Culture

[Lecture] Emily Stone – Always in December

Chaque année en décembre, Josie poste une lettre à ses parents, qu’elle a perdus le soir de Noël quand elle avait neuf ans. A chaque fois, elle écrit la même chose : « Vous me manquez. » Quand elle percute accidentellement un inconnu devant la boîte aux lettres, Josie ignore que Max a lui aussi des raisons pour éviter la saison des fêtes. Ni l’un ni l’autre ne se doutent que cette rencontre due au hasard va changer le cours de leur vie (et les toucher en plein cœur) de la plus belle des façons… De Londres à New York, d’un château écossais à la campagne anglaise, Always in December est l’histoire d’amour dont tout le monde va parler cette année.

Oui, je sais, c’est une romance de Noël, et j’avais juré qu’on ne m’y reprendrait plus, ou en tout cas pas de sitôt. Mais Rachel (@foxglove_and_ivy) en parlait si bien et la couverture était si jolie que je me suis laissée tenter. Dès les premières pages, j’ai plongé avec délice dans un tourbillon digne des meilleures comédies romantiques, à une nuance près : certes, Josie vient de connaître des déboires amoureux (son mec l’a trompée avec une collègue de boulot) et son travail n’est pas des plus épanouissants, mais ce qu’elle attend de la vie, ce n’est pas le grand amour. D’ailleurs, est-ce qu’elle attend quoi que ce soit ? Trop raisonnable, elle est comme figée dans le deuil de ses parents, qu’elle n’arrive pas à surmonter, malgré les années. La rencontre avec Max va l’électriser et la sortir de sa torpeur. Suite à cela, elle va oser. Oser partir à l’aventure, affirmer ses goûts et, surtout, s’autoriser à rêver.

Plus qu’une romance de Noël, Always in December est le récit d’une de ces rencontres qui vous font choisir un chemin différent et vous rapprochent de qui vous êtes vraiment. Sans trop spoiler, disons que la finalité n’est pas forcément le couple mais le fait de se réaliser soi-même. C’est beau, parfois un peu long (la deuxième partie dans la famille de Max à New York), parfois un peu facile (le mariage de la meilleure copine dans un château écossais), mais toujours bien écrit. J’ai dévoré les 416 pages en 5 jours, c’est dire si je me suis laissée emporter dans l’histoire !

J’ai vu venir la fin, mais des commentaires lus sur Goodreads m’avaient mis la puce à l’oreille, donc il m’a suffi d’additionner les indices éparpillés dans le livre pour comprendre ce qui allait se passer. C’est un peu dommage mais, au bout du compte, ça n’enlève rien au charme de ce joli roman d’amour (mais pas que). C’était une parfaite lecture de Noël, et je remercie Rachel de l’avoir conseillé à ses followers sur Instagram !

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Cold Winter Challenge 2021, « Pôle Nord », dans le menu « Marcher dans la neige ». Il fallait lire un ouvrage évoquant le froid, l’hiver, la neige ou un pays froid et j’ai choisi de mettre Always in December dans cette catégorie parce qu’une bonne partie du roman se passe en hiver.

4 commentaires sur “[Lecture] Emily Stone – Always in December

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s