Humeur

Cette semaine #18

d0df70d4efff15c98332a793a68e61fe

J’ai lu Pilgrims (Désirs de pèlerinage en français) et j’ai beaucoup aimé, comme vous pouvez le voir sur Insta. Puis j’ai fouillé la bibliothèque de ma Kindle, qui est remplie, je l’avoue, d’ebooks que je n’ai pas encore lus. Je suis tombée sur un extrait de L’Incroyable voyage de Coyote Sunrise, extrait que j’avais téléchargé à l’époque où Armalite en avait fait une critique dithyrambique. 4 chapitres plus tard (c’est un extrait généreux), je me suis empressée d’appuyer sur le bouton « acheter ». Tant pis pour les autres livres qui prennent la poussière (numérique) depuis des années et tant pis pour mon vœu de ne rien acheter ce mois-ci. Mais on est d’accord que les livres, ça ne compte pas vraiment, surtout quand il s’agit d’un roman coup de cœur ? Car oui, je m’avance un peu, mais il est tout à fait possible que je l’achète en VF pour ma fille s’il tient ses promesses jusqu’au bout !

J’écoute des classiques, comme Mercy Street de Peter Gabriel :

Je regarde assez peu de séries, le temps a passé à une vitesse folle cette semaine et j’ai eu le sentiment de ne pas vraiment toucher terre.

Je mange du concombre, du houmous maison, des poêlées de légumes avec un peu de viande, du pesto maison sur des linguine, de la compote pommes-bananes dans laquelle j’ai glissé quelques nèfles (je ne connaissais pas, c’est très bon !), et de la saucisse de Morteau et du comté envoyés par Belle-Maman, merci à elle ❤

Je suis contente car un magasin Biocoop vient d’ouvrir à deux pas de chez nous. Voilà qui va consolider les nouvelles habitudes alimentaires prises pendant le confinement (plus de bio et encore plus de plats maison, y compris les pâtisseries) et qui va nous permettre d’en prendre des nouvelles, comme acheter encore plus d’aliments en vrac.

J’aime écrire un peu tous les jours. C’est laborieux parfois et ça ne progresse pas bien vite car je n’ai pas forcément le temps de faire plus que la demi-heure que je m’accorde, mais vous savez ce qu’on dit sur les petits ruisseaux…

Je fais du tri et du rangement. Grâce à Belle-Maman (oui, toujours elle <3), nous avons désormais un plateau tournant pour les épices, ce qui m’a permis de réorganiser certains placards de la cuisine. J’avance, doucement mais sûrement.

J’envisage de bosser demain pour prendre un jour de repos lundi, je me fais enlever une dent le matin et je serai sûrement heureuse de passer l’après-midi dans le canapé avec de la lecture et des séries !

Je pense qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée !

Je porte ma jupe préférée (la fameuse) et un débardeur ocre avec de la broderie anglaise.

J’ai envie de retrouver un peu de stabilité et de certitudes, mais j’ai l’impression que ce ne sera pas pour tout de suite.

Et vous, comment ça va ?

Illustration trouvée sur Pinterest.

14 commentaires sur “Cette semaine #18

  1. Bonne soirée Isabelle! C’est toujours aussi bon d’avoir de tes nouvelles! J’adore tes goûts littéraires si éloignés des miens! J’aime les gens qui ont des coups de coeur pour des livres! C’est une dépense vitale. C’est comme s’il fallait compter l’air qu’on respire dans notre budget! Tu écris comme un danseur du Bolshoï fait des exercices à la barre chaque jour, et petit à petit l’oiseau…
    Alors, ma petite semaine londonienne comment fut-elle?

    Je lis toujours les exemplaires du Journal de Paris. J’en suis au 9 juin 1793. On se met à parler de Toulon. Et qui vient d’y emménager avec sa famille? Un certain Napoléon. Le JDP n’en parle pas bien sûr, mais savoir ce qui se trame en coulisse, c’est excitant! Et qui va bientôt faire parler de lui lors du siège de cette ville ? Je te le donne en mille… et j’ai soudain réalisé que je n’avais jamais cherché à savoir pourquoi on assiégeait Toulon… C’est chose faite.

    J’écoute… cet après-midi, « Te comería el Corazon » de Miguel Bosè… et le disque dont est extrait cette chanson est très cher à mon coeur. Dès que résonne la première note je me retrouve en Andalousie, dans un petit village sur la côte où j’ai passé tous mes été pendant des années. Nous rentrions de la plage très tard, au coucher du soleil. Il y avait deux routes pour rentrer chez nous, et celle que je préférais passait par une petite colline (cerro en espagnol). On passait des journées entières à batifoler dans la Méditerranée, on en revenait crevés, couverts de sel, et c’était si bon de se laisser porter par cette voiture, où on était comme dans un cocon. On roulait fenêtres ouvertes, pour mieux respirer cet air musqué, parfumé aux arômes des pins, des caroubiers, des genévriers qui poussaient au bord de la route comme une jungle. Un jour, on s’est arrêtés juste avant de rejoindre la nationale. Je surplombais la baie, le ciel était orange, la mer s’assombrissait, et j’ai vu ce disque orange plonger à l’horizon à travers les pins, toute enrubannée de ce parfum de végétation brûlée par le soleil. De la voiture s’échappaient les notes du disque de Miguel Bosè. J’ai laissé toutes ces sensations graver en moi une trace indélébile.

