Humeur

Cette semaine #32

Je lis L’Empreinte de toute chose, ou du moins j’essaie, j’ai eu assez peu de temps pour lire cette semaine, malgré une motivation renouvelée.

J’écoute Francis Cabrel – Octobre, parce que Mathou et Agnès m’ont rappelé la beauté de cette chanson, merci à elles ❤

Je regarde The Mandalorian avec mon fils et mon chéri et Gilmore Girls en solo. Rory me fait énormément penser à ma fille ❤

Je mange de la soupe de potimarron, du risotto, un sauté d’aubergines et de porc au curry, des pâtes aux courgettes… Merci chéri pour les bons petits plats !

Je suis consciente de la chance que j’ai, reconnaissante pour les bienfaits dont je profite en ce moment et apaisée car dans ma vie personnelle, tout va pour le mieux. Mais la colère face à l’état du monde n’est jamais bien loin de la surface… J’essaie de la canaliser en une énergie qui me fait avancer.

J’aime observer mes plantes, parler de cette (relativement) nouvelle passion avec mes ami-e-s, préparer ma PAL pour mon nouveau défi lecture et mes photos pour le challenge self-care et prendre la route pour passer quelques jours en Franche-Comté.

J’admire ma déco d’Halloween, je suis tellement contente d’avoir pensé à la ressortir cette année !

J’envisage d’acheter de nouvelles bottes, celles-ci me font de l’œil.

Je pense qu’il faut absolument que je rachète du cacao en poudre et des bâtons de cannelle. A moi les chocolats chauds de saison !

Je porte un jean, un t-shirt, un cardigan et encore un gros gilet par-dessus parce qu’il a plu toute la journée et qu’on n’a pas encore rallumé le chauffage. J’ai fait brûler une bougie pendant des heures, je ne suis pas loin de penser que c’est le bonheur 😀

J’ai envie de passer une après-midi à lire près du feu, avec un chocolat chaud à portée de main, pendant que la pluie fouette les vitres.

Et vous, comment ça va ?

9 commentaires sur “Cette semaine #32

  1. Bonjour Isabelle! Ces bottes sont magnifiques! Quelle chance, une escapade en Franche-Comté! Les paysages doivent y être somptueux! Ta « jack-o’-lantern » m’a fait croire, l’espace d’un instant, que nous étions déjà en novembre… mais vu le temps qu’il fait ici, cela ne m’a pas trop étonnée!

    Alors, cette semaine, comment fut-elle vécue ici, dans un coin du Royaume de sa Gracieuse Majesté?

    Je lis toujours les lettres de « l’incomparable mère-beauté » (Madame de Sévigné), mais surtout j’ai enfin fini le Journal de Paris pour l’année 1778: on fait des essais pour éclairer toutes les rues de Paris pendant l’hiver, et même les jours où la lune les éclaire suffisamment; Parmentier vient de présenter les vertus de la pomme-de-terre au Roi Louis XVI; mais la grande nouvelle c’est que Marie-Antoinette vient d’accoucher de son premier enfant (Madame Royale) et l’on joue partout des Te-Deum et des réjouissances diverses sont organisées (feux d’artifices, concerts)… notamment, place de Grève, on allume un grand feu de bois, on marche autour en procession avec tambours et trompettes en jetant de l’argent au peuple… et là, j’ai imaginé l’un de mes ancêtres, sorte de Jacquouille la Fripouille, se précipiter sur les piécettes… J’ai bien ri! J’aimerais être en train de traverser moi-même cette place de Grève pour aller au rayon loisirs créatifs du BHV!

    J’écoute « Si hubieras querido » de Pablo Alborán et « Caroline » de MC Solaar reprise par Vianney, c’est très punchy.

    Je regarde aujourd’hui en mode « binge » la deuxième saison de The Blood pact, une série hollandaise formidable… mais d’abord je finis « Le fruit défendu » de Henri Verneuil, un film de 1952, avec Fernandel, qui se passe à Arles (et je me souviens de mon attente du train de Nîmes dans la gare que l’on voit souvent à l’écran).

