Humeur

Cette semaine #75

Je lis Always in December d’Emily Stone, une romance de Noël dont j’ai dévoré la moitié quasiment d’une traite, et Chrismas Poems de Carol Ann Duffy. J’ai aussi lu Tidings, A Christmas Journey de Ruth Padel et j’ai temporairement mis de côté Je serai le feu de Diglee et Olive Kitteridge d’Elizabeth Strout pour mieux me consacrer à ces lectures saisonnières. (Je vous en parle un peu plus longuement dans mon dernier billet, un TAG littéraire de Noël.)

J’écoute le podcast de Glennon Doyle avec Ashley C. Ford, l’autrice de Somebody’s Daughter, en invitée. Si, comme moi, vous avez quelques soucis avec votre famille, je vous conseille vivement d’écouter cet épisode. J’en retiens que pardonner, c’est accepter qu’on ne peut pas changer le passé. C’est accepter les gens et les aimer comme ils sont, sans souhaiter que les choses soient différentes. Je sais que ça ne parlera pas à tout le monde, car parfois l’amour est impossible, notamment dans les situations d’abus. Mais moi qui suis déchirée entre l’amour, la culpabilité, la colère et un besoin vital de me préserver, ça m’aide beaucoup. Et je sais déjà ce que je vais lire l’année prochaine, du coup.

J’ai vu Spiderman : No Way Home avec mon chéri et Kelian et on s’est régalé ! Si je devais résumer ce film en quelques mots, je dirais que c’est du fan service avec du cœur. Franchement, je suis sortie de la salle avec un grand sourire (et je suis décidément sous le charme du très sherlockien Docteur Strange, le bouc va si bien à Benedict Cumberbatch !) Bon, par contre, on a montré le premier Matrix à Kelian et ça a été une déception pour moi. Visuellement, le film a bien vieilli, mais je ne me rappelais pas à quel point Trinity était passive tout au long de l’histoire, il est évident que le film ne passe pas le test de Bechdel. Cela ne m’empêchera pas d’aller voir Matrix : Resurrections, d’autant qu’un copain m’en a dit du bien, mais j’irai avec un peu moins d’enthousiasme et d’attentes.

Je mange du foie gras, du saumon, du boudin blanc, un vol au vent aux ris de veau, du filet de bœuf accompagné de pommes dauphines, une bûche glacée coco-citron-ananas, des gambas à l’orange, du rôti de porc en croûte accompagné de châtaignes, une bûche au chocolat blanc… Bref, c’était Noël.

Je suis stressée, j’ai un long tunnel de boulot devant moi jusqu’au 15 mars, ce qui est une bénédiction en soi (j’ai du travail, c’est toujours une bonne chose), mais j’ai deux livres à traduire dans des délais très courts et une autre trad à terminer d’ici là, donc j’ai laissé le chéri partir seul en Franche-Comté pour pouvoir m’avancer et tenter de me reposer un minimum.

Je fais de la marche, j’essaie de caler 30 à 45 minutes de promenade quotidienne dans mon emploi du temps – c’est important si je veux que mon corps tienne sur la durée.

Je veux absolument reprendre la méditation, que j’ai laissé tomber cette semaine pendant quelques jours après avoir médité quotidiennement pendant plus d’un mois. Si, en ce moment, la marche est la clé de mon bien-être physique, la méditation est celle de mon bien-être mental. En tout cas, elle y contribue fortement.

J’aime aller au cinéma en famille ❤ montrer un de mes films préférés à mon fils, même si j’ai changé de regard en 20 ans ❤ chercher le cadeau qui fera plaisir à chacun ❤ transmettre un peu de notre histoire familiale (comprendre : j’ai offert un jeu de tarot à chacun de mes enfants pour Noël) ❤ les réveillons avec plein de bougies sur la table, comme quand j’étais petite ❤ ces plats savoureux qu’on ne mange qu’à cette période de l’année ❤ mon nouveau casque avec réduction de bruit, merci chéri ❤ le sublime oracle que je me suis offert ❤ le réveillon de Noël qu’on a fait en avance avec les enfants le 22 ❤ une magnifique soirée en amoureux ❤ échanger de jolis messages avec mes beaux-parents ❤ le réveillon de Noël avec mon amoureux et notre amie S. ❤ le déjeuner de Noël avec notre amie S. et son fils (merci pour l’invitation qui m’a beaucoup touchée) ❤ faire le bilan de l’année et préparer celle à venir ❤

Je porte un jean gris, un sweat noir et un gilet en laine (en camaïeu de gris).

J’ai envie d’écrire (et de poster) mes dernières chroniques littéraires de l’année, ainsi que les 10 questions pour bien terminer l’année sur une note positive et un billet plus personnel. Je sais déjà à quoi je vais consacrer mes soirées d’ici le retour du chéri et des enfants le 30 !

