revue ma copine esthéticienne depuis début mars. Mais comme il me paraît peu prudent d’y retourner dans les premières semaines du déconfinement, je vais finir par craquer et attraper un rasoir. Oui, je suis une féministe qui aime bien avoir les jambes glabres de temps en temps. Oui, je trouve ça plus joli, non, je ne me suis pas totalement défait de mon conditionnement. Chacun-e ses contradictions 😉

Soutien-gorge : je ne sais pas si les Pénélope Bagieu et consort remettront un soutif après le confinement, mais je ne les ai pas attendues pour limiter le port de ce sous-vêtement. Non pas pour des questions militantes, mais parce que j’ai la chance d’avoir une petite poitrine et que a) ça me permet de porter des vêtements très décolletés sous lesquels un soutif se verrait et b) j’ai moins besoin de maintien et l’absence de soutif ne me fait pas mal au dos. Ce qui ne m’empêche absolument pas de mettre de très jolis soutien-gorges galbants sous des hauts moulants. Et puis, de toute façon, la dentelle, c’est la vie. 

Levain : bon, on n’a pas fait de pain (enfin si, mais du pain avec de la levure chimique et, ma fois, c’était bien suffisant pour accompagner notre houmous maison). Par contre, j’ai fait plein de gâteaux, c’est déjà ça, non ?

Créativité : j’ai eu recours aux suspects habituels, billets de blog, BuJo, collages, photos de fleurs… Mais comme je n’ai pas du tout l’esprit de contrariété, c’est à la fin du confinement que je me remets à bosser sur un projet de roman. J’avoue, ça m’amuse beaucoup d’aller à contre-courant 😀

Enfants : pour le coup, je bénis cette période qui me permet de les avoir auprès de moi plus longtemps que d’habitude. (Du fait des obligations professionnelles de leur père, on n’est plus sur une garde alternée, pour l’instant, mais sur les bases d’un week-end sur deux.) Mais je rappelle qu’ils sont grands et relativement autonomes, donc je n’ai pas eu besoin de me triturer les méninges pour leur trouver des occupations. Que je vous rassure aussi, on ne s’est pas découvert, le chéri et moi, une passion fulgurante pour les jeux de société en famille. Les enfants se livrent à des parties endiablées de Uno, et on est bien content d’observer ça de loin ! Par contre, on a regardé plusieurs films tous ensemble et on aime se retrouver le soir après dîner pour un ou deux épisodes de la série Malcom.

Et vous, quel bilan dressez-vous de ce confinement ?

Photo trouvée sur Pinterest

20 commentaires sur “Comment j’ai foiré mon confinement (ou pas)

  1. Aller je me lance : pleine de motivation j’avais commencé à méditer chaque soir mais j’ai lâché l’affaire, me rendant compte que j’étais déjà assez seule comme ça et ça ne me réussissait pas. J’ai tenté de faire un peu de sport en solo mais ce n’est pas folichon. J’ai pas vraiment cuisiner plus… quelques pains par ci par là. Par contre le barbare a fait plein de desserts en tous genre : du coup, j’ai pris 3 kg… Pas de soutif, pas de maquillage sauf pour aller bosser… Pas de coiffeur.. mais il n’échappera à personne que j’ai un rapport alternatif à mes cheveux. Par contre, j’ai beaucoup jardiné, vraiment beaucoup. J’ai aussi passé pas mal de temps avec la poulette… ce qui a engendré pas mal de tension et… je me suis découverte une passion pour Affaire conclue (j’ai des goûts de vieux, j’avoue…) Gros bisous Isa

    Aimé par 1 personne

    1. Tu sais que j’envie ton audace et tes expériences capillaires ? Je suis beaucoup trop timorée en la matière !

      J’ai vu que le confinement avait renforcé ta passion pour le jardinage, c’est chouette.

      Et oui, ce n’est pas toujours évident de passer autant de temps avec nos proches sans que ça engendre des tensions. J’espère que vous en êtes sorties plus soudées, la poulette et toi !

      Je n’ai jamais regardé Affaire conclue, faudra que j’y jette un œil pour voir !

