Culture

[Coup de cœur lecture] Maggie O’Farrell – Hamnet

Par un beau jour d’été en 1596, à Stratford-upon-Avon, Judith, onze ans, doit soudain retourner se coucher car elle est brûlante de fièvre. Son frère jumeau, Hamnet, tente en vain de trouver de l’aide. Pourquoi n’y a-t-il personne à la maison ? Leur mère, Agnès, se trouve à un kilomètre de là, dans son jardin de plantes médicinales. Leur père travaille à Londres. Les deux parents ignorent que l’un de leurs enfants ne passera pas la semaine.

Mettons de côté toutes les rumeurs et décidons, pour les besoins de cette lecture, que Shakespeare était bien Shakespeare, le fils d’un gantier du Warwickshire, le mari d’Anne Hathaway (rebaptisée ici Agnès, vous découvrirez pourquoi dans la note de l’autrice) et le père de Susanna, Judith et Hamnet. Pourquoi a-t-il épousé à l’âge de 18 ans une femme plus âgée que lui et pourquoi l’une de ses pièces les plus célèbres porte-t-elle le nom de son fils ? C’est à ces questions que Maggie O’Farrell tente de répondre avec Hamnet.

Avec une habileté incroyable, elle choisit de mettre en lumière ceux qui ont vécu dans l’ombre du Barde. Grâce à une astuce d’écriture que je vous laisse découvrir, elle remet au centre de l’histoire Agnès, une femme qui possède un lien extraordinaire avec la nature et qui n’a peut-être pas les connaissances littéraires de son écrivain de mari, mais qui le fascine avec ses dons étranges et sa façon de voir le monde. C’est l’un des plus beaux personnages féminins qu’il m’ait été donné de découvrir cette année, et ce n’est pas peu dire !

L’autrice nous raconte l’amour qu’Agnès porte à son mari et à ses enfants, elle décrit les liens complexes mais non dénués de tendresse, en tout cas dans les moments qui comptent, qui l’unissent à la mère de son mari, elle nous montre une personne lumineuse qui découvre, stupéfaite et révoltée, que les dons qui parfois permettent de sauver les autres ne permettent pas toujours de sauver ceux qu’on aime.

Hamnet est un roman puissant qui m’a bouleversée tant il aborde avec limpidité des questions que je me pose sur la difficulté, voire l’impossibilité, du deuil et le fait que nous sommes tôt ou tard condamnés à l’oubli. Il montre comment l’art nous permet à la fois de célébrer notre condition humaine, le fait d’avoir un corps, d’expérimenter le monde à travers nos sens et nos émotions, et de la transcender et d’accéder à une certaine forme d’immortalité par le biais de nos créations.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre qui est certainement mon coup de cœur absolu de l’année 2020. (Oui, il reste encore un mois, mais même si j’espère bien lire encore de très bons ouvrages, je doute qu’ils puissent détrôner Hamnet.) Non seulement je vous le recommande, mais j’en profite pour adresser un message à l’Univers et aux éditeurs qui passeraient par ici : si on me confiait le soin de l’adapter en français, je serais une traductrice comblée.

La lecture de ce livre me permet de valider une des catégories du Pumpkin Autumn Challenge 2020, « Sarah Bernhardt, monstre sacré » dans le menu « Automne des enchanteresses».

5 commentaires sur “[Coup de cœur lecture] Maggie O’Farrell – Hamnet

  1. Tu me mets l’eau à la bouche si on peut dire…..
    Que faire de ma bonne résolution de d’abord baisser ma PAL d’au moins 10 livres avant tout nouvel achat : lire plus vite ou transiger avec une résolution qui ne doit pas être une punition ?
    Je crois que je vais faire un compromis et mettre ce livre sur ma liste de cadeaux….
    Merci pour ta critique !

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie ! Pour faire baisser ma PAL, j’ai trouvé une solution, les challenges littéraires, il n’y a pas mieux 😉 Et effectivement, une résolution ne doit pas devenir une punition… mais l’essentiel, c’est surtout de lire des livres qui nous font plaisir, qu’ils fassent partie de notre PAL ou pas. J’ai mis de côté « The Signature of All Things », je compte bien le finir (j’en suis à la moitié), mais ce n’était pas le bon moment, j’avais envie d’autre chose. Peut-être le finirais-je en parallèle d’une autre lecture, un chapitre tous les matins au réveil, pourquoi pas ? On verra.
      Quoi qu’il arrive, je te souhaite plein de merveilleuses heures de lecture.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s