Et vous, comment ça va, cette semaine ? J’espère que vous avez passé un Noël doux et chaleureux ❤

9 commentaires sur “Cette semaine #75

  1. J’ai noté Chrismas Poems grâce à l’un de tes articles. Ce sera l’une de mes lectures de l’année prochaine.
    Spiderman : No Way Home a l’air de déchaîner les réseaux sociaux. Vu la situation actuelle, ça fait du bien de voir de l’enthousiasme 🙂
    Bon courage pour les traductions ! En tant que lecteurs, on ne se rend pas forcément compte de la masse de travail que ça représente.
    Génial, le masque anti-bruit !
    Bonne semaine et bonnes promenades quotidiennes 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je note ton feel good de Noel. Et j’ai aussi très envie/besoin de t’imiter concernant la marche. J’ai aussi sauté ma séance méditation/streching du matin et je le sens (plus les petits excès des derniers jours et le tourbillon de la famille). Et j’ai hâte de découvrir tes 10 questions !
    Belle et douce semaine à toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, alors, le feel-good de Noël est à prendre avec des pincettes, la fin est super triste. Mais c’était quand même une chouette lecture !
      Rendez-vous tout à l’heure pour les 10 questions.
      Belle semaine à toi aussi ❤

      J’aime

  3. Bonjour Isa! J’ai mes écouteurs, ma musiquette, et je viens passer un petit moment avec toi! Il pleut non stop depuis une semaine et ça va continuer continuer jusqu’à vendredi… c’en est presque marrant !

    Je lis La jeune femme et la mer, BD de Catherine Meurisse, que le Père Noël a laissée dans mes petits souliers. Un livre attachant, avec de très beaux dessins de la nature japonaise.

    J’écoute Christmas Tree de V, un chanteur guimauve, comme les appelle Laurent Voulzy, une chanson à la fois en anglais et en coréen, bande-son d’un feuilleton à l’eau de rose sur Netflix. Il a une voix de braise, il n’y a pas d’autres mots… et elle m’émeut étrangement. Ce guimauve singer tout ce qu’il sing ça m’plaît!

    J’ai enfin vu Drive my car de Ryūsuke Hamaguchi, couronné à Cannes. C’est un film d’une densité incroyable. Tu as l’impression d’être prise dans les tentacules d’une pieuvre (les jolies pieuvres rouge orange des estampes japonaises), tu vois des correspondances partout entre les scènes, tu fais pleins d’hypothèses qui se démentent, tu es tout le temps surprise, tu as envie de le décortiquer, de le mettre à plat, de le revoir immédiatement après le mot fin, tu pleures à chaudes larmes, tu restes bouche bée à la fin, et cette maison avec vue sur la mer et les forêts, bref… c’est un film plein de silences, de non-dits, et de mots qui font mouche… quel titre magistral, qui cache bien son jeu, d’une banalité ! Exactement à l’image du film… quand tu soulèves un coin du capot, un trésor est caché dessous. A un moment je me suis demandé comment on pouvait finir un film comme ça, et il restait 2h de film, que peut-il se passer pour tenir encore 2h? A-do-ré! Sinon je regarde tous les géniaux films d’Hayao Miyazaki que je peux trouver en ligne, et hier j’ai vu Ponyo doublé en espagnol, très très mignon.

    Je mange des trucs pas extraordinaires, je me suis quand même fait du riz cantonais mais quand j’ai vu l’état de ma cuisine… mais tes menus me semblent irréels.

    Je suis reposée, je le sens, j’aime ma routine, le calme, l’absence d’obligations… cela me permet de rêver, de m’évader et c’est bon.

    Je fais le vide sur mes étagères et mes tiroirs, j’ai une telle envie de renouveau! Et de légèreté !

    Je veux aller voir l’expo Dürer à la National Gallery ou Hogarth à la Tate Britain, mais j’ai les chocottes de prendre les transports en commun et de la foule. Je veux aussi marcher le plus possible… je me dis que l’objectif c’est Tokyo 2022, pas les JO mais le retour en tant que touriste et même y passer tout mon sabbatique si on peut voyager, et avec ma forme actuelle, ce ne sera pas possible. Marchons marchons!

    J’aime rêvasser à tous les films et les disques qu’on nous promet en 2022/ l’éclaircie imprévue que j’ai sous les yeux alors qu’on ne nous annonçait que de la pluie/repos oblige, sentir remonter à la surface toutes mes envies laissées en rade : dessiner, me remettre à lire etc./me promener dans Hyde Park avec mon meilleur ami, regarder le soleil se coucher sur le lac, surprendre deux gros canards bariolés qui s’embrassaient au milieu d’une allée/admirer les anges scintillants et dorés qui servent de décoration à Piccadilly circus/ la mug à l’effigie de BTS que R. m’a offerte, ils sont trop mignons et tous mes feutres préférés y tiennent!

    Je porte de jolies chaussettes bleues à pois.

    J’ai envie d’écrire et comme le dit Flaubert, il faut toujours écrire quand on en a envie!

    Belle dernière semaine de 2021 Isa, je t’embrasse très fort !

    Aimé par 1 personne

    1. Flaubert a drôlement raison, je vais essayer de suivre davantage son conseil ! Et tu m’envoies du rêve avec ton absence d’obligation 😉 Moi aussi je te souhaite une très belle dernière semaine de 2021, gros gros bisous ❤

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s