      Gros bisous ❤

      J'aime

  2. Re-bonjour Isa. Je ne suis pas sûre mais je crois qu’ici on est encore confinés! On n’y comprend plus rien!

    C’est en lisant le blog de Sunalee que j’ai découvert le tien! Heureux jour! Au moment de ton voyage en Inde.

    Mon activité physique est nulle. Je suis sortie pour acheter des légumes, mais c’est tout. Sur les doigts d’une main. Je m’en veux. Mais maintenant qu’on peut s’asseoir sur les bancs, je pense que je vais… je dois…me concocter une petite routine. Je crois que les étagères vides, la foire d’empoigne, le stress… je ne voulais pas ressentir cela une autre fois. Ici la majorité des gens se moquaient des consignes. Mais d’un côté on nous laisse sans boussole, ici.

    Culture: au début c’était la folie, toutes ces offres qui tombaient toutes les cinq minutes. Je ne savais plus où donner de la tête… J’ai passé des heures merveilleuses avec le Bolshoï. J’ai regardé des comédiens de la Comédie française lire des poèmes magnifiquement, j’ai visité des expos virtuelles (surtout celle de Pompéi au Grand Palais) mais cela m’a vite énervée car c’était mal filmé, on ne voyait rien, la musique était assourdissante… j’ai continué mes petits bouquins – je lis tout le temps, plusieurs livres à la fois, et par exemple le Journal de Paris c’est des milliers et des milliers de pages donc je ne pourrais pas dire combien de livres je lis par an… mais plutôt combien d’heures par jour… . Au bout du compte je n’ai fait que confirmer que j’aimais vraiment Denis Podalydès. Et j’ai découvert un bel américain qui dansait au Bolshoï. J’ai aussi vu un film magnifique « La vérité » de Hirokazu Kote-Eda. Et une belle série danoise « Au nom du père »… Mais je faisais cela avant. J’en ai vite eu assez des injonctions à se cultiver comme si nous étions des ânes, c’était paternaliste. Je ne supporte plus que quelqu’un de soi-disant célèbre me dise ce qu’il lit etc…

    Mes cheveux… je dois me les laver tous les jours. J’ai trouvé un shampoing à la fraise dans mon placard pour économiser mon shampoing préféré… J’ai hâte d’aller chez le coiffeur. Je veux les cheveux encore plus courts qu’avant… Mais c’est pas pour demain.

    Les poils… rasés. Soutif porté! Pain et gâteaux achetés. Je n’ai pas la fibre culinaire.

    Créativité: je me suis mise au collage. J’ai osé décorer mon carnet avec un peu plus de liberté. Ce que j’ai vraiment aimé c’est sentir que j’essayais des trucs… on va voir si je continue. Je sens encore une petite résistance en moi. Je rigole en feuilletant mon carnet car au début je m’étais dit: stylo noir, plus d’images, lignes droites, rien ne dépasse… le résultat? explosion baroque, collages, peinture, feutres multicolores… j’aime ces feutres qui me donnent une jolie écriture.

    Le bilan c’est que je ne pleure plus comme au début, mais je me sens fragile. Je sais que la moindre contrariété peut prendre des proportions gigantesques. J’ai découvert les commerçants du quartier. J’aime être seule, tranquille, chez moi, donc ça ne m’a pas trop gênée. J’ai réalisé que j’aimais bien ma vie, j’aimais me lever le samedi pour aller enseigner à Hampstead, j’aimais jusqu’aux rues mêmes que le bus empruntait… j’aimais bien aller manger des dim sums avec J. à Chinatown, j’aimais bien aller au cinoche avec N., j’aimais bien prendre des petits café et refaire le monde avec M., j’aimais bien manger des burgers avec R, j’aimais bien le vendredi voir D. pour un cours… j’aimais bien aller à Paris de temps en temps, et y faire presque toujours la même chose… j’aimais, j’aime et j’aimerai ces choses et ça me suffit. Je ne veux rien d’autre. Je ne vais rien changer à ma vie… Voir les gens se ruer chez Zara, la première femme qui a couru comme une folle à l’intérieur du magasin, les commentaires ensuite… je me suis dit que oui, vraiment, j’aimais ma petite vie tranquille.

