Culture

[Lecture] Véronique Grisseaux, Amélie Causse et Winoc – La Commode aux tiroirs de couleurs

À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours. D’après le brillant premier roman d’Olivia Ruiz, cet album porte une fresque flamboyante sur l’exil qui a déjà conquis des centaines de milliers de lecteurs.

J’aime beaucoup l’idée du meuble dont chaque tiroir renferme un souvenir qui va permettre à une jeune femme de découvrir l’histoire de sa famille. Chaque souvenir s’accompagne d’une lettre dans laquelle Rita raconte à sa petite-fille les différents chapitres de sa vie, de son enfance dans l’Espagne franquiste à sa vie d’épouse frustrée en France, en passant par les difficultés de l’immigration et les joies et les douleurs de la maternité.

C’est un très beau parcours de femme que nous raconte Véronique Grisseaux à partir du premier roman d’Olivia Ruiz, roman que, comme moi, vous aurez certainement envie de découvrir en refermant cette magnifique BD. Mais je suis contente d’avoir commencé par la BD, justement, car les dessins de Winoc et d’Amélie Causse sont à tomber et apportent force et émotion au récit. J’aime beaucoup le trait qui m’a irrésistiblement fait penser aux anime de mon enfance, notamment Cat’s Eyes, peut-être à cause de la forme des visages ou des mouvements des cheveux, allez savoir. C’est discret mais ça m’a permis de m’attacher directement aux personnages, comme si j’avais déjà un lien avec eux.

Il est question d’amour et de vengeance, de chagrin et de résilience, et de l’indifférence qui détruit aussi sûrement que la haine. Parce que c’est une histoire complète en un seul volume, ça va vite, trop peut-être, mais les dessins sont là pour prolonger le texte, rapporter ce qu’il ne dit pas et véhiculer plein d’émotions. Vraiment, je suis sous le charme.

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Cold Winter Challenge 2021, « Lettre au Père Noël », dans le menu « Magie de Noël », qui a pour mots-clé : épistolaire / enfance / jeunesse. Ici, Rita se livre sous forme de lettres, et il est notamment question de son enfance.

6 commentaires sur “[Lecture] Véronique Grisseaux, Amélie Causse et Winoc – La Commode aux tiroirs de couleurs

  1. J’adore ce genre d’histoire. D’ailleurs, je viens de finir  » Une vie inestimable » d’Anne Marie Revol qui est aussi un très beau portrait de femme à travers le siècle et à travers une série de cadeaux offerts à ses petits -enfants….
    Bon week-end que je te souhaite reposant mais pétillant. Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Je note la recommandation 😉 Là, je viens de commencer un roman fantastique à l’écriture éblouissante, je me régale !
      Merci et bon week-end à toi aussi ! Le mien sera studieux mais pétillant aussi puisque je vais voir mon homme en concert dans un café ce soir 😉
      Plein de bisous ❤

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s