Culture

[Lecture] Jojo Moyes – Le vent nous portera

Animée par une soif d’aventures et de grands espaces, Alice s’éprend d’un bel Américain et s’empresse d’accepter sa demande en mariage, laissant derrière elle son Angleterre poussiéreuse. Mais le rêve américain est mis à rude épreuve au cours de la Grande Dépression dans la petite ville du Kentucky où elle atterrit, entre un mari qui s’avère décevant et un beau-père au tempérament ombrageux. Aussi, quand la jeune femme répond à l’appel d’Eleanor Roosevelt pour créer des bibliothèques ambulantes afin de lutter contre l’illettrisme, c’est d’abord pour échapper à son quotidien étouffant. Elle se lie alors d’amitié avec Margery, une femme qui n’a peur de rien ni de personne. Ensemble, elles se jettent à corps perdu dans l’aventure et sillonnent à cheval les montagnes du Kentucky, bravant tous les dangers, pour apporter des livres dans les zones les plus reculées. Mais s’il y a bien une chose dont ces porteuses d’histoires ne manquent pas, c’est de courage.

Je me suis passionnée pour l’histoire – vraie – de ces femmes qui portent des livres à celles et ceux qui ne peuvent venir les chercher, une histoire qui fait d’ailleurs écho à Upright Women Wanted, le chouette western post-apocalyptique que j’ai lu fin 2020. J’ai adoré suivre Alice et Margery dans la montagne au milieu des paysages splendides du Kentucky que la Britannique Jojo Moyes restitue avec brio. J’ai été touchée par la façon dont nos deux bibliothécaires apprivoisent et tissent des liens d’amitié avec ces gens un peu sauvages pour qui on se prend vite d’affection.

Le cadre historique (la Grande Dépression) et géographique (l’Amérique profonde) n’est guère propice à l’épanouissement de nos héroïnes, et pourtant c’est bien aux prémices de l’émancipation des femmes que l’on assiste. Margery vit sa vie comme elle l’entend et ne s’en laisse compter par personne, tandis qu’Alice tente de trouver des solutions pour remédier à ses difficultés conjugales. Mais, forcément, la réalité sociale de l’époque va finir par les rattraper et leur faire payer très cher leurs velléités d’indépendance.

Et c’est là que le bât blesse. J’ai complètement décroché dans le dernier tiers du roman parce que l’histoire est tout à coup devenue hyper classique et convenue. Alors que nos héroïnes se retrouvent dans une situation des plus délicates, je n’ai jamais vraiment tremblé pour elles et j’ai juste attendu le dénouement (prévisible) en me demandant quelle excuse l’autrice allait inventer pour les sortir de là.

C’est vraiment dommage car Le vent nous portera a le mérite de raconter une très belle histoire d’amitié et de solidarité, et les personnages secondaires, les autres bibliothécaires notamment, contribuent à la richesse du récit. J’ai passé de très bons moments en compagnie de ces « porteuses d’histoires » et je me souviendrai longtemps du décor magnifique dans lequel elles évoluent, mais la fin a tout gâché pour moi.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Blossom Spring Challenge. Cette lecture m’a permis de valider la catégorie « Au détour de la rivière » (récit d’aventure, de voyage / histoire se déroulant dans la nature) dans le menu « Escapade printanière ».

6 commentaires sur “[Lecture] Jojo Moyes – Le vent nous portera

  1. Ah dommage pour la fin…j’ai lu il y a longtemps un Jojo Moyes et tout du long j’avais ton ressenti sur la 3è partie, je m’étais terriblement ennuyée…
    Merci pour cette chronique lecture, Isa !

    J'aime

  2. J’ai récemment lu un Jojo Moyes très convenu et prévisible mais néanmoins une lecture agréable grâce à l’héroïne qui était particulièrement attachante. C’est le genre de lecture que j’aime bien de temps à autre – donc je note celui la pour un week-end d’hiver…..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s