    Je regarde… rien. Mais tout en écrivant je regarde un concert du Poème Harmonique. En ce moment c’est cette musique baroque, du XVIIe siècle, qui me transporte et m’apaise. Il n’y a rien de plus beau.

    Je mange.. du couscous 4-3-2-1 car j’ai trouvé un chou. Mais j’ai eu ma dose! Des fraises sucrées, du tarama, de l’houmous, du chocolat noir, du kéfir, des lentilles, des radis, des oeufs brouillés, du jambon blanc, de la ndjuja…et je rêve de fish and chips!

    Je me sens de plus en plus heureuse, très heureuse même, parce que je fais un truc que j’adore: préparer des cours pour l’an prochain. Trouver de nouveaux textes sur lesquels travailler, et préparer des exercices, ça m’éclate.

    J’aime ces formidables ciels que j’aperçois de ma fenêtre quand il fait beau, vers huit heures du soir, comme si j’étais à la vigie d’un navire. J’aimerais jouer à saute-mouton avec les nuages ou à chat-perché. Un moment d’inattention et c’est la nuit.

    Je fais soudain des kilomètres dans les rues de mon quartier. Mes jambes, ravies, n’en croient pas leurs yeux, et me gratifient de douloureuses courbatures.

    J’envisage, en lisant un article du Guardian sur une auberge des Alpujarras, aux murs blanchis à la chaux, nichée au creux d’un massif montagneux près de Grenade, dans la Sierra Nevada, ce que serait un séjour dans ce lieu enchanteur. Il accueille surtout des chercheurs et des écrivains qui ont un texte à terminer.

    Je pense que le silence est la chose la plus régénérante du monde.

    Je porte des chaussettes bleues et oranges très douces, que j’ai achetées à Winchester, tout près de la cathédrale.

    J’ai envie d’aller à un concert du Poème Harmonique de Vincent Dumestre où il jouerait « Si dolce è ‘l martire » de Claudio Monteverdi. A chaque fois que je l’entends j’ai l’impression de toucher à l’idéal.

    Belle semaine Isabelle!

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour les filles ! Ah oui Agnès je suis totalement ok avec toi, j’adore lire Isabelle ! Autant pour sa plume que pour ses découvertes littéraires. Tiens d’ailleurs en parlant de ça, Isabelle, nous avons en commun  » les dépenses coup de cœur, je craque, pour un bouquin  » ! J’ai une petite liste de livres à acheter sitôt que je pourrai aller à Bordeaux. J’ai hâte !
      Tu as raison, les journées sont trop courtes ah ah !
      Agnès, oui oui oui, le silence est la chose la plus régénérante du monde. Peu de gens le comprennent.
      Bon dimanche les filles
      A très vite !

      Aimé par 1 personne

      1. Bon dimanche! C’est vrai que c’est chouette d’avoir une liste de bouquins et de flâner dans une librairie. Les livres sont si beaux aussi, avec leurs couvertures si attirantes. Je ne comprends pas qu’on n’aime pas lire. Bonne pioche!

        Aimé par 1 personne

      2. Agnès, Sand, merci les filles, vous allez me faire rougir ! Sand, j’espère que tu as trouvé les livres que tu cherchais. Et vivement ma prochaine visite en librairie, tiens, j’irais bien ce week-end.

        Bisous ❤

        Aimé par 1 personne

    2. Tes lectures sont palpitantes et me font entrevoir mes lacunes concernant cette période. Il faudra que j’y remédie quand j’aurais fini d’étudier Paris sous l’Occupation. Ce qui me fait penser, il faudrait que je trouve des journaux d’époque… Comme je disais à Roseleen tout à l’heure, tu m’inspires énormément !

      Je lis ta description de cet été andalou en écoutant la chanson dont tu parles et je suis transportée à mon tour. Permets-moi de te retourner le compliment, moi aussi j’adore te lire, à chaque fois, tu m’emmènes en voyage ❤

      La musique baroque, je ne connais pas bien, mais je suis heureuse de savoir que tu écoutes quelques chose qui réjouit ton cœur.

      Ta liste gourmande me donne l'eau à la bouche, mais je vais devoir patienter car je suis au régime soupes et purées depuis mon opération de lundi, bouh !

      J'adore lire que tu t'éclates dans ton métier, c'est génial !

      Regarder le ciel, c'est un de mes passe-temps favoris, comme je te comprends !

      Bravo pour les kilomètres et les courbatures, je suis contente que tu puisses ressortir.

      Ah oui, elle a l'air drôlement bien cette auberge. J'ai toujours rêvé de visiter l'Andalousie !

