Culture

[Lecture] Loïc Clément et Anne Montel – Les Jours sucrés

À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ?

Les Jours sucrés, c’est une très jolie histoire de retour aux sources avec une héroïne sympathique et cabossée par la vie qui réapprend à faire confiance aux autres et à ouvrir son cœur. Ce récit drôle et tendre est superbement mis en images par Anne Montel, avec des personnages secondaires hauts en couleur (mention spéciale à la grand-tante badass et aux chats qui m’ont bien fait rire avec leurs pitreries). Normalement, je vous l’aurais recommandé vivement et sans aucune réserve, sauf que…

J’ai tiqué à deux reprises sur des détails qui m’ont paru maladroits : Eglantine appelle sa copine Mei, d’origine asiatique, « mon petit sushi ». (Or, elle n’est même pas japonaise.) Un peu plus loin, Mei dit à un musulman très à cheval sur ses principes que ce serait idiot que sa religion lui interdise de travailler dans des vignes (du fait que le raisin sert à fabriquer le vin), parce qu’à ce moment-là elle devrait lui interdire aussi de toucher le RSA et la CAF, subventionnés par les impôts d’entreprises comme les casinos et les bars. Gros malaise.

Honnêtement, ça m’a gâché le plaisir de ma lecture, et c’est vraiment dommage, car sinon on passe un très bon moment dans la ville bretonne fictive de Klervi. C’est d’autant plus étonnant que j’avais adoré la sensibilité de la série Le Temps des Mitaines (et notamment le deuxième tome en forme de chronique sociale). J’ai donc décidé de continuer à explorer l’œuvre des deux auteurs en participant à la campagne Ulule pour la réédition de leur album Les Jours de pluie, qui se déroule dans le même univers que Les Jours sucrés, avec quelques personnages en commun. Par bonheur, j’y ai retrouvé toute la finesse et toute la délicatesse dont Loïc Clément et Anne Montel ont toujours fait preuve par ailleurs ! Je vous donne donc rendez-vous dans un prochain billet pour la chronique des Jours de pluie !

J’ai lu ce roman graphique dans le cadre du Blossom Spring Challenge au printemps dernier. Cette lecture m’a permis de valider la catégorie « Cupcake Café » (histoire autour de sucreries, gourmandises, dans un café, une pâtisserie, un salon de thé) dans le menu « Lapin de Pâques ».

3 commentaires sur “[Lecture] Loïc Clément et Anne Montel – Les Jours sucrés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s