Humeur

Cette semaine #53

Je lis toujours 10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange et je le finirai probablement ce week-end.

J’écoute « Autumn Leaves » de la regrettée Eva Cassidy tout en bossant jusqu’à pas d’heure. (Je ne sais plus si j’ai déjà partagé cette chanson ici, justement parce que mon cerveau est un peu en compote. Mais qu’importe, si vous êtes comme moi, vous reprendrez bien un peu de cette magnifique douceur.)

Je ne regarde rien du tout, comme la semaine dernière, j’ai bossé tous les soirs, mais c’est pour la bonne cause, je pars en week-end !

Je mange plus léger, beaucoup de salades, de crudités, et ça fait du bien !

Je fais des miracles, ou presque: je jongle avec la trad que je dois rendre mercredi prochain et les pages supplémentaires d’une autre trad rendue il y a un mois, mais qui n’était pas terminée et pour laquelle l’éditeur anglais ne cesse de nous renvoyer du texte. Mais, ouf, on a enfin reçu les dernières pages, cette fois, knock on wood, c’est bien fini !

Je suis infiniment reconnaissante car, alors que je commençais déjà à angoisser devant mon planning vide, il s’est miraculeusement rempli pour les deux prochains mois. On m’a proposé au débotté une trad hyper intéressante, pas trop longue pour une fois, et à un tarif plus élevé que celui que je touche la plupart du temps. Que demande le peuple ? (Euh, la justice sociale, entre autres, mais ça n’est pas le sujet, en tout cas, pas ce soir !)

Je pense, donc je suis. Mercredi matin, mon cerveau embrumé par la fatigue et le SPM m’a soudain lâché cette phrase grandiose : « J’ai besoin d’espace pour déployer mon âme. » On notera que le surmenage a tendance à me rendre un chouïa mélodramatique.

J’aime allumer des bougies parfumées pour illuminer les matinées grises ou les soirées de boulot / marcher sous la pluie et échanger des SMS rigolos avec mon père / lire le soir avant de m’endormir / écouter encore et toujours la playlist Disney avec les enfants, on ne s’en lasse pas / passer un moment avec S. sur notre terrasse, puis aller me promener avec elle le lendemain / dîner avec mon amoureux deux soirs de suite sur la terrasse, malgré le fond de l’air un peu frais / observer le premier quartier de lune et les bancs de nuages laiteux dans le ciel nocturne.

Je porte un top brodé (une des premières affaires d’été que je ressors du placard, #joie), un jean mom destroy et un gilet parce que le beau soleil de ce matin s’est fait la malle.

J’ai envie de profiter à fond de ce week-end de Pentecôte.

Et vous, comment ça va cette semaine ?

7 commentaires sur “Cette semaine #53

  1. J’aime bien tes élans mélodramatiques 🙂 c’est joli cette phrase ❤
    En ce qui me concerne, je ne lis rien cette semaine. Mon roman m'attends mais je n'ai pas eu le temps d'ouvrir ma liseuse.
    J'écoute une émission culinaire à la radio belge. Cela cause lactofermentation ce matin.
    Je regarde Coyottes (pas terrible), Manifest (les passagers d'un avion réapparaissent 5 ans après avoir disparus… plutôt sympa), M comme maison.
    Je mange une pitta avec mon amoureux (mes parents vaccinés reprennent Nell un soir par semaine. Je ne te dis même pas comme je suis heureuse de retrouver nos soirées en amoureux hebdomadaires), des fraises, de la pizza maison…
    Je fais mon possible pour ne pas sombrer certains jours. J'ai quelques difficultés à gérer mes émotions en ce moment… du coup,
    je suis crevée : je piquais du nez à 21h hier soir.
    Je pense que ce mois de mai est trop froid et humide. A mon avis, un peu de soleil nous ferait le plus grand bien.
    J'aime repiquer mes semis de maïs, tournesols et courgettes/ diner avec ma collègue en congé de maternité (et constater que nous avons les mêmes chaises mais dans une teinte différente)/ papoter avec un ami et le voir ce soir/ jouer au majhong…
    Je porte un sarouel bleu et rouge et un pull noir.
    J'ai envie de prendre du recul plus facilement… Et aussi de me faire vacciner (il ne reste plus que moi dans la famille et j'attends ce vaccin comme une libération…)

    Je t'embrasse Isa ❤ Passe un doux long Week-end

    Aimé par 1 personne

  2. Hello Isa,

    Je suis super contente de lire de si bonnes nouvelles pour ton travail ! C’est génial et tellement mérité !

    Moi aussi il faut que je pense à alléger mes repas en ce moment. Ça me ferait le plus grand bien.