    Merci à toi (et merci à Roseleen), d’avoir égayé ce confinement! Si je ne devais garder qu’une chose c’est vous!🦚

    Aimé par 1 personne

    1. Rhô merci à toi Agnès ! Un vrai bonheur de t’avoir rencontrée sur cres bancs virtuels !💕🌸Je réponds plus longuement plus tard sur la question du foirage ou pas de « mon » confinement (ch’savais pas qu’y avait des critères de réussite 😂!), là je file me ganter et me masquer, j’ai degoté un rdv coiffeur pour mes racines grises qui ont adoré le confinement…à tout’ !!!😙😙😙

      Aimé par 1 personne

    2. Coucou Isa, coucou Agnès ! J’espère que vous allez bien. Brassée de roses et de pivoines sur vous 🌸💕
      Zou, je me lance, avec la terriiiible angoisse de peut-être, maybe, avoir foiré my confinement…
      🌸 Activité physique : j’ai stoppé le jogging. Trop pénible de faire sa petite attestation pour aller haleter à l’air libre. Et puis les ptits vieux du quartier tranquille dont j’arpentais les rues me regardaient comme une terroriste. Donc non. Trop de pression. Du coup, entraînement sportif à visée de fonte bourrelesque avec programme individualisé made by mon étudiant STAPS. Résultat : j’adore, je me sens gainée, en forme, çà me fait un bien fou au moral, ma silhouette a changé et je passe de chouettes moments avec mon fils 💕 (là j’ai un point j’pense)
      🌸 Culture : rien changé de mes habitudes, lu un peu plus car temps de trajet gagné cause télétravail et tâches ménagères partagées avec mes co-détenus. Ah si, j’ai trouvé le temps de commencer à rattraper mon retard en visionnage de bons films.
      🌸 mes cheveux : je les coiffe plus, sauf au doigt durant le soin après le shampoing. Plus de sèche-cheveux non plus. Ils vivent leur vie et je découvre qu’en fait ils sont ondulés et j’aime. Temps de gagné là aussi, parfait. Cheveux blancs apparus légèrement aux racines, mais pas trop visibles, toutes façon je sortais qu’avec un chapeau car le soleil m’est désormais interdit.
      🌸les poils : comme d’hab. Un coup d’épilateur quand cà me gêne MOI. Soit tous les mois 1/2 environ.
      🌸 Créativité : explosion. Collages à foison, débuté l’écriture d’une petite nouvelle qui pourrait devenir roman et m’a emenée à Etretat. Vraiment chouette.
      🌸 Bilan global : une parenthèse enchantée pour moi la sauvage casanière. Créa à fond, nouage de belles amitiés webesques mais vraies pour moi. Les filles, faut qu’on s’rencontre, hein.
      🌸Par contre, j’ai pas fait de pain ni de recettes tarabiscotées, pas mon truc, moi j’aime inventer au gré de mes envies et des contenus de placard, je retiens juste le couscous 3-2-1 d’Agnès qui va devenir un classique. 🌸Et puis j’ai fait un gros gros tri sur Insta parce que entendre parler que confinement, conseils, rumeurs ou recettes et astuces, çà m’a très vite saoulée…..
      🌸En fait, j’ai vécu la vie dont je rêve je crois bien..et le retour sur site est assez difficile, mais faut bien !
      🌞 Hé Agnès, c’est pas fini, hein, on squatte définitivement le salon webesque d’Isa, et puis on a bien des trucs à partager ! Tokyo, une librairie, des glaces, des Girondins…
      💕 Bises à toutes deux ! Et merci…moi aussi vous m’avez adouci le confinage !💕🍨💕🍨

