Humeur

Cette semaine #77

Je lis (toujours) Je serai le feu de Diglee et Olive Kitteridge d’Elizabeth Strout. J’avance doucement dans le premier, je me régale à découvrir une poétesse par jour, c’est une ode aux multiples facettes de la féminité, j’adore. Quant au second, j’ai bon espoir de le finir aujourd’hui ou demain. J’ai hâte en tout cas, car c’est merveilleusement bien écrit mais terriblement déprimant. J’ai aussi lu La Commode aux tiroirs de couleurs, l’adaptation en BD du roman d’Olivia Ruiz. Je vous en reparle très vite !

J’écoute Fragile de Sting.

Je regarde Matrix 4 : Resurrections et je suis un peu partagée. J’ai adoré la première partie, un peu moins la deuxième. Si j’ai le temps, j’écrirai un billet dédié. Dans la foulée, mon chéri et moi avons regardé la série de vidéos que le YouTubeur Durandal a consacré aux Wachowski. Fascinant. Vous n’allez pas me croire, mais ça me donne envie de revoir Matrix 2 et 3. (Même moi, j’ai du mal à y croire ! ^^)

Je mange de la soupe de butternut, de la salade, du tofu, une omelette au chou-fleur (pour finir les restes), des poireaux vinaigrette, du porc caramélisé, de la courge spaghetti avec une bolognaise maison, un délicieux repas indien chez nos ami.e.s L&S, la première galette des rois de la saison et une délicieuse couronne des rois au chocolat. La couronne des rois provençale est à la galette ce que la chocolatine du sud-ouest est au pain au chocolat, une aberration (je plaisante). Plus sérieusement, c’est juste une brioche améliorée, et je déteste la version aux fruits confits (ou pire encore, à la fleur d’oranger), mais celle-là était vraiment bonne.

Je suis obligée de constater les bienfaits de la pratique régulière du yoga. Je n’ai presque plus mal au poignet et j’ai l’impression d’avoir déjà plus de tonus musculaire. Cela dit, je sens que je pourrais facilement retomber dans de vieux travers, car il y a une petite voix dans ma tête qui n’attend qu’une occasion pour me faire des reproches. Alors j’ai pris les devants et je lui ai déjà dit que si je ratais une ou deux séances du « Thirty Days of Yoga » d’Adriene, ce ne serait pas la fin du monde. Je refuse de me mettre la pression pour une activité qui est censée me faire du bien.

Je fais le ménage en écoutant le podcast de Glennon Doyle, We Can Do Hard Things, que je ne vous présente plus. Cette semaine, le passage qui m’a marquée disait, en gros : « Je ne suis pas mes pensées, je suis la personne qui entend mes pensées. » J’aime bien la distance que ça implique. Si je ne suis pas mes pensées, je ne suis pas obligée de les subir, ni de les écouter. Je peux les laisser passer, comme l’image du ciel bleu et des nuages chère à Andy Puddicombe, le créateur d’Headspace.

Je veux trop en faire, comme toujours quand j’ai beaucoup de boulot. Le stress et l’adrénaline m’empêchent de sentir la fatigue. Résultat, je me couche beaucoup trop tard, et le déficit de sommeil se creuse… Heureusement, cette semaine, je vais devoir me lever à 6h30 tous les jours, j’ai bon espoir de retrouver rapidement un rythme plus sain en m’écroulant dans mon lit vers 22h30.

J’aime qu’on se soit lancé dans un grand chantier de réorganisation de la maison, mon amoureux et moi ❤ la douceur de nos soirées en tête à tête ❤ regarder un film ensemble et en parler pendant des heures ❤ câliner le chat ❤ découvrir un nouveau maraîcher grâce à S. ❤ publier régulièrement sur le blog ❤ trouver la première fève de la saison ❤ ce fabuleux dîner indien préparé par L&S ❤

Je porte mon pyjama blanc étoilé et mon peignoir doudou.