    Je t’embrasse fort et te souhaite un super week end !!
    A très vite,
    Sand

    J'aime

  3. Bonjour Isa! Tu vois, j’en étais sûre! Ravie de ces bonnes nouvelles! On gèle ici! C’est le déluge! Alors t’imaginer en « affaire d’été »… ça réchauffe l’atmosphère!

    Alors…

    Je lis « La retraite sentimentale » de Colette. C’est déjanté. C’est hilarant, charmant, c’est poétique, c’est profond, c’est mystérieux… alors je passe mon temps entre recopiage de passages entiers dans mon carnet (le feu de souches de pommiers, les margotins de lilas, les crépuscules irisés) et fous rires… J’adore. J’en ai vu la magnifique couverture et critique chez Roseleen et paf! Cela ferait un film génial. Elle était dingotte la Colette! Son beau-fils, Marcel, je l’imagine sous les traits de Proust dans son pyjama de flanelle blanche….

    J’écoute Marguerite de Saez; My rifle, my pony and me de Ricky Nelson et Dean Martin après avoir vu Antoinette et son âne dans les Cévennes; Butter de BTS (mon dieu la vidéo) en m’esclaffant; Tù y yo de Pedro Guerra et Manuel Carrasco (beau clip dans une forêt avec des arbres et du soleil, très apaisant); de la musique baroque.

    Je regarde Antoinette etc. et j’ai bien aimé. Soudain j’ai eu envie d’être en France, d’entendre parler français, de voir la France. Ce film est parfait pour cela. Et les concerts baroque d’Arte dans les Salons de Versailles parce que j’adore cette musique mais aussi pour voir les marbres, les bustes d’empereurs romains, les jardins de derrière une fenêtre, entendre crisser les pas sur les parquets: tout cela nourrit mon imagination et m’aide à imaginer madame de Sévigné dans ces lieux, et tous mes chéris du XVIIe et XVIIIe siècle in situ.

    Je mange un steak-frites. Des spaghettis. Du bon pain (équivalent du pain le plus banal en France). Mais je n’arrive plus à aller dans un supermarché comme avant… j’erre dans les rayons, je ne veux plus rien du tout.

    Je fais un rêve étrange, de formes vertes biscornues, comme des Barbes à papa, qui rebondissent dans les rues… je me réveille et me dit, avant de me rendormir, « n’y pense pas, ce n’est pas bon pour toi ».

    Je suis morte de rire quand j’entends l’effronté JM, au boulot, s’exclamer au début de la plus longue réunion du monde, en s’adressant à celui qui l’a organisée: « Tu plaisantes! On va pas se réunir jusqu’à 15h! ». J’ai jeté l’éponge au bout de 3h de vide sidéral.

    Je pense que la semaine qui s’annonce va être historique: resto japonais, cinéma, expo… c’est la fête!

    J’aime les washi tapes (j’en ai découvert un nid, près du British Museum)/la revue Flow (comment ai-je pu la découvrir seulement aujourd’hui)/Colette/le soleil entre deux orages (on est gâtés)/les dictées de France Culture (pourquoi est-ce que j’ai cette manie de coiffer flèche d’un circonflexe?)/Hervé Polési, un universitaire que ses étudiants doivent vénérer, découvert au détour d’une conférence en ligne/la confiture de framboise/le kéfir/Graham Norton, l’hilarant commentateur de l’Eurovision sur la BBC! Un show à lui tout seul/réserver des billets d’expo, des places de resto et de cinoche.

    Je porte une étole de laine rose car c’est le printemps en Sibérie ici comme dirait Sylvain Tesson!

    J’ai envie de sortir un jour entier en laissant mon téléphone chez moi, juste avec mon appareil photo… au premier vrai soleil.

    Belle semaine, beau week-end, doux tout tout tout! Je t’embrasse!

    J'aime

  4. Genial pour ton taf! Tres tres heureuse pour toi; j’aimerais en dire autant pour moi mais ca va etre le vide…..
    La meteo est capricieuse et cela dure, Nord et… Sud! meme mes amis belges et anglais aimeraient plus de chaleur.
    Semaine encore etrange: des hauts et bas, qui minent, une meteo bizarre, les vacances qui s’annoncent deja pour les gamins….
    Doute, inconfort, tristesse arrivent du coup. Reste Miss Muppet ❤ , quelques textos a des amis qui aident moralement.
    Prends soin de toi
    Bizzzz

    J'aime

  5. Je ne sais pas si c’est mélodramatique en tout cas c’est le problème de bien des femmes : comment trouver de l’espace pour être pleinement soi dans une vie ou encore tant de choses reposent sur nos épaules, où beaucoup d’attentes restent focalisées sur les femmes….
    Très bonne nouvelle pour le boulot : trop chouette
    Je te raconte ma semaine le plus vite possible !
    Bises et bonne nouvelle semaine

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s