Humeur

Cette semaine #67

J’ai lu The Dictionary of Lost Words et j’ai a-do-ré, je tiens là un sérieux candidat pour mon livre préféré de 2021 ! (Je vous en reparle très vite, mais probablement pas avant début novembre, j’ai 4 autres chroniques à rédiger et à publier avant !)

J’écoute Before The Dawn, le live de Kate Bush, c’est un enchantement.

Je ne regarde rien du tout cette semaine, je n’en ai absolument pas eu le temps.

Je mange des pâtes, de la soupe de radis noir, une quiche aux poireaux, un cake aux pommes fait maison, le délicieux carrot cake de V. ❤

Je fais du rangement ou en tout cas j’essaie car mon armoire déborde. Je suis ravie de mes récents achats mais je ne dois pas perdre de vue que renouveler ma garde-robe implique de me débarrasser des affaires que je ne mets plus. Je sais que je dois appliquer un principe plein de bon sens et revendre ou donner ce que je n’ai pas porté depuis plus d’un an, mais j’ai du mal, j’hésite, je tergiverse. En même temps, je me connais, je ne vais pas tarder à en avoir marre de me sentir à l’étroit, ce qui débouchera inévitablement sur un grand ménage par le vide.

Je ne suis pas tranquille. Depuis trois jours, j’ai l’impression que la Mort est perchée sur mon épaule. Ce n’est pas une prémonition, plutôt une humeur ou un état d’esprit. J’ai fait le deuil de beaucoup de choses dans ma vie, des êtres chers, des relations, des endroits où j’ai aimé vivre, des illusions aussi. Je suppose que c’est normal que, de temps en temps, ça me rattrape, surtout à une période où je cumule événements douloureux (l’AVC de mon père) et tristes anniversaires (9 ans déjà depuis le décès de ma mère). Je sais que cette mélancolie est passagère mais, en attendant, je suis quand même bien secouée.

J’aime quand l’Univers m’envoie des clins d’œil appuyés ❤ quand les copines font bloc autour de moi, merci Zenopia, Axelle et Sand ❤ lire sur le canapé avec le chat sur les genoux ❤ nos dîners en famille à la lueur des bougies d’Halloween ❤ me coucher tôt ❤ recevoir des nouvelles rassurantes de mon ex-belle-mère qui nous a fait une grosse frayeur mercredi ❤ parler à mon père en visio sur WhatsApp et lui envoyer les derniers dessins de sa petite-fille ❤ que mes deux enfants arrivent aux vacances de la Toussaint avec une excellente moyenne ❤ recevoir de nouvelles bougies et un merveilleux pull violet (il faudra que je vous montre) ❤ deux chouettes dîners en amoureux ❤ m’occuper de mes plantes ❤ me promener dans la forêt avec mes enfants ❤ parler pendant deux heures avec ma maman américaine ❤

Je porte un jean bleu foncé et un t-shirt gris sur lequel le mot « Sunday » est écrit avec des sequins colorés, mais on ne le voit pas sous mon pull noir doudou.

J’ai envie besoin de stabilité.

Et vous, comment ça va cette semaine ?

10 commentaires sur “Cette semaine #67

  1. Chez moi c’est mouvementé :classe d’ Antoine fermée, course au test, process incompréhensible et en plus il est bien patraque. Bref ça commence fort.
    Mais les belles journées d’automne me font énormément de bien !
    Courage pour traverser ces moments délicats : il faut beaucoup de bienveillance et de foi dans ces moments.
    Un énorme hug très fort

    Aimé par 1 personne

    1. Eh ben dis donc, ça commence fort, en effet ! J’espère qu’Antoine va vite se remettre et que ce n’est qu’un rhume de saison.
      Je suis parfaitement d’accord avec toi, ce beau soleil d’automne, la lumière dorée qui passe à travers les feuilles rousses, ça fait vraiment du bien au moral, la nature nous offre vraiment un spectacle apaisant.
      Merci pour tes encouragements et pour ton hug, je les reçois avec plaisir et gratitude ❤