J’ai envie de serrer mes enfants dans mes bras, je n’ai plus que quelques heures à patienter avant de les retrouver !

Et vous, comment ça va, cette semaine ?

7 commentaires sur “Cette semaine #77

  1. Comme je suis contente de te retrouver et de me retrouver dans certaines de tes attitudes (ça me console). Moi aussi, je me suis remise au yoga après de grosses douleurs cervicales et ça fait un bien fou ! Glennon Doyle je l’aime beaucoup aussi, cela me booste de l’écouter.
    Je vais rattraper mon retard de lecture de tes billets. Et j’espère qu’en attendant tu as déjà pu câliner tes enfants. Bonne semaine.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou, j’ai lu sur ton blog que tu avais mal aux cervicales, j’espère que ça va mieux ! Et j’espère aussi que tu as passé une belle semaine. Je t’embrasse et je te souhaite un bon dimanche ❤

      J’aime

  2. Bonjour Isa, bonne semaine ! Moi aussi je suis en pyjama, mais j’ai l’excuse de l’heure de différence! Un plaisir tes billets à foison !

    Je lis Pot-Bouille de Zola… et quand ça me barbe un peu, une bio sur la jeunesse d’Isabeau de Bavière (la femme de Charles VI) sur laquelle on sait très peu de choses… et le livre fait 500 pages… rien que cela m’intrigue. En fait, je suis plus au XIVe siècle qu’au XIXe.

    J’écoute Manhattan de Marc Lavoine dont le nouvel album sort vendredi. Ce qui m’a fait ré-écouter Le train… donc je fredonne à tout bout de champ « attends attends-moi » et « les marathon mannnnnnn » en me préparant un café, sous la douche, en faisant le lit, en regardant par la fenêtre… soudain une de ces bribes de chanson jaillissent de ma bouche… comme si j’avais une platine dans la tête où elles tourneraient en permanence. C’est entêtant ces chansons! Tu vois, là, je viens de chanter « les marrrathonnnn mannnnnnn »!

    Je regarde Outlier, une série norvégienne. Géniale. Un tueur en série rôde dans un Trifouillis-lès-oies scandinave, et le chef de la police préfère aller pêcher de gros saumons… Et tous les après-midis, pour trois semaines, un procès dans le Wisconsin, qui ferait un super film. Je suis fascinée par les procès aux USA, la familiarité de certains juges et leur façon de s’adresser au jury, les procureurs (celui de ce procès a fait une présentation digne de Hitchcock), les témoins qu’on appelle parfois à la barre pour une minute… quand le juge dit « redirect? » et que l’avocat répond « nothing for the moment » alors que moi j’aurais des questions… j’adore. Il y a aussi sur Arte « Les hautes herbes », thriller en trois parties, avec Emmanuelle Devos… super bien.

    Je mange un succulent Massaman curry, thaïlandais, aux pommes de terre et au bœuf, de la galette des rois (une petite, faite maison par une amie (j’ai pensé au Petit chaperon rouge quand elle me l’a amenée! Et la chevillette cherra…) & une d’une boulangerie française très bonne (je l’ai ramenée chez moi sous une pluie battante en la protégeant plus elle que moi!), des spaghettis tout bêtes. Et bizarrement je suis folle de brocolis en ce moment… Ce qui est étrange c’est que ma façon de me nourrir a changé depuis décembre… j’ai eu une faim de loup suivie d’un appétit de moineau! (Ok, un moineau qui mangerait de la galette en veux-tu en voilà… un gros moineau). Sauf qu’aujourd’hui je rêve de soupe ramen à un point… j’ai des stickers japonais et j’ai presque envie de manger celui qui représente une soupe couronnée de deux énormes gambas tampura ! Tu vois un peu!! Et tes menus gastronomiques me mettent l’eau à la bouche. Le moineau se transforme en dindon dodu!

