Humeur

Cette semaine #87

Je lis Seasons of the Storm d’Elle Cosimano, j’ai repris ma lecture après avoir terminé ma LC avec Audrey, mais j’avoue que j’ai hésité à abandonner car j’ai effectué une véritable razzia dans les librairies aixoises parce que je n’adhère pas plus que ça à l’histoire et aux personnages. Cela dit, ça m’embêtait de m’arrêter alors que j’avais déjà lu près de 200 pages. Du coup, je continue (et j’accélère mon rythme de lecture car j’ai plusieurs autres livres qui me font de l’œil) !

J’écoute Tori Amos. Nous avons fait découvrir cette artiste à ma belle-sœur, et moi je me replonge dans sa discographie, car elle a vraiment contribué à façonner la femme que je suis devenue. Je pourrais citer tellement de chansons, alors pourquoi ne pas commencer par la toute première, « Crucify », celle avec laquelle je l’ai découverte ? Et puis, en ce moment, je ne sais pas pourquoi, mais « Rattlesnakes », qui figure sur Strange Little Girls, son album de reprises, me touche énormément.

Je regarde deux films avec mon amoureux, Nightmare Alley de Guillermo Del Toro et The Father de Florian Zeller. Le premier est un film noir avec une Cate Blanchett vénéneuse à souhait et le second un film sur la maladie d’Alzheimer qui a valu un Oscar à Anthony Hopkins. Dans des genres tout à fait différents, ce sont de grands moments de cinéma. Mais j’avoue, j’ai préféré Le Cercle littéraire de Guernesey (The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society en VO), un drame historique sur fond de 2e guerre mondiale qui m’a donné envie de partir illico sur cette petite île anglo-normande (avec une machine à écrire et les mêmes pantalons en tweed que l’héroïne !)

Je mange des restes de pizza, des pommes de terre sautées avec du porc en lamelles, des petits pois, du tofu, des pâtes au lard et aux champignons, un délicieux fish and chips en excellente compagnie, des madeleines savoureuses, un steak tartare avec des frites et une panna cotta à la menthe et au chocolat (oui, je suis allée deux fois au resto cette semaine), des carottes râpées, un dal de lentilles et un curry de poulet (merci L. et S.) et un savoureux gâteau au chocolat et à la framboise.

J’admire la rangée d’arbres en fleurs que je vois depuis ma fenêtre, c’est magnifique, on dirait de grosses boules de coton. Chaque année, à cette saison, c’est un enchantement.

Je pense que j’accorde trop d’importance à des choses qui n’en valent pas la peine, mais ce n’est pas si facile de réussir à m’en détacher.

Je suis en joie : on m’a bel et bien proposé le roman de Fantasy que j’espérais traduire. Bien entendu, passé la première demi-heure où j’ai sauté partout dans la maison, je me suis mise à douter : et si je ne réussissais pas à faire honneur à ce texte plébiscité par la critique et les lecteurs ? (Mon syndrome de l’imposteur se porte très bien, merci pour lui.) Et puis, je me suis rappelée pourquoi j’avais eu envie de traduire ce roman, j’ai surmonté deux-trois difficultés techniques dans mon autre trad en cours et j’ai demandé de l’aide aux collègues pour un truc sur lequel je butais. Résultat, j’ai réussi à faire taire la petite voix du doute et je me sens plus confiante (mais je ne serai vraiment rassurée qu’au bout d’un tiers du bouquin environ, quand j’aurai pris mes marques).

L’univers étant joueur, je suis tombée sur ce magnifique autocollant signé Luna Design alors même que je faisais une mini crise d’angoisse en mode « je ne vais jamais y arriver » !

J’aime savoir que mon cœur se porte bien (donc j’avais raison, les palpitations sont dues au stress) ❤ faire une longue promenade en Avignon avec mon chéri et sa sœur (et les prendre en photo tous les deux pour l’envoyer à belle-maman) ❤ écouter une chronique littéraire qui me rappelle une héroïne de mon enfance et pourquoi elle a tant compté pour moi ❤ profiter de deux très belles soirées en amoureux ❤ passer une merveilleuse journée à Aix-en-Provence avec Armalite ❤ fêter la Saint-Patrick en applaudissant la bande du Canard vert avec tou.te.s nos ami.e.s ❤ discuter avec mon chéri et l’ami Grigou pendant une matinée ❤ profiter d’un rare rayon de soleil en allant chercher de délicieuses pâtisseries ❤ passer une très chouette soirée avec L. et S. ❤ passer un moment avec T. et son chéri ❤

Je recommande vivement le chocolat chaud du café de l’hôtel de Caumont (autour duquel Armalite et moi avons eu une conversation passionnante sur le genre, entre autres). Je recommande aussi les cinq librairies suivantes, qui sont à elles seules une très bonne raison d’aller visiter Aix-en-Provence, au cas (improbable) où ses nombreuses fontaines et le charme de ses petites rues commerçantes vous laisseraient indifférent.e.s :

  • la librairie de l’hôtel Boyer d’Eguilles (on y mange aussi fort bien)
  • le Lagon noir (qui met l’accent sur les littératures de l’imaginaire et a le bon goût d’avoir en stock presque toutes mes traductions sur les films Harry Potter)
  • Mon Chat Pitre, qui est une librairie à chats, comme son nom l’indique
  • l’incontournable Bédérie (en tout cas pour les amateurs du 9e art)
  • l’Antre de Calliopée, « la librairie salon de thé des mondes imaginaires », où j’irais bosser tous les jours si je vivais à Aix, comme l’autrice que nous y avons croisée.

Oui, j’ai acheté un livre dans toutes ces librairies (ou presque, la dernière, j’ai été sage, je me suis contentée de boire un thé). Et dites-vous bien que je n’ai pas eu le temps de passer au Book in Bar !

Je porte mon pantalon Noé à carreaux Make My Lemonade et un t-shirt « Weasleys’ Wizard Wheezes » violet (of course).

J’ai envie de tout plaquer pour reprendre une librairie sur l’île de Guernesey. Ce serait trop bien ! (Et totalement utopique, bien sûr. Mais ça me travaille, cette envie d’allier encore plus mon métier et mon amour des livres.)

Et vous, comment ça va, cette semaine ?

6 commentaires sur “Cette semaine #87

  1. Tori Amos !! J’avais complètement oublié ! Que de souvenirs tu fais remonter à la surface ah ah !! Merci Isabelle !

    Bravo d’avoir su faire taire cette petite voix ! Parfois, à la mienne, je ne me gène pas pour lui répondre un gros  » t’a gueule, toi ! Je ne t’ai rien demandé  »

    Oui oui je me fais souvent a causette avec moi-même ah ah ! C’est récurant chez moi.

    Dis Isabelle, pourquoi ce serait si utopique que ça, d’avoir ta propre librairie ?

    Je te fais plein de bisous !! Toujours un bonheur de te lire ma chère Isabelle !

    J’aime

  2. Moi aussi je rêve d’ile, de mer, d’Ecosse. Je ne sais