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour la brassée de pivoines! C’est vrai, peut-on foirer son confinement? Peut-être son reconfinement c’est possible? Je plaisante! Chacun a fait ce qu’il a pu avec les moyens du bord. Mais ici de plus en plus de mes amis craquent car on n’en voit pas la fin. Certains se lèvent péniblement à quatre heures de l’après-midi, d’autres sombrent dans des humeurs noires de plus en plus souvent… Voilà ce que c’est quand on se sent à l’abandon.
        Comme toi, je suis casanière et j’aime mon petit havre de paix, j’adore être chez moi, mais ce serait génial si ce n’était pas forcé, s’il n’y avait pas ce risque terrible pour les gens que j’aime. J’aime être tranquille chez moi quand tout le monde est dehors en fait! Pouvoir sortir pour mieux retrouver mes pénates, c’est ma vie rêvée.
        J’ai eu une overdose d’offres culturelles. J’ai touché à tout avidement, mais cela m’a vite lassée, et je n’ai gardé que l’adorable Mikel et ses recettes et mes danseurs russes! Les musées virtuels ok, mais aller dans un musée ce n’est pas circuler comme un robot genre R2D2 devant des tableaux… c’est se laisser surprendre, c’est le murmure des visiteurs, les pas feutrés sur le parquet…
        Une serpillère a plus de tenue que mes tifs.
        Oui, on va se rencontrer! Comment faire autrement!
        A part la recette que vous savez, c’est basique chez moi côté culinaire. Et là je veux encore plus simplifier. Sur ma liste de courses j’écris: le jambon le plus basique, n’importe quel yaourt mais blanc… je vais finit par apprécier les légumes bouillis de cette douce contrée si ça continue!
        Bonne soirée! 🐙

        Aimé par 1 personne

        1. Mais c’est carrément çà ! J’aime aussi être chez moi, pouvoir rentrer chez moi quand çà tourbillonne dehors, que le tourbillon m’a trop étourdie. J’aime me fondre dans la masse, écouter le murmure de la vie, des gens, les commentaires dans les musées, le bruit des pas sur le bitume ou dans les salles parquetées, regarder les touristes s’extasier et rêver avec eux…
          Oh oui pour vous çà doit commencer a faire long….la lassitude doit êtrz grande et la déprime peut facilement guetter…çà ne s’améliore toujours pas par chez toi ???
          Demain matin tôt direction Paris ! J’ai hâte et en même temps sans touristes et sans bistrot ouvert, ça va faire drôle…j’espère tout de même trouver un croissant. Je penserai bien à toi…Douce soirée !😚😚🌸💕

          Aimé par 1 personne

          1. A un moment je donnais des cours dans la City. Le vendredi, quand c’est la folie à la sortie des bureaux, ces grappes de gens devant les pubs…. je passais en bus devant et je m’en réjouissais, je disais: sortez sortez, moi je rentre dans mon quartier tranquille… un vrai bonheur!
            Non, cela ne s’améliore pas du tout. Alors tu sais, quand j’entends les il fallait pas faire ça, il aurait fallu, il va falloir rendre des comptes… qui se plaignent à longueur de journée chez vous, j’aimerais qu’ils échangent avec le bras cassé qu’on a ici… ne serait-ce qu’une petite semaine… T’imagines si on vous avait dit le dimanche soir que vous deviez retourner au boulot le lendemain à 8h? Et qu’en même temps on t’annonce qu’il n’y a pas de moyens de transports, et qu’il faudra se mettre au vélo pour aller bosser ? Tout et n’importe quoi.
            Chouette pour Paris… ma proprio m’a offert un super pain au chocolat pour demain… il a exceptionnellement le goût de ceux que l’on achète en France… mais un croissant chaud… oui, tu en trouveras c’est sûr!
            Sweet dreams!

            Aimé par 2 personnes

            1. Voui en France çà râloute à tour de bras et çà se rend même plus compte qu’on a été bien protégés….en effet c’est la grosse déconfiture par chez toi, mamamia…😱 Heureusement ta Fac semble avoir les pieds sur terre…
              Tu as réussi à garder le pain au choc pour demain ? J’avoue, je me serais fait un thé ou café et l’aurais englouti direct…douce nuit !⭐🌙⭐🌙🐀🐀🐀

              Aimé par 1 personne

      2. Roseleen, merci pour les pivoines, la photo que tu as postée tout à l’heure sur Insta est magnifique ❤

        C'est chouette que le confinement t'ait permis de trouver une nouvelle activité privilégiée avec ton fils. Et si en plus, ça t'a permis de remodeler ta silhouette et de booster ton moral, c'est génial !

        J'ai bien aimé l'image des "co-détenus", c'est vrai qu'il y avait un peu de ça 😀

        Je pense à toi après chaque shampoing en me coiffant avec les doigts, ça fait des jolis vagues. Mais le lendemain je ressors la brosse spéciale cheveux bouclés, sinon j'ai trop de noeuds.

