Humeur

Cette semaine #24

d6c1c3bb07748759bf45f889ad9f7166
En ce moment, la radio est ma meilleure amie ! Et cette magnifique illustration est signée Charlotte Day.

Je lis L’œil le plus bleu de Toni Morrison.

J’écoute Get Around Town de Revolver (merci Par Jupidémie pour ce souvenir, j’avais oublié cette chanson pétillante !)

J’ai regardé les derniers épisodes de la saison trois de Young Sheldon. Je dirais bien « vivement la rentrée » pour retrouver cette série doudou, mais j’imagine qu’acteurs et techniciens ne vont pas reprendre le chemin des studios de si tôt… Ce sera peut-être l’occasion de découvrir enfin des séries incontournables que j’ai ratées lors de leur diffusion. Le chéri et moi ambitionnons de regarder Breaking Bad.

Je ne mange pas assez de fruits et légumes depuis que mon primeur est en congés. Comme quoi, hein, heureusement que ce système de livraison de paniers existe parce que, livrée à moi-même devant les étals de la Biocoop, je tourne en boucle sur deux-trois produits. (Des courgettes ! Des tomates ! Des concombres !)

Je suis stressée parce que je fais de longues journées de dix heures ou plus pour pouvoir m’offrir un peu de temps libre la semaine prochaine. Mais je suis heureuse et reconnaissante parce que j’adore le bouquin sur lequel je travaille actuellement.

J’aime qu’il fasse juste assez frais la nuit pour que le chéri et moi dormions blottis dans les bras l’un de l’autre ❤

Je fais de la pâtisserie parce que j’ai découvert pendant le confinement que ça me détend. C’est simple, pendant vingt minutes, je mesure, je mélange et j’ai l’impression que l’Univers est en ordre, comme il se doit. (Puis j’enfourne ma préparation, et mon four se charge de me rappeler que l’Univers est aussi chaos, mais c’est une autre histoire.)

J’envisage d’émigrer en Sibérie. Ah, non, mauvaise pioche, le réchauffement climatique est encore plus violent là-bas que chez nous. (Le prochain climato-sceptique que je croise, je vous jure que je lui hurle dessus !)

Je pense que ce n’est pas évident de faire du repassage en journée quand il fait 26° dans la maison. Y a pas, va falloir que j’y consacre une soirée ou un début de matinée. (Ou que je me résigne à porter mes tenues en lin froissées, mais ça me chiffonne. Pun intended.)

Je n’ai pas encore porté la jolie petite robe reçue dans la Gambettes Box de ce mois-ci, mais je l’ai essayée et elle est divinement légère, j’adore !

J’ai envie de revoir la mer, ça tombe bien, c’est pour bientôt !

Et vous, comment ça va ?

22 commentaires sur “Cette semaine #24

  1. Super jolie la robe !
    J’éviterais la Sibérie aussi… quoique, je me demande bien où j’aurais envie de partir pour le moment…
    Pour ma part, je termine Curon, série italienne trouvée sur Netflix. J’ai regardé Invictus, un tout grand film. J’écoute Thomas Gunzig, humoriste belge qui chronique l’actualité avec beaucoup de justesse à la radio et Linkin Park. Je relis Le pouvoir du moment présent. Je me régale des oisillons qui sont sortis de leur nid et qui s’entrainent à voler dans le jardin. Je fais du yoga chaque soir de la semaine (pendant l’heure du journal pour me préserver). J’ai aussi beaucoup profiter du soleil avec la poulette mais la semaine qui arrive s’annonce pluvieuse…
    Gros bisous Isa. Passe une excellente semaine 🙂

    Aimé par 3 personnes

    1. C’est vrai qu’à part la Bretagne, pour des raisons familiales et aussi parce que j’adore l’endroit et que n’ai pas vu la mer depuis novembre, je n’ai pas vraiment envie de partir loin… Et même si la chaleur me pèse déjà (alors qu’elle reste raisonnable), je me demande parfois, fugacement, si je ne ferai pas mieux de rester à la maison… Bref, l’ombre de la Covid pèse sur l’été 2020, c’est certain.

      Je note qu’il y a vraiment des choses intéressantes sur Netflix et je vais voir si je peux trouver des vidéos de Thomas Gunzig, les humoristes sont bien plus pertinents, depuis quelques années, que les journalistes et les politiciens.

      Merci pour l’image du ballet des oisillons ! Et je penserai à toi en faisant mon yoga quotidien. Si tu veux bien nous envoyer un peu de pluie, la terre par ici en a (déjà) besoin et moi aussi !