      J'aime

  2. Coucou Isabelle,

    Penses que depuis le 23 octobre, nous sommes entrés dans la saison du Scorpion, ce n’est donc pas impossible que tu sois réceptive à l’énergie de ce signe, symbole de mort et de renaissance, des sujets tabous, l’inconscient à purger, les morts, les douleurs, les émotions qui nous empoisonnent, les événements malheureux que l’ont a vécus dans notre vie ect etc …

    Du coup, j’espère que ce n’est  » que de saison « . Je t’embrasse très fort, merci pour le p’tit clin d’œil, ainsi que pour nos échanges privés et aussi d’avoir cerné  » ce que je ne dis pas « . Tu vois, ça aussi c’est typiquement dans l’énergie du Scorpion, voir ce qui est caché. ❤ ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, je sais bien que je suis en train de me prendre l’énergie du Scorpion de plein fouet. Et même si ce n’est « que de saison », on va dire que ça permet d’évacuer plein de choses, des émotions refoulées, du stress qui s’est accumulé, etc.
      J’espère que tout va bien de ton côté. Je t’embrasse fort ❤

      Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir Isabelle, en cette semaine du changement d’heure et des citrouilles en folie!

    Je ne lis rien de spécial, c’est comme une voiture qui aurait calé… je relis mes carnets, j’en tire la substantifique moelle que je recopie dans un nouveau carnet, c’est tout.

    J’écoute Larme fatale du duo Julien Doré & Eddy de Pretto et Virus X d’Étienne Daho… mais le dernier album de Jean-Louis Murat me fait l’effet bœuf de celui de Gaël Faye l’an dernier.

    Je regarde Dune de Denis Villeneuve… visuellement fabuleux. En fait je vais tous les deux jours à mon nouveau cinoche et j’ai une vraie fringale de films.

    Je mange encore du poulet croustillant mais japonais cette fois-ci. Et j’ai beau me creuser la tête je ne sais plus ce que j’ai mangé la semaine dernière! Ah oui j’ai dégusté du curry thaï aussi!

    Je fais des bonds en recevant l’énorme livre d’autocollants Bibliophilia… si beaux! mais pourquoi faut-il qu’ils ajoutent ici et là de grosses fourmis terrifiantes?!

    Je suis toujours dehors, de ci de là, par monts et par vaux. A un moment je vais déprimer, je me connais.

    J’aime qu’une étudiante me dise « merci pour les cours »/les devantures des magasins de la grand-rue mode Halloween/retrouver une amie absente depuis mars et de retour au bercail et discuter des heures et des heures et des heures/rentrer dans une boulangerie à l’heure de la fermeture et qu’on me dise « The bread is on us »/pousser les portes de mon cinéma, montrer mon billet, arriver la première dans la salle, attendre avec impatience le début du film et plonger dans l’histoire: je ferais cela tous les jours/m’entendre dire « …because you’re local »… je suis du coin, c’est vrai, rien à dire, je suis chez moi ici malgré ce foutu Brexit/mon nouveau carnet orange potiron moi qui ne jurais que par les couvertures noires/me sentir joyeuse sans en savoir la cause et je touche du bois pour que cela dure.

    Je porte du bleu du bleu du bleu et j’en ai un peu marre.

    J’ai envie d’aller à Oxford voir l’expo sur Tokyo.

    Je t’embrasse très fort Isa, j’espère que cette semaine t’est plus légère! Je t’envoie une pochette de hugs, garde-les bien au freezer, un petit coup au four et hop !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, ah, je file de ce pas mettre tes hugs au frigo, je risque d’en avoir besoin ! La semaine n’a pas été plus légère, mais je suis très bien entourée, c’est déjà ça ❤

      C'est drôle, je viens de lire un roman qui se déroule à Oxford et ça m'a donné terriblement envie de m'y rendre, c'est vraiment une ville que j'adorerais visiter ! Le roman s'appelle The Dictionary of Lost Words et je suis sûre qu'il te plairait 😉

      Ta joie fait plaisir à voir (ou à lire ?). Je t'embrasse fort et je te souhaite un bon week-end ❤

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s