Culture

[Coup de cœur lecture] Erin Morgenstern – Le Cirque des rêves

Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne le précède. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. Sur la pancarte noire accrochée aux grilles, on peut lire en lettres blanches : « Ouvre à la tombée de la nuit. Ferme au lever du jour. » Au crépuscule, de minuscules lumières s’allument partout au-dessus des tentes, comme si le cirque était couvert de lucioles. Puis l’enseigne s’illumine à son tour : Le Cirque des Rêves. Les grilles frémissent et s’ouvrent, de leur propre chef, semble-t-il, pour inviter la foule à entrer. A présent, le cirque est ouvert. A présent, vous pouvez le visiter.

Wow.

Je n’ai pas de mots pour vous parler de ce roman, mais il va bien falloir que j’en trouve pour partager mon enthousiasme, même s’ils ne rendront sûrement pas justice à cette histoire.

Wow.

Deux jeunes illusionnistes sont choisis par leurs mentors respectifs pour se livrer un duel de magie dont ils ignorent les règles. L’arène où ils s’affrontent prend la forme d’un cirque aux rayures noires et blanches. Seulement, le cirque compte de nombreux artistes et de fervents admirateurs qui n’ont pas demandé à se retrouver au milieu d’un tel conflit, pas plus que Celia et Marco n’ont demandé à devenir les pions de leurs magiciens de pères. Plus les années passent et plus les enjeux deviennent élevés…

Il y a des livres qui vous éblouissent dès la première page. L’écriture, le ton, les mots et les images qu’ils font naître s’allient en une précieuse alchimie pour créer une atmosphère enchantée et enchanteresse. Fasciné.e, vous vous laissez happer par l’histoire au point de lui pardonner ses défauts.

Et des défauts, Le Cirque des rêves n’en manque pas. Permettez-moi de vous citer ici les mots de mon amie Armalite, dont je vous invite à lire l’excellente chronique (« The Night Circus ») :

« The night circus » est ce genre de livre qu’on adore ou qu’on déteste. Ses détracteurs avanceront que les personnages secondaires sont plus intéressants que les héros; que le duel promis, loin d’une compétition acharnée et explosive, s’étire sur seize ans et finit plutôt par prendre la forme d’une collaboration; que l’histoire d’amour ultra-prévisible entre Celia et Marco repose sur trop peu de choses pour être crédible; que l’intrigue avance avec une affreuse lenteur, et que l’atmosphère semble plus importante que l’histoire. Ils auront tout à fait raison.« 

Alors, j’avoue, mon cœur de midinette a fini par se laisser emporter par l’histoire d’amour magique (littéralement) entre Celia et Marco. Mais, pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec Armalite : il y a plein d’éléments qui devraient rendre le récit bancal, et en fait pas du tout. Comme je le disais plus haut, je suis tombée sous le charme dès la première page et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, bien au contraire.

J’ai adoré tous les personnages, et plus particulièrement les personnages secondaires, c’est vrai (même si je me damnerais pour avoir la garde-robe de Celia !) J’ai ressenti une affinité particulière pour Isobel, évidemment, qui tente de comprendre ce qui se passe à l’aide des cartes de son tarot, mais j’ai adoré aussi les jumeaux Murray, Herr Thiessen l’horloger, Bailey le Rêveur et tous les autres.

Je me targue d’avoir de l’imagination, mais je peux vous dire que j’en ai moitié moins qu’Erin Morgenstern et que je ne sais pas où elle va chercher les visions envoûtantes qu’elle nous donne à voir. Le cirque est un régal pour les sens, il prend vie sous nos yeux et je n’ai qu’un regret, c’est qu’il ne soit pas réel, car je prendrais un immense plaisir à le visiter ! D’ailleurs, il n’est pas impossible que j’investisse dans une écharpe rouge pour l’hiver prochain, afin de raviver le souvenir de ce livre ensorcelant et d’afficher clairement mon appartenance aux Rêveurs, les admirateurs du cirque qui se reconnaissent entre eux en portant une touche de rouge.

Je tiens à remercier V. de m’avoir prêté son livre et je me dis que je n’ai pas le choix, il va m’en falloir un exemplaire à moi aussi. J’aurais adoré investir dans l’une des splendides versions de Books Illustrated mais, vu le prix, ça ne va pas être possible ! Cela dit, je ne résiste pas au plaisir de partager la vidéo où l’on voit combien ces livres sont fabriqués avec amour :

Alors, qui a envie de visiter le Cirque des Rêves, à présent ?

Cette lecture me permet de valider une des catégories du Cold Winter Challenge 2021, « Danse de la fée dragée », dans le menu « Magie de Noël », car ce roman correspond parfaitement au mot-clé « univers onirique » !

11 commentaires sur “[Coup de cœur lecture] Erin Morgenstern – Le Cirque des rêves

  1. Cela fait longtemps que je souhaite le lire, et après ton avis, je note qu’il faut que je le fasse !
    C’est rare de tomber sur des romans qui fonctionnent malgré ou peut-être grâce à leurs défauts, mais en te lisant, j’ai un peu l’impression que celui-ci en fait partie. En tout cas, tu m’a donné très envie 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s