Culture

[Lecture] Hubert et Zanzim – Peau d’Homme

Sans contrefaçon, je suis un garçon ! Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s’affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l’amour et la sexualité.

Voilà une BD qui a beaucoup fait parler d’elle lors des défis littéraires de la fin de l’année 2020. Bon nombre des participant.e.s du Pumpkin Autumn Challenge et du Cold Winter Challenge n’ont pas tari d’éloges à son sujet, et les jurys de plusieurs prix littéraires leur ont donné raison, si j’en crois le bandeau qui ornait cette édition quand je l’ai achetée. Et vous savez quoi ? Tout le monde avait raison, Peau d’Homme est géniale.

La BD attaque de front le patriarcat et le fanatisme religieux en nous racontant l’histoire de Bianca, une jeune fille qui va littéralement se glisser dans la peau d’un homme pour apprendre à connaître celui auquel elle est promise. Sauf que son fiancé est bien plus attiré par Lorenzo, son alter ego masculin, que par Bianca elle-même. Et un prêtre intolérant, qui n’est autre que le frère de Bianca, étend sa domination sur la ville et part en croisade contre ses péchés. Face à toutes ces difficultés, Bianca va-t-elle réussir à sortir du carcan de sa condition féminine afin de vivre et d’aimer comme elle l’entend ?

Peau d’Homme est une œuvre originale, fascinante, révoltante et drôle aussi parfois. L’histoire se déroule à la Renaissance, mais c’est pour mieux éclairer les travers de notre propre époque, bien sûr. Pourquoi, pourquoi, hier comme aujourd’hui, on ne peut pas accepter les gens comme ils sont, on ne peut pas les laisser aimer comme ils veulent ? Pourquoi, pourquoi faut-il encore et toujours rappeler que les femmes ne sont pas des objets, des possessions, ou encore des créatures qu’il faut à tout prix mater et contrôler ? Quand toutes les personnes qui ne sont pas des hommes blancs cisgenres et hétéros seront-elles enfin reconnues comme des êtres humains à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes privilèges ?

Peau d’Homme ne répond pas à ces questions, bien sûr, mais elle les illustre à merveille, et je ne peux que vous recommander cette ode à la tolérance et au fait d’oser être soi-même, quoi qu’il en coûte.

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Pumpkin Autumn Challenge 2021, « Les Ruines de l’Atlantide », dans le menu « Automne des mystères».

6 commentaires sur “[Lecture] Hubert et Zanzim – Peau d’Homme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s