        Tu dis que tu n'as plus le droit au soleil, c'est à cause de tes ennuis de santé récents ?

        Les poils, oui, l'important, c'est que nous on en pense, pas les autres !

        Bravo pour ta créativité et le plaisir que tu as pris à écrire ❤

        Oui, faut qu'on se rencontre, certaines amitiés ont beau naître sur le Net, elles n'en sont pas moins réelles. (Hé, après tout, j'ai une certaine expérience, j'ai rencontré mon chéri sur Internet !)

        Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit, mais j'admire ces recettes que tu inventes spontanément, ça m'inspire ! Quant au tri sur Insta, tu n'es pas la seule, je crois que c'était nécessaire.

        J'espère que cette première semaine de retour sur site s'est bien passée…

        Et oui, mon salon webesque reste grand ouvert, avec plaisir ! Vivement Paris et la glace aux marrons, et merci pour tous ces échanges qui continuent de me faire chaud au coeur ❤

        J'aime

        1. Hello Isa ! Je crois beaucoup aux amitiés webesques. Dénués de l’image, les mots reflètent directement l’âme d’une personne, c’est génial, on se connaît souvent bien plus que certaines autres relations…
          Oui je dois procrire toute exposition ai soleil car le carcinome adore çà et peut revenir…çà m’effraie unpeu, je suis devenue hypocondriaque depuis cette histoire…mais je me dis que le traitement a fonctionné, il est bien sous contrôle (éradiqué je l’espère), je suis bien suivie, et si je respecte bien, aucune raison que çà revienne…il faut vraiment protéger les enfants du soleil, ma dermatologue voit de plus en plus de ces petits cancers de peau chez les adultes…rhô oui vivement la glace aux marrons, hein !!! Bises !!

          Aimé par 1 personne

          1. Je valide totalement ton analyse, vive les mots de l’âme !

            Je comprends que cette expérience t’ait marquée durablement, c’est normal de revoir tes habitudes et de faire beaucoup plus attention désormais. Je me méfiais déjà du soleil mais je redoublerai de vigilance, promis !

            Bisous ❤

            J'aime

    3. Agnès, déjà, merci ❤ Je peux tout à fait te retourner le compliment, ainsi qu'à Roseleen. Merci d'avoir été là !

      Merci aussi de m'avoir ramenée en Inde, je suis contente de savoir que tu es arrivée sur le blog à cette époque. Et je me réjouis d'avoir fait ce magnifique voyage, je mesure ma chance et je souris en t'écrivant cela.

      Je comprends tout à fait que tu n'aies pas eu envie de sortir pendant le confinement. Je n'ai pas assisté à des foires d'empoigne, les gens que j'ai croisés étaient visiblement plus disciplinés que certains Londoniens, mais j'avais un pic de stress chaque fois que j'allais faire les courses. Heureusement qu'on a ce petit bois juste à côté de la maison, sinon je n'aurais pas souvent mis les pieds hors du jardin.

      C'est maintenant que je me sens déboussolée et presque livrée à moi-même, je pense que la prudence reste de mise, mais c'est difficile de savoir qui croire et quoi penser. Je redoutais une deuxième vague, elle ne semble pas se produire, tant mieux, pourvu que ça continue dans la bonne direction !

      Je suis ravie que tu te sois régalée grâce au Bolshoï et à la Comédie française. Mais tu as raison, les visites de musée virtuelles, c'est pas pareil. L'exposition sur Turner m'intéressait mais j'ai vite arrêté. Et oui, les injonctions à nous cultiver m'ont vite gonflée moi aussi !

      Je te souhaite de pouvoir aller chez le coiffeur dès que possible. Moi j'hésite, ça fait longtemps que je ne les avais pas eu aussi longs !

      C'est génial que tu aies libéré ta créativité, j'adore cette idée d'explosion baroque !

      J'aime beaucoup le bilan que tu tires de cette expérience, c'est génial de se rendre compte qu'on aime la vie qu'on mène et qu'on n'a pas envie d'en changer.

      Plein de bisous ❤

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s