    Je mange une sorte de ragoût de pommes-de-terre, carottes, poulet à l’estragon (c’était pas mal), une revigorante soupe carotte-cèleri-oignon, de la burrata, du yaourt aux figues, des olives noires (je viens de m’apercevoir que je les préférais aux vertes), une briochette, des spaghettis (saupoudrés d’un mélange croustillant citron-poivre)… et un beignet rond au sucre (envie que cette nouvelle marotte me passe très vite).

    Je me sens bien malgré les circonstances (j’ai l’impression que tout s’effondre notamment au boulot) et les nuits blanches… mais au matin mes dragons (comme disait madame de Sévigné) ont étrangement disparu.

    J’aime chercher sur le net des tableaux à copier et des photographies à dessiner…

    J’admire mes reproductions du portrait de ce jeune homme inconnu arborant une perruque flamboyante (le résultat est un peu à la Andy Warhol), de l’autoportrait de Cézanne que je ne me lasse pas de regarder, avec sa barbe couleur jais, de celui de Matisse dans son t-shirt rayé à col bateau, et de celui de Gauguin, sur un fond de tapisserie jaune à motif floral (le pauvre Gauguin, son visage est un peu trop bronzé faute d’un mauvais choix de couleur)…

    J’envisage déjà le début de mon prochain article! Il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau! »

    Je pense au timide soleil prévu le week-end prochain, qui me donne envie de me promener à Hampstead Heath pour trouver de beaux arbres à dessiner – mais il faut que je potasse avant la merveilleuse méthode de Santi Sallés: Verde al natural, Técnicas de dibujo para ilustrar la naturaleza. A la fin du livre se trouve une belle citation de John Berger: « Para el artista dibujar es descubrir ».

    Je porte mes regards vers deux grasses pies perchées chacune sur le toit de l’immeuble d’en face, si immobiles qu’on croirait des ornements de ce dit toit.

    J’ai envie d’ouvrir mon carnet, de sortir mes aquarelles, de tracer le cadre d’un portrait, et de me mettre à dessiner, un odorant thé à la menthe à portée de la main.

    Bonne semaine, Isabelle, et doux séjour franc-comtois!

    Aimé par 2 personnes

    1. Désolée de répondre aussi tardivement à ce commentaire, mais c’est toujours aussi doux de te (re)lire et notamment d’arpenter les méandres de l’histoire en ta compagnie. Madame Royale était si jeune quand la Révolution a éclaté et elle a perdu toute sa famille dans les circonstances terribles que l’on sait. C’est une chose d’envisager les faits sous un angle politique, c’en est une autre de les envisager à l’aune de notre propre humanité. C’est ce que tu fais quand tu me parles de tes lectures et j’adore ça !

      Oh, et la description de ces plats savoureux me fait saliver alors qu’il n’est que 9h du matin 😉

      J’espère que ta semaine se passe bien, je t’embrasse !

      J'aime

  2. Cette semaine, je refais du feu. Il ne fait pas encore assez froid pour que le chauffage se mette en route… Je rallume les bougies, j’ai ressorti quelques plaids tout doux. Je fais des boutures de plantes vertes. Je prépare les premiers potages de la saison. Bref, je prends plaisir à célébrer l’automne. J’avais bien aimé le Mandalorian. Je regarde Degrassy et Luther avec la poulette et ça nous donne l’occasion de beaucoup parler des sujets abordés. J’ai l’impression de faire de la philo devant la TV 🙂 Avec le barbare, je regarde Succession, Raised by Wolves, The boys et Le jeune Wallander. Je lis La marque du père d’Emelie Scheppe. J’ai aussi ressorti mes pulls et mes bottillons. Je suis contente qu’il pleuve : les jardins en avaient bien besoin !
    Je t’embrasse Isa ❤

    Aimé par 2 personnes

    1. Qu’il est bon de célébrer l’automne ! Et, comme toi, j’adore parler philo avec les enfants grâce aux séries ou aux films que l’on regarde. Le week-end prochain, j’ai prévu de leur montrer Pride, j’avais adoré et je suis sûre que ça va leur parler.
      Plein de bisous ❤

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s