Culture

[Lecture indispensable] Elodie Font et Carole Maurel – Coming in

« Quand on évoque l’homosexualité, on pense souvent au “coming out”, ce moment où l’on s’ouvre à nos proches de notre différence. Dans mon cas, le plus difficile a été de me le dire à moi-même, de faire le deuil de tout ce que j’avais projeté, de faire le deuil de mon hétérosexualité. D’oser, enfin, être celle que j’étais depuis toujours. De faire mon “coming in”. » Coming in raconte une quête d’identité impérieuse, vitale : le déni de soi d’abord, la souffrance infinie qui en découle, jusqu’à la libération et la jouissance d’être soi-même, quand le moi social et le moi intime s’alignent, enfin.

Il y a des lectures qui ne sont pas seulement des coups de cœur, mais qui revêtent un caractère indispensable parce qu’elles illustrent de manière limpide des phénomènes que notre société a du mal à comprendre, alors même qu’elle en est responsable. Si, dans La Remplaçante, il était question de la dépression post-partum, Coming in raconte le parcours poignant d’Elodie, qui a tellement absorbé les codes de notre société hétéronormalisée qu’elle est en décalage complet avec elle-même. Ce que veulent son corps et son cœur, sa tête le lui refuse. Elodie le pense, Elodie l’affirme, ce qu’elle veut, c’est « vivre dans une comédie romantique ». Elle se projette « dans une vie parfaite et ensoleillée, des moments Nutella, une famille Ricoré et, si possible, Hugh Grant qui change le bébé. »

Pas merci, donc, le manque de représentation dans les films, dans les livres et dans les pubs. Si cet aspect de l’histoire d’Elodie me parle et si je comprends si bien pourquoi il faut plus de diversité dans nos fictions, c’est que je me suis moi-même construite à travers les histoires que je lisais enfant et que je continue de découvrir le monde par le biais de mes lectures. On se raconte des histoires et on les partage avec les autres parce que c’est une manière de donner du sens à ce qui nous entoure, à ce qu’on vit, à ce qu’on ressent. Aujourd’hui, je fais l’effort conscient d’aller chercher des textes écrits par des personnes qui ne me ressemblent pas, des personnes de couleur, des personnes LGBTQI+, des personnes en situation de handicap. Mais j’aimerais qu’il n’y ait pas d’effort à fournir et que nous soyons tou.te.s représenté.e.s équitablement afin de pouvoir nous identifier très tôt à l’un ou l’autre modèle, sans que l’un domine et écrase tous les autres en prenant valeur de norme.

Car Elodie manque d’en crever à force de vouloir rester dans cette norme. Tout son entourage a compris ce qu’elle refuse de s’avouer à elle-même, mais elle le prend très mal quand on lui dit qu’au fond, elle est lesbienne. Son homophobie intériorisée la pousse à se détester et à se faire du mal. Elle lutte, s’épuise et sombre dans une profonde dépression. Coming in est d’ailleurs, au-delà du questionnement propre à l’autrice, un témoignage percutant sur l’enfer de la dépression, superbement mis en images par Carole Maurel. Petite considération esthétique au passage, c’est visuellement l’un des plus beaux romans graphiques qu’il m’ait été donné de lire. J’adore le trait de la dessinatrice et l’usage qu’elle fait des couleurs pour transposer sur la page les émotions d’Elodie.

Vous l’aurez compris, Coming in m’a touchée en plein cœur. Franchement, je ne vois pas comment on peut rester indifférent.e face à ce témoignage que je vais d’ailleurs mettre entre les mains de mes ados. En effet, quels que soient nos questionnements, c’est une leçon de vie sur le fait de s’accepter comme on est. C’est beau, c’est fort, c’est juste, c’est indispensable. Après cette lecture bouleversante, si je devais ne faire qu’un seul vœu pour 2022 – et au-delà -, c’est que notre société évolue suffisamment pour que plus jamais personne ne se force à endosser une identité qui n’est pas la sienne.

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Cold Winter Challenge 2021, « Bonhomme en pain d’épices », dans le menu « Cocooning hivernal ». Il fallait lire un ouvrage parlant de différence, de tolérance et/ou de personnes LGBTQI+, je crois que je ne pouvais pas mieux choisir !

13 commentaires sur “[Lecture indispensable] Elodie Font et Carole Maurel – Coming in

  1. Je ne connaissais pas, mais j’espère le trouver à la médiathèque sinon je craquerai. Comme toi, je trouve important que chacun puisse être représenté. Une question sur laquelle les réseaux sociaux m’ont ouvert les yeux.
    Suivre le parcours de cette femme qui s’est construite à travers des images, la conduisant ainsi à se renier elle-même semble être une expérience forte et une lecture indispensable…

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que ça te plaira, et c’est effectivement un très bon achat à conseiller à des bibliothécaires. J’ai d’ailleurs découvert ce titre sur le compte Instagram de Pauline (@pauline.jqm), une super bibliothécaire qui nous présente ses lectures !

      Aimé par 1 personne

    1. C’est d’autant plus important que ça permet de se rendre compte que « l’autre » est une notion qui n’existe pas. Nous vivons des expériences différentes, bien sûr, mais les émotions sont les mêmes, et finalement nous avons tous en commun cette grande aventure humaine qui est de se découvrir et de s’accepter comme on est. J’aime beaucoup le mot que tu emploies, le mot « accueillir », ça me parle !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s