Confidences

[Yoga] Où je me rends compte que j’étais à côté de la plaque

Cela fait près de trois ans maintenant que je fais du yoga à la maison grâce à la chaîne YouTube Yoga With Adriene. Mais j’ai plus ou moins arrêté depuis trois mois à cause de blessures à la cheville et au poignet (qui n’ont rien à voir avec le yoga et tout à voir avec le surmenage, mais c’est une autre histoire). Or, j’ai très envie de reprendre, et quelle meilleure occasion, pour repartir du bon pied (si j’ose dire), que le challenge annuel d’Adriene, 30 Days of Yoga, qui se déroule en janvier ? Pour 2022, il s’intitule « Move », « Bouger », et ça tombe bien puisque j’en ai besoin. Oui, mais… Vais-je avoir le temps ? Mon corps va-t-il le supporter, vu comme il n’a cessé de me lâcher ces derniers mois ?

Tout à coup, en visionnant la vidéo de présentation du challenge, tout ce qu’Adriene ne cesse de répéter dans chacun de ses cours (comme quoi il faut écouter notre corps, le respecter, ne pas dépasser ses limites) m’apparaît avec une limpidité nouvelle, comme une évidence, certes, mais une évidence que j’aurais enfin comprise. En regardant Adriene bouger à l’écran, j’ai soudain réalisé que, depuis trois ans, je vise la perfection plus que je n’écoute mon corps. Je vise la performance pour me sentir fière plutôt que bien. Jamais la petite fille que j’étais, complexée par son poids et véritable cause perdue pour la danse, la gym et la majorité des sports, n’aurait imaginé qu’à 38 ans je me découvrirais en réalité plutôt souple, capable de plier mon corps relativement facilement et de travailler mon équilibre ! Quel parcours et quel revanche sur la vie, n’est-ce pas ?

Sauf que ce n’est pas du tout le bon état d’esprit. Oh, bien sûr, cette pratique quasi quotidienne pendant trois ans m’a énormément apporté. Respirer consciemment pendant 20 à 30 minutes par jour est toujours une bonne chose pour la santé mentale et physique. Et j’ai désormais à ma disposition un certain nombre de poses et d’étirements capables de me soulager quand j’ai mal au dos ou des soucis de digestion. (En cette période de fêtes où l’on a tendance à manger plus que d’habitude, je ne saurais trop vous conseiller ces vidéos : « Yoga With Adriene Digestion« )

Mais c’est un état d’esprit dangereux parce qu’il peut amener à des blessures, justement. C’est cet état d’esprit qui fait que je me fixais des objectifs qui n’avaient plus rien à voir avec mon bien-être et qui me déconnectaient de mon corps au lieu de me relier à lui.

Je veux arrêter de viser la performance et la perfection (dans la forme, dans la pose) pour être vraiment à l’écoute de mes sensations. Que se passe-t-il quand j’essaie de reproduire une pose ? « Ah, ça, ça me fait du bien, ça non ; là je sens que je peux repousser un peu mes limites, là je vois bien que je ne peux pas et ce n’est pas grave. » J’ai besoin d’aborder ma pratique avec curiosité et l’esprit ouvert. Au bout du compte, le yoga sert à se découvrir, se pardonner et s’aimer jusque dans les moindres cellules de notre corps. C’est ça l’important, pas le fait d’apprendre à tenir en équilibre sur les bras (même si j’aimerais beaucoup !)

Comme quoi, quand quelqu’un répète inlassablement les mêmes paroles pleines de bon sens, ça finit par rentrer ! Merci, Adrienne. Rendez-vous le 1er janvier.

4 commentaires sur “[Yoga] Où je me rends compte que j’étais à côté de la plaque

  1. Comme toi, je suis une grande fan de ‘l’approche d’Adriene et je choisis toujours ses cours les plus relaxants et oui notamment celui sur la digestion qui est parmi mon top 5.
    Il faut apprendre jour après jour à être plus bienveillante avec nous mêmes, pas facile.
    J’ai quelques phrases gravées en moi  » tu as d’abord des devoirs et ensuite des droits » ou quand je demandais à ma grand-mère comment elle allait et qu’elle me répondait  » quand ça va pas, on tape dessus » (qui est la traduction maladroite d’un dicton flamand mais dont je comprenais très bien le message).
    Alors pour en revenir à Adriene : bon challenge, à ton aise et à ton écoute, in something comfy 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Oui s’écouter, écouter son corps, c’est ce que le yoga m’a appris cette année également. Et que chaque corps avait ses limites aussi et qu’il fallait les respecter et viser le bien être avant tout.
    Auparavant j’avais eu plusieurs profs, certains très respectueux et d’autres moins.
    Je vais regarder les cours d’Adrienne, c’est intéressant d’avoir plusieurs visions!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s