Humeur

Cette semaine #68

Café à chats Avignon

Je lis I am, I am, I am de Maggie O’ Farrell. Ces mémoires confirment tout le bien que je pensais déjà de cette autrice depuis Hamnet, LE coup de cœur de l’année dernière, et sans doute l’un de mes romans préférés de tous les temps. J’ai vraiment, vraiment hâte de vous en parler.

J’écoute de la pop un peu sucrée, une fois de temps en temps, ça ne fait pas de mal.

Je ne regarde rien du tout, je préfère lire !

Je mange de la quiche aux courgettes, du boudin blanc et noir avec de la butternut rôtie, du risotto avec des escalopes panées, de la saucisse de Morteau avec des pommes de terre, du saumon aux petits légumes en papillote, des quenelles de veau aux champignons, du comté… Comme vous l’aurez peut-être compris, nous sommes arrivés en Franche-Comté jeudi et ça se voit dans nos assiettes !

Je suis stressée, j’ai de nouveau l’impression qu’il n’y a pas assez d’heures dans une journée.

Je décide de lâcher-prise, en tout cas j’y travaille, j’essaie de prendre chaque journée comme elle vient, en choisissant soigneusement mes priorités. Le boulot, les rendez-vous médicaux, la gestion des soucis, d’accord, mais passer du temps de qualité en famille, prendre du temps pour lire, et surtout me reposer, c’est essentiel aussi.

J’aime me promener avec mes enfants et leur préparer une bonne quiche maison (ils adorent) ❤ chroniquer les livres que j’ai lus (même si je suis terriblement en retard) ❤ une première séance avec une psy qui a l’air géniale, la preuve, j’ai hâte d’y retourner ❤ faire des collages d’automne dans mon BuJo ❤ m’offrir ce magnifique coffret de thés de Noël (en lieu et place du calendrier de l’Avent) ❤ passer deux heures à La Compagnie des Chats, un café à chats dans Avignon, en compagnie de ma fille et d’une de ses copines ❤ pouvoir compter sur le soutien de mon amoureux quand je m’écroule complètement au bout de 8 mois bien merdiques (pleurer, ça fait partie du lâcher-prise) ❤ lire au soleil sur la terrasse ❤ dîner avec une amie ❤ sur la route, admirer un magnifique coucher de soleil qui teinte de rose les non moins sublimes paysages d’automne ❤ retrouver beau-papa et belle-maman ❤ faire du yoga et méditer ❤ faire une jolie balade en Suisse ❤ passer du temps avec les gens que j’aime ❤

Je porte cette jupe avec un t-shirt bleu-vert et un pull en laine orange à col roulé. #winteriscoming

J’ai envie de me sentir enfin reposée et apaisée.

Et vous, comment ça va cette semaine ?

5 commentaires sur “Cette semaine #68

  1. Elle est magnifique cette jupe !

    Semaine intense côté boulot ce qui m’a fait le plus grand bien finalement car ça m’a éviter de cogiter. Pas grand chose de nouveau, peut de temps libre mais la semaine est passée relativement vite.

    Plein de bisous et à très vite ❤️❤️

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Isa, et bon séjour en Franche-Comté et bonnes et franches lippées, comme dit La Fontaine, qui me donnent l’eau à la bouche. On mange bien en France ai-je pensé, en bonne exilée.

    Je lis peu voire rien. Des citations, des extraits de textes.

    J’écoute beaucoup de musique. Je viens de regarder l’opéra Platée de Rameau, où une pauvre grenouille se croit aimée de Jupiter. C’est beau, drôle, mais déchirant. Dans la mise en scène Jupiter était le sosie de Karl Lagerfeld, c’était très très drôle et vraiment un coup de génie. Platée était vêtue de Chanel, se fait faire des massages et une esthéticienne lui met des rondelles de concombre sur les yeux… alors qu’elle trille et s’égosille. J’ai adoré. Après ça j’ai regardé sur Arte un mini concert d’Eddy de Pretto donné sur le lac de Créteil dont il est originaire. Je l’adore. Il me touche. Mais ce qui m’a coupé le souffle c’est la dernière chanson de Juliette Armanet: L’épine. Je crois que tu l’aimerais. Qu’elle te parlerait. Et parmi toute cette musique éclectique j’écoute BTS et je suis très fière d’avoir appris que « moni » signifie « beaucoup » en coréen. Je sais donc dire deux choses: vers la mer bleue et beaucoup. J’irai loin! J’oubliais… il y a la reprise de Falling, la chanson de Harry Styles, par JK, un des chanteurs de BTS qui a une voix d’ange… une merveille.

    Je regarde The last duel. Beaucoup aimé ce film. J’en suis sortie la tête comme une citrouille avec des cliquetis de côtes de maille et d’épées dans les oreilles, mais avec l’illusion d’avoir vraiment vu Paris au XIVe siècle et Charles VI et Isabeau de Bavière (on a donné à cette dernière la tête de la petite Wednesday dans la Famille Addams). J’ai un faible pour Charles VI, ce roi mystérieux, souffreteux, zinzin sur les bords. Je titubais en sortant du cinoche comme si j’avais combattu moi-même. Sinon il y a la série Shetland sur la BBC. J’aime le détective. Mais j’en ai ras le bol de cette manie de donner à ces fins limiers un/e chef/fe qui s’échine à leur mettre des bâtons dans les roues (c’était sympa dans Starsky et Hutch car le capitaine Dobbey avait bon cœur) et un parent malade… on a l’impression que les scénaristes croient que cela suffit à leur donner de l’épaisseur… que nenni (comme on disait au temps de Charles VI).