      Plein de bisous, excellente semaine à toi aussi ❤

      J'aime

  2. Bonjour Isa! C’est chouette d’avoir de tes nouvelles. Jolie robe! Alors des nouvelles…

    Je viens de lire une courte nouvelle de Tchekhov qui s’intitule « Le chant du cygne » (1887). Un grand acteur ivre s’est endormi dans sa loge et se retrouve seul dans un théâtre. Il se lamente « théâtralement », il se compare à un citron pressé, à une bouteille brisée, au vent qui souffle sur une plaine désertique… son souffleur endormi à côté le rejoint. Il se met à déclamer du Shakespeare, du Pouchkine… Il est magnifique, c’est son chant du cygne. Où est l’art, la vieillesse et la mort n’existent pas… et ses lamentations recommencent. C’est ça que j’adore dans les nouvelles de Tchekhov. Elles sont à tiroir. Ici, c’est la pièce en dehors de la pièce, sur une scène plongée dans le noir, dans les coulisses, mais c’est aussi théâtral… il doit y avoir 5 pages et tu as l’impression de ne jamais en faire le tour. Etincelant!

    J’écoute « Croîs au printemps » de M (j’M bien!), « La fièvre » de Julien Doré (marrante avec un refrain entraînant), le dernier disque de Benjamin Biolay, et l’opéra « Phaéton » de Lully par Le Poème Harmonique (et je découvre ravie qu’il est en ligne, enregistré sur le théâtre du Château de Versailles dans une mise-en-scène déjantée qui aurait fait se retourner Louis XIV dans sa tombe s’il y était encore).

    Je regarde la série Pause Café, qui date des années 1980. Ce qui me frappe c’est l’intelligence des dialogues et la justesse du jeu des acteurs. C’est passionnant. J’aime les couleurs fanées, lessivées, des images sur mon écran. C’est amusant que l’on y fasse tout un plat pour installer une ligne téléphonique dans un bureau… c’est franchement la seule différence avec aujourd’hui.

    Je mange des glaces persanes exquises: noix de coco/cardamome et pistache/citron/rose.

    Je me sens très bien, je suis pleine de projets et d’envies… et puis tout s’effondre et je me répète que je vais craquer, que je ne vais pas tenir… et puis ça repart, je me mets à lire, à écrire, à écouter de la musique… je me reprends. Il faut que le côté solaire l’emporte.

    J’aime cette petite brise fraîche ce matin qui fait oublier ces journées caniculaires. Bon… voilà qu’elle se change en bourrasque…

    Je fais des trucs totalement absurdes au boulot. C’est inénarrable.

    J’envisage de passer une journée à Paris bientôt… dès qu’on peut le faire sans quarantaine, et plus début septembre.

    Je pense à tous ces étés passés à Londres qui ne me posaient aucun problèmes avant, bien au contraire… pour voir ce que je pourrais faire pour le supporter cette année. C’est vraiment dans la tête que ça se passe. C’est pourquoi la chanson de M tombe bien: « Te souviens-tu du temps de nos confinements/J’étais triste et hagard ne sachant plus vraiment/Si les jours reviendraient des grands rires et du vent/Tu m’as dit doucement qu’on avait en-dedans/toutes les solutions… »

    Je porte encore mon pyjama GAP…léger, beige, au motif de constellations en bleu, on est dimanche, c’est la grasse matinée!

    J’ai envie de passer un bon été, un été mémorable, un été fructueux, un été créatif, léger, joyeux, intéressant, studieux… Il y a tant de choses à faire, à apprendre, à découvrir! Tant de livres à lire! Mais c’est vrai que c’est tellement plus facile de se morfondre, d’écouter les oiseaux de mauvais augures. J’ai assez chanté comme dans Phaéton: « Que l’incertitude est un rigoureux tourment »!

    Belle semaine et bel été Isa!