      Le silence n'a pas de prix, et je m'en rends compte à présent que les camions ont réinvesti la route et les avions ont retrouvé le chemin du ciel.

      Tes chaussettes ❤

      Je termine ce commentaire en écoutant la musique que tu cites à la fin du tien, c'est effectivement très beau.

      Bonne fin de semaine Agnès !

      J'aime

      1. Tu trouveras tous les journaux que tu veux sur Gallica. Je sus tombée sur un Journal pour les poupées de la fin du XIXe siècle. La langue est admirable. Les Abécédaires par exemple… J’ai trouvé aussi des journaux satiriques hilarants, sur le Salon de peinture au Louvre etc…. comment on se moquait de Courbet par exemple. Ils faisaient une fixette sur le train! Gallica c’est une mine.
        Je n’ai pas Netflix, mais suspense! j’attends la mort de Marat dans un mois… le barouf que ça va faire au Journal! Donc plus la date approche plus je suis fébrile. J’adore la langue du passé. J’aime aussi les grandes tirades sur la République, quand les gens supplient la Convention de leur donner une constitution et de mettre fin à leurs querelles… c’est beau! C’est grandiose!
        Tu sais, si un jour on m’avait dit que Monteverdi serait mon compositeur préféré… mais j’ai vu un concert sur Arte… j’adore le baroque, les opéras de Lully, et surtout Rameau. ou Gluck. Je suis tombée l’été dernier sur un livre d’ariettes que l’on chantait en société, et je les ai retrouvées sur Spotify.
        Prompt rétablissement pour ta dent! J’ai pensé à toi lundi! Quel courage!
        Bonne soirée et à très bientôt.
        Quelle chaleur!!!

        Aimé par 1 personne

        1. Gallica, c’est noté ! Je te tiendrai au courant de mes découvertes.

          Je t’imagine en train de tourner fébrilement les pages en sachant d’avance ce qui va arriver, c’est génial ! J’ai toujours eu envie d’écrire sur la Révolution, et les journaux dont tu parles m’ouvrent de sacrées possibilités !

          On dira ce qu’on voudra de notre ère moderne et de ses dérives, mais c’est quand même formidable l’accès que nous avons à l’Histoire et à la culture.

          Merci d’avoir pensé à moi, tu es un amour ❤

          Bon courage pour la chaleur, moi aussi je fonds !

          J'aime

  2. Ca va ta dent?
    Semaine bizarre avec cette meteo, peu de travail mais migraine, meteo, froid, moral en baisse. J’espère avoir plus de taf pour les jours a venir!
    Le silence et écouter la nature sont énergisants.
    Les journées sont trop courtes pour tout realiser je suis d’accord avec toi!
    Bon dimanche; bon repos 😉 Bizzz

    Aimé par 1 personne

    1. Ça va, on me l’a enlevée, maintenant j’ai un trou le temps que ça cicatrise et qu’on puisse poser un bridge ou un implant, ça fait bizarre…

      Oui, la semaine dernière a été compliquée, je trouve aussi que le temps jouait sur le moral. J’espère que ça va mieux cette semaine par chez toi, ici, c’est dingue, on est passé d’une météo automnale à l’été !

      Bonne soirée et à très vite, gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

      1. Les implants ca coute un bras…. courage pour ca!
        Semaine estivale en effet mais avec du vent et cela joue sur les nerfs et la semaine derniere a laisse « quelques traces » chez maman. Mais on croise les doigts pour que tout aille mieux 😉
        Belle fin de semaine
        Bizzz

        Aimé par 1 personne

        1. Oui, j’ai cru comprendre que ça coûtait cher… mais que c’était aussi une option plus pérenne que le bridge. J’ai pas encore de devis, on verra bien.

          Je compatis pour le vent, moi aussi ça me met les nerfs à vif. Je croise les doigts aussi pour ta maman et je souhaite une belle fin de semaine.

          Bisous ❤

          Aimé par 1 personne

  3. C’est étrange car même pendant le confinement j’ai toujours cette impression de ne pas avoir assez de temps ! Par contre , le confinement n’a pas été comme pour toi synonyme d’alimentation saine mais là je remets tout à plat, ce qui me permet de réfléchir plus largement à d’autres choses que je dois régler comme toujours faire passer les autres avant moi.
    J’espère que ta visite chez le dentiste n’a pas été trop douloureuse et que c’est vraiment derrière toi.
    Bises fort et très belle semaine.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, ça, c’est tellement difficile de ne pas faire passer les autres avant soi ! On ne change pas du jour au lendemain une habitude si profondément ancrée en soi, mais j’y travaille et je fais des progrès 😉 Du coup, je t’encourage dans cette voie ❤

      Ma visite chez le dentiste s'est bien passée, l'opération en elle-même fut rapide, mais maintenant je dois attendre que ça cicatrise… et la patience n'a jamais été mon fort 😉

      Moi aussi je t'embrasse fort, belle fin de semaine ❤

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s