Culture

[Coup de cœur lecture] Pip Williams – The Dictionary of Lost Words

En 1901, on découvre que le mot « bondmaid » ne figure pas dans l’Oxford English Dictionary. Voici l’histoire de la petite fille qui l’a volé.

Avant de lire ce roman, je n’avais jamais réfléchi à la manière dont on élabore un dictionnaire. Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point le procédé est arbitraire et subjectif. Depuis ma lecture, la controverse du « iel » est passée par là. Je félicite vivement Marie-Hélène Drivaud, la directrice éditoriale du Petit Robert, pour ses choix engagés et je remercie l’autrice Pip Williams qui, à travers un roman aussi fascinant que divertissant, nous invite à réfléchir sur le langage et la façon dont il reflète les biais et les préjugés de notre temps.

Dans The Dictionary of Lost Words, nous assistons à la création du tout premier Oxford English Dictionary à travers les yeux d’Esme, la fille d’un des lexicographes. Nous découvrons ainsi qu’il s’agit d’un projet participatif puisque tout le monde peut proposer un ou plusieurs mots à l’éditeur James Murray, à condition d’accompagner ce mot d’une ébauche de définition et d’une citation extraite d’un livre. D’emblée, le premier biais apparaît évident : le dictionnaire s’intéresse au langage écrit plutôt qu’au langage parlé.

Esme grandit sous la table où les lexicographes trient les mots qu’ils reçoivent. Orpheline de mère, la petite fille accompagne son père au travail et ne tarde pas à se prendre de passion pour les mots, elle aussi. Mais en grandissant, elle se rend compte que nombre d’entre eux se font exclure du dictionnaire. Elle décide alors de les collectionner. Elle remarque également que Lizzie, la servante adorée qui prend soin d’elle, ne parle pas tout à fait comme elle et que les mots et expressions qu’elle utilise ne figurent pas non plus dans l’OED. Esme commence à collectionner ces mots issus du langage oral ; elle rédige des définitions et utilise en guise de citation les phrases de son amie, puisque ces mots-là n’apparaissent pas dans les livres. Puis, pour poursuivre sa collection, elle se rapproche d’autres femmes issues de la classe populaire. L’autrice en profite pour dresser le portrait d’une société profondément divisée.

The Dictionary of Lost Words met en lumière le combat pour l’égalité des droits, la question du vote des femmes étant bien sûr sur toutes les lèvres à l’époque. Elle évoque aussi la lutte des classes, un conflit qui n’a jamais été résolu dans notre société capitaliste qui en a besoin pour fonctionner. Mais c’est un roman, pas un essai. Alors qu’en est-il de l’histoire en elle-même ?

Eh bien, je peux vous dire qu’elle m’a brisé le cœur à deux reprises parce que ce n’est certes pas facile d’être une femme en 2021, mais ça l’est encore moins au tout début du vingtième siècle, à l’aube de la première guerre mondiale qui plus est. Je me suis vraiment attachée à Esme à partir du moment où elle arrive à l’âge adulte. (J’ai eu plus de mal avec sa personnalité d’enfant, mais ce n’est pas grave, ces premiers chapitres m’ont permis de prendre en affection Lizzie, l’autre grand personnage féminin de ce livre.)

Comme nous tou.te.s, Esme tâtonne pour apprendre qui elle est et découvrir ce qu’elle veut. Parfois, elle commet des erreurs qui vont faire basculer son existence, si tant est qu’on puisse qualifier d’erreur le fait de suivre sa curiosité, d’explorer ses désirs et de vivre comme elle l’entend. Elle va devoir faire d’énormes sacrifices pour pouvoir se consacrer à sa passion et continuer à collectionner les mots de femmes complètement ignorées par les hommes de l’Oxford English Dictionary.

The Dictionary of Lost Words m’a fait vibrer en tant que féministe, en tant que mère et en tant que traductrice qui aime jouer avec les mots. Il m’a ouvert les yeux sur un aspect de notre société patriarcale dont j’ignorais tout jusque-là tout en me faisant pleurer pour ses personnages. Sauf énorme surprise, je tiens là mon roman préféré de l’année 2021. Evidemment, je vous le recommande chaudement. Si vous aimez les mots, les grands récits féminins et les romans historiques, ce livre est fait pour vous !

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Pumpkin Autumn Challenge 2021, « Cabinet de curiosité », dans le menu « Automne des mystères».

Un commentaire sur “[Coup de cœur lecture] Pip Williams – The Dictionary of Lost Words

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s