    Je suis rassérénée -mais ne crions pas victoire trop vite – parce que j’ai trouvé un mot magique pour faire taire certaines angoisses. Ce matin je devais faire un truc qui m’angoissait… j’ai dit ce mot, j’ai fait le truc, et à un moment j’ai remarqué « tiens, je n’ai pas mal au ventre! ». Je me suis bien félicitée ensuite, crois-moi! Bon… que sa magie dure le plus longtemps possible!

    Je fais des rêves bizarroïdes mais c’est bien car cela prouve que je dors… parce que le fils des voisins du dessus est retourné à la fac et ne rentre plus à 2h du matin…

    Je veux me remettre à dessiner et peindre… j’ai peur de perdre la main. Et l’œil.

    J’aime de plus en plus le silence. Hier, j’ai regardé le soir tomber, je n’ai pas allumé la lumière, je n’ai pas eu la tentation d’écouter de la musique, la maison était plongée dans le silence, il y avait peu de circulation… j’étais bien. Il y a plusieurs années j’aimais rester comme ça, je rêvais éveillée, j’inventais des histoires dans ma tête, et je me rends compte aujourd’hui qu’elles devaient m’apaiser, résoudre des conflits à mon insu. Puis j’ai perdu cette capacité et le bruit extérieur a pris le dessus pour couvrir mon anxiété, pour couvrir le bruit des voisins, et même si ces voisins affreux ont déménagé il y a plusieurs années, j’essaye encore de couvrir leur bruit… hier soir je me suis dit que peut-être quelque chose avait bougé en moi imperceptiblement.

    Je porte encore mon pyjama et ça m’agace… faut dire qu’ici toute la maisonnée se fait livrer des trucs et les livreurs sonnent à toutes les sonnettes… je n’ai pas envie d’être en pyjama dans le hall d’entrée ! Il faut être sur le pied de guerre du matin au soir. J’aime quand même bien ouvrir la porte car c’est un peu l’effet Père Noël (ils regroupent les colis faute de personnel et le livreur a les bras chargés de colis).

    J’ai envie de créer… c’est un peu pompeux de dire cela, mais je veux faire des trucs de mes mains nourris de mon imagination, et m’extasier du résultat – à tort ou à raison bien sûr!

    Je te souhaite une chouette semaine Isa! Qu’elle soit belle belle belle ! Je t’embrasse très fort !

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi, j’adore les procès américains, ce n’est pas pour rien que j’étais fan de « Boston Legal » ou « The Good Wife », donc je comprends parfaitement ta fascination.

      J’aime te lire, ça me donne l’impression de t’accompagner dans ton quotidien, j’apprécie particulièrement ta réflexion sur le silence. Mais je ne pense pas qu’on puisse perdre une capacité (comme rêver éveillée ou peindre) ; je pense simplement que, si on ne les utilise plus, elles se mettent en sommeil jusqu’à ce qu’on les réactive, un peu comme on dépoussière un meuble.

      J’espère que tu as passé une belle belle belle semaine 😀 (Bon moi, elle était hyper stressante, mais j’ai reçu du boulot en urgence, donc pas le choix que de trimer du matin au soir, depuis lundi sans interruption. Mais c’est temporaire.)

      Je t’embrasse et je te dis à tout à l’heure pour un nouveau bilan hebdomadaire, j’ai hâte de te lire ❤

      J’aime

  3. « La couronne des rois provençale est à la galette ce que la chocolatine du sud-ouest est au pain au chocolat, une aberration (je plaisante). Plus sérieusement, c’est juste une brioche améliorée, et je déteste la version aux fruits confits (ou pire encore, à la fleur d’oranger) »
    Des paroles pleines de sagesse que mon compagnon refuse d’entendre. Mais il a quand même mangé sa part de galette à la frangipane 🙂 Mais ravie que la couronne que tu as testée t’ait plu.
    Bonne semaine !

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que tous les gens qui ont grandi avec la galette à la pâte feuilletée ne comprennent pas l’engouement pour la couronne briochée, et vice versa 😀
      J’espère que tu as passé une belle semaine, je t’embrasse ! ❤

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s