    Je mange du curry thaïlandais vert avec du riz à la noix de coco, du chollah bread brioché (bizarrement on m’a offert deux pains cette semaine… ), une brioche au potiron… une tortilla de patatas, des petits plats du Sichuan… le reste est d’une banalité sans nom.

    Je suis très émotive. Je vois des choses belles partout et je pleure à chaudes larmes. James Bond ramasse une peluche et ce sont les grandes eaux. Eddy de Pretto se détache sur un coucher de soleil, et c’est parti. Le pire c’est la chanson Falling dont je parle ci-dessus. Pas pour ses paroles mais pour l’interprétation qui est déchirante. En ce moment ce sont les chutes du Niagara pour un oui ou pour un non. Mais surtout pour des choses belles et grandioses.

    Je décide de ne plus mettre les pieds dans le centre de Londres le week-end. Mais en même temps le traverser à bord d’un bus en écoutant mes petites chansons, me plaît. Ballet de bus rouges, de taxis noirs luisants, les énormes publicités de Piccadilly circus, les devantures criardes des théâtres de Shaftesbury avenue…le fourmillement sur les trottoirs. Les gens qui entrent et sortent des restaurants. Je suis au spectacle!

    J’aime ma tranquillité/ sentir qu’insensiblement quelque chose change en moi / les petits cafés impromptus/ le soleil surprise après la pluie/découvrir un café turc sympathique, à l’abri des regards, et y prendre un café en terrasse à l’orée du mois de novembre/expliquer à une anglophone la chanson Larme fatale d’Eddy de Pretto et Julien Doré, et ramer ramer ramer et l’aimer d’autant plus dans ses subtilités poétiques.

    Je porte une tenue très confortable dont cette veste en laine bleue à capuche qui ne me quitte plus.

    J’ai envie d’écrire des chansons ou de la poésie.

    Je t’embrasse très fort. Belle semaine Isa, aux petits oignons!

    Aimé par 1 personne

  3. Hello Isa ! Tu vas réussir à la trouver la sérénité, tu as engagé les bons moyens. Savoir se préserver des temps pour soi, c’est la clé. Et bien trier les priorités aussi.
    Tes petits plats me mettent l’eau à la bouche 😋
    De mon côté :

    Je lis « la définition du bonheur » de Catherine Cusset, auteur(e?), non je préfère écrivain je crois, que j’apprécie, mais là, son dernier roman m’enquiquine en plus de me filer le bourdon.

    Je n’écoute rien. Pas écouté de musique cette semaine.

    Je regarde « les illusions perdues » au ciné (génial) et une série japonaise sur Arte (la maison de la rue en pente).

    Je mange un ptit sandwich au chèvre et une pomme, pas envie de cuisiner ce soir, 2 journées de suite à me trimballer dans Paris sous la pluie m’ont achevée.

    Je fais du jogging ! Jeudi soir j’ai eu envie de reprendre. Hop 15 mn. Le souffle est conservé mais les muscles comme atrophiés, je marche comme une très vieille mémé depuis 48h😱.

    Je pense que je vais hiberner sauvagement pour les 2 journées qui restent de ce week-end (quoiqu’un ptit ciné….)

    Je suis effarée du prix des expos.

    J’aime les ronronnettes, miaouteries et autres calinades des félins le soir, mais pas celles de 4h du mat pour réclamer une fournée de croquettes. Cà s’est fini à coup de jet de coussin cette nuit.

    Je porte un vieux bas de jogging gris, un t-shirt et une grosse polaire violette, mode cocooning activé.

    J’ai envie d’une nuit de 10 heures !

    Bises !

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime beaucoup ta jupe… si je me souviens bien, tu l’as aussi en bleu… Je suis d’accord : pleurer fait aussi partie du lâcher prise. Dans mon cas, le lâcher prise, c’est aussi essayer d’accepter mes failles. Pas facile tous les jours (satané perfectionnisme ^^)
    Cette semaine, je lis des magasines féminins : bon sang, donnez moi de la légèreté !
    J’écoute des Bo : Gladiator et Dune.
    Je regarde des séries (Foundation, Invasion, What we do in the shadows, Reservation dogs, No offence) et Dune que j’ai vraiment aimé (contrairement au barbare qui a trouvé l’oeuvre plate et sans réel intérêt).
    Je mange des potages, des croquettes de fromage, un croissant aux amandes, des sablés maison.
    Je suis en plein questionnement concernant mes relations avec divers membres de ma famille. Des gens que j’ai beaucoup aimés, que j’ai peut-être mis sur un piédestal pendant (trop) longtemps et qui m’ont beaucoup déçue ces derniers mois. D’un côté je me dis que je suis responsable de ça (ils n’ont rien demandé à la base) et d’un autre je me sens « grugée »… ce n’est pas très agréable comme sentiment…
    Je décide de faire isoler la façade de la maison dans l’année qui arrive : ce sera, sans doute, les derniers gros travaux avant un bon moment…
    J’aime le krav maga avec la poulette, sa joie de faire une soirée pyjama avec ses copines à la maison, passer du temps avec l’homme, les comptes insta avec des teckels nains (je voue une passion sans limite à ces petites boules de poils)
    Je porte ma tenue du dimanche matin : sarouel, tee shirt et immense gilet.
    J’ai envie de couper des ponts.
    Gros bisous Isa ❤ Je te souhaite un doux dimanche ❤

    Aimé par 1 personne

  5. Je les aime tes « j’aime » sauf tes larmes mais parfois elles font du bien et sont salvatrices ! J’espère que cela t’a fait du bien. Et puis j’espère que ça va pour ton papa.
    Moi aussi je suis en thérapie : ça fait du bien mais c’est parfois épuisant tant ça remue beaucoup de choses. J’ai parfois l’impression d’enlever des vieilles couches de papier à tapisser…..
    Je te souhaite une douce semaine 👼

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s