Humeur

La vie suspendue

Je n’aurais pas cru revoir la mer si tôt, ni pour cette raison-là. Jeudi dernier, pourtant, quinze jours à peine après l’avoir quittée, je reprenais la route de la Bretagne. Mon père venait de faire un AVC.

Il va… aussi bien que possible au vu des circonstances. Déjà, on a eu une chance folle, sa compagne était auprès de lui et a pu appeler les secours immédiatement. 20 minutes plus tard, les pompiers le prenaient en charge, 3 heures après, il était opéré en urgence dans un service de pointe à Rennes. Merci Annick, merci les voisins qui sont venus l’aider, merci les professionnels de santé.

Depuis… depuis, je me réjouis de la moindre parole que je parviens à comprendre, de sa main qui serre la mienne, de son regard malicieux qui nous a toujours permis d’entrevoir le petit garçon farceur qu’il a dû être. Je ne l’ai pas encore vu se lever et marcher jusqu’au fauteuil de sa chambre d’hôpital, je suis repartie hier au moment où il faisait ses premiers pas, mais j’ai hâte de retourner là-bas la semaine prochaine pour le serrer dans mes bras.

Il est trop tôt encore pour parler de séquelles ou envisager la suite. Nous vivons un moment suspendu, entre l’avant et l’après. Une chose est sûre, tandis que je parcourais la maison vendredi dernier, en ramassant ici une paire de lunettes, en récupérant là son téléphone, je me suis dit que oui, la vie peut vraiment basculer en un instant, et ce n’est pas un cliché. J’ai beau chercher comment écrire cela de façon moins galvaudée, je ne trouve pas d’autres mots que ceux que vous avez sans doute déjà lus mille fois ailleurs : serrez très fort dans vos bras ceux que vous aimez et savourez l’instant présent, on ne sait pas de quoi demain sera fait.

13 commentaires sur “La vie suspendue

  1. Chère Isa, tout d’abord je souhaite un prompt rétablissement à ton papa. Il est entre de bonnes mains et c’est rassurant. Je te fais un gros gros hug et je pense à toi très fort. Pour l’avoir vécu et le vivre encore avec mon papa, c’est vrai, cela peut paraître bébête, galvaudé, mais ce genre d’épreuves nous apprend ce que l’on savait déjà, comme le chante Louis Chedid: on ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime. La vie est précieuse et fragile, il faut profiter des bons moments, ou du moins… il faut remettre les petits contretemps à leur juste place, comme au bac, les beaux et doux moments doivent avoir le coefficient 100! C’est si évident…. Mais on l’oublie parfois… je t’embrasse très fort et je pense à toi ! Mes plus amicales pensées !

    J'aime

  2. Oh Isa…..mince mince mince…plein de pensées vers toi et ton papa. Son regard malicieux, c’est bon signe. Il va bénéficier d’une bonne rééducation. Profitons de chaque seconde que la vie nous offre, en nous centrant sur le beau et l’important. Je t’embrasse fort fort fort.

    J'aime

  3. De tout coeur avec toi et les tiens, j’ai traversé la même chose mais tu verras la rééducation fait des miracles et les soins ont tellement progressé. Ne prenez pas trop au pied de la lettre les dires des médecins, ils sont parfois très carrés et décourageants mais ils ne sont pas non plus voyants. Mon père avait cassé tous leurs sombres pronostics. Courage à ton papa, à toi et tous ceux qui vous accompagnent. Je t’embrasse très très fort, vraiment fort❤❤❤🍀🍀🍀

    J'aime

  4. C’ est toujours difficile de savoir quoi dire pour réconforter, nous pensons bien à ton papa, à toi et tout ceux qui sont à ses côtés. Je t’ envoie des grooooos bisous et toutes les ondes positives que je peux trouver autour de moi.

    J'aime

  5. Oui, il est indispensable de vivre aujourd’hui et maintenant sans trop attendre quoi que ce soit de précis -en bon ou mauvais- ni retenir, par crainte du ridicule ou autre, les élans tendres, amicaux, amoureux… nous portant vers les autres, tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, nous importent, touchent. Cela fait tant de bien de se sentir faire partie de l’humanité et l’amour, l’amitié, la tendresse… peuvent manquer. Essayons d’en distribuer pour le bien de tous.
    Bon rétablissement à votre père, du soutien à son entourage.

    J'aime

  6. Je l’ai vécu en mars 2015 avec ma maman, j’avais appris quelques mois avant que je perdais mon job, et… j’étais a plus de 700km en Belgique.
    La re-education fut longue, les séquelles sont toujours presents, mais… elle reste en vie et ca vaut de l’or!
    Prenez soin de vous tous car l’union fait la force ❤
    Enormes pensées pour vous tous
    Bizzzz

    J'aime

  7. Je viens voir si vous donnez des nouvelles de votre père, de vous. Et en faisant cela, j’ai noté que c »était aujourd’hui son anniversaire. Je lui souhaite une bonne journée suivie de beaucoup d’autres, en fonction de ses goûts, intérêts. J’espère qu’il se remet bien, a bon moral et envisage la suite avec confiance.
    Je pense bien à vous et vous envoie des pensées de soutien.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s