    Aimé par 2 personnes

    1. Hello Hello Agnès ! Yess le confortable salon virtuel d’Isa est réactivé 🤗
      🍨Tes glaces persanes le font gargouiller l’estomac en plus de saliver.
      🍨 »Pause Café », j’étais fan ! Je les regarderais à nouveau volontiers, ces épisodes. Tu as mis le doigt sur un truc qui me fait comprendre pourquoi j’aime tant regarder des films (ou lire des livres) d’époques révolues : parce que les préoccupations, fonctionnements humains sont exactement les mêmes, y a que la technique qui change. Moi çà me rassure énormément je crois et c’est important je trouve de se rappeler celà.
      🍨Je me sens dans le même état que toi. Des ailes créatrices et de confiance qui se deploient largement puis se replient d’un coup sans que çà prévienne, ça me demande de l’énergie pour maintenir mon vol. Comme les oies. Mais le courant porteur est bon et je sens l’été bien remplie intellectuellement, c’est pas ce qui était prévu, mais çà le rend meilleur car peut-être mieux centré sur mes besoins.
      🍨Sinon Agnès, hier j’ai vu un film absolument truculent, burlesque et tendre, terriblement intelligent, « Men&Chicken », un film danois gratuit sur Arte Cinéma, un vrai bonheur, j’ai ri à gorge deployée, j’ai fort pensé à toi en me disant que tu te régalerais. Je vais faire cet après-midi un billet sur ce film qui va devenir un de mes préférés c’est sûr.
      🍨Très doux dimanche Agnès !
      🍨J’espère que les expos auront repris en septembre, que tu puisses t’en abreuver 🤗🤗🤗.
      🍨Bises !

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou!
        Oui, c’est vrai, j’aime cette sensation aussi. C’est fascinant. L’homme traverse les siècles. C’est miraculeux. L’extérieur change, la technique évolue, mais à la base on est les mêmes. C’est un peu comme le cinéma qui existe toujours selon les mêmes principes et dispositifs que ceux mis en place par les Frères Lumières.
        Incroyables les dialogues dans ce feuilleton. La façon de parler non édulcorée qui ferait froncer les sourcils aujourd’hui. La vraie vie. J’ai aussi l’impression de retourner dans mon lycée en France.
        Oui, comme les oies! Je sens que j’ai besoin de voir du monde joyeux, j’ai besoin de parler de tout et de rien, de rire, j’ai besoin de trucs légers, de dire des bêtises. J’ai besoin de jaser!
        Il y a aussi beaucoup de films asiatiques sur Arte en ce moment que l’on ne peut voir ici. Je n’ai pas accès à Men & Chicken malheureusement. Ici il n’y a absolument rien à la télé.

        A bientôt!

        Très joli dimanche Roseleen, en espérant que tu recharges tes batteries…

        Aimé par 2 personnes

        1. Ah mince tu n’as pas accès au site Arte TV en GB ??? Oui j’ai vu il y a des petites je suis toute contente, j’ai l’impression d’avoir trouvé un trésor !🤗
          Je recharge à fond les batteries, je suis toute seule ce week-end, pour une fois je zappe la corvée de week-end chez les beaux-parents, hé hé. Çà me fait un bien fou. J’acris, lis, regarde des films, mange ce que je veux quand je veux, j’adore ce moment sans aucune contrainte domestique et ne pas être sollicitée. J’espère que tu passes un bon week-end. La canicule est encore présente par chez toi ?

          Aimé par 1 personne

          1. J’ai accès au site Arte, mais tout n’est pas accessible à l’étranger. C’est très dommage.
            Si tu as toi accès au film de Curzon Home Cinema, il y a plein de Kore-Eda dont le magnifique Maborosi.
            Recharge recharge!
            Non, plus de canicule. Hier pluie pluie pluie. Aujourd’hui soleil et brise. Ouf!
            Bises!!

            Aimé par 2 personnes

            1. Je viens de regarder. Cette plateforme a l’air géniale ! Malheureusement ce n’est ouvert qu’aux résidents du Royaume-Uni…j’adorerais trouver l’équivalent français…ici aussi, soleil voilé, petite brise et fraîcheur, j’adooore ! Bises !

              Aimé par 1 personne

    2. Coucou Agnès, tu parles si bien de tes activités cultures que ça donne envie de s’y plonger ❤

      Tes glaces persanes ont l'air délicieuse, j'espère qu'elles contribuent à la victoire du côté solaire, ou tout au moins à te donner le sourire. C'est une très bonne idée de faire la liste de ce qui te plaît dans les étés londoniens pour t'aider à passer celui-ci. Et les paroles de M sont très belles et de circonstance, c'est une chanson qu'il a écrite pendant le confinement ?

      Je croise les doigts pour Paris début septembre et pour que tes envies estivales se réalisent dans la joie et la bonne humeur ❤

      J'aime

      1. Oui, revenir chez soi le panier rempli de glaces aux doux parfums, c’est une joie que je ne dédaigne pas! La première cuillerée de la glace pistache/citron… j’ai cru mourir.
        C’est la dernière chanson de M. Crois en la viiiiiiiiii….e….
        Tu sais ce qui est bien Isa? En t’écrivant « I count my blessings », je m’aperçois que j’ai tendance en ce moment à voir la vie comme une course d’obstacles… je dois arrêter parce que c’est invivable.
        Bon dimanche! Bonne semaine!!

        Aimé par 1 personne

        1. C’est tout l’intérêt de s’arrêter pour noter ses petits bonheurs… ça permet de « rewire the brain » ou en tout cas de prendre un peu de recul.

          Tiens, une anecdote, la première fois que j’ai entendu cette expression « count your blessings », c’était dans la bouche de ma maman américaine, alors que je venais de me lamenter sur mon sort. (Je ne sais plus ce qui n’allait pas, ça ne devait pas être si important !) Elle m’a gentiment suggéré de « count my blessings », donc. Tout à coup, j’ai relevé la tête et j’ai vu, sur mon mur, les photos de mes enfants, des cartes postales envoyées par mes ami-e-s, des petits cadeaux (dont des porte-bonheurs japonais). Je me suis rendu compte que mes « blessings » étaient là, sous mes yeux. J’avais, sans même le savoir, créé un « mur de petits bonheurs »… Depuis, je continue, mais en conscience, cette fois 🙂

          Bon dimanche et bonne semaine à toi aussi ❤

          J'aime

  3. Hello Isa ! Ravie de te retrouver en forme et pétillante d’humour !
    🌻Toni Morrison, valeur sûre. Je n’ai pas lu celui-ci et attends avec hâte ton avis.
    🌻Tu m’as définitivement donné envie de visionner Young Sheldon…et merci pour la musique qui me rappelle de délicieux souvenirs. C’est fou, avant la pandémie le temps de l’adolescence me paraissait loin mais encore palpable. Là, il me semble carrément d’une autre ère où je m’étonne d’avoir vécu. C’est bizarre.
    🌻 Moi j’irais bien tout de même voir le lac Baïkal, et pourquoi pas m’y installer. Avec des livres, mon ordi et une bonne connexion 4G. J’écoute pas assez (du tout) de musique, c’est nul, çà me ferait pourtant du bien. Allez, lors de ma prochaine séance d’écriture, imminente, je me mets le dernier Souchon.
    🌻Je t’embrasse et te souhaite des températures douces qui te permettent de dormir confortablement blottie ainsi que des robes joliement repassées🙏🤗

    Aimé par 1 personne

    1. Hé hé, je suis fière, j’ai fait tout mon repassage hier soir (mais, confidence pour confidence, en petite tenue parce qu’il faisait sacrément chaud à cause du fer à vapeur !)

      Toni Morrison écrit merveilleusement bien, certaines phrases sont incroyablement poignantes, mais il s’agit de son premier roman et je me demande si le style et la forme ne l’emportent pas sur le fond, ce qui dessert l’histoire, je trouve. Je peine un peu à le finir, mais j’irai jusqu’au bout !

      Je comprends ce que tu ressens, quand je regarde Young Sheldon, j’ai l’impression que les années 1990, c’était dans une autre vie, et en même temps, ça m’évoque une certaine douceur, des rêves et des espoirs… Ça fait du bien d’y repenser.

      Tu m’enverras une carte postale du lac Baïkal ? 😉

      J’espère que ton week-end d’écriture se passe bien, gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

      1. 😂😂😂le repassage en petite tenue !!! Ça m’arrive aussi !
        Il y a des romans, souvent, peu importe le fond, l’écriture m’emporte. D’ailleurs souvent je ne retiens que le style d’un bouquin, ou une ambiance, et euh…rarement l’histoire 🙈
        Nan mais t’inquiète, tu viendras me voir, au lac Baïkal ! Parce que j’aurai un jet, tu penses bien. On invitera Agnès. Je pense que la température sera idéale pour la conservation de la glace aux marrons 🤗🤗🤗

        Aimé par 1 personne

  4. Je repasse beaucoup moins depuis que mes dimanches se passent ailleurs qu’à la maison (j’ai du mal à mettre en place un autre moment « rituel repassage ») et je me rends compte que j’arrive à lâcher prise pour des pièces qui, il y a encore quelques mois en arrière, me paraissaient impossibles à mettre sans un coup de fer à repasser 😉

    J'aime

  5. J’aime bien cette sensation « d’univers en ordre comme il se doit », j’aimerais ressentir ça plus souvent…
    Curieuse de savoir ce que tu penses du livre de Toni Morrison.
    Et vive l’effet chiffonner chic, une nouvelle tendance ??
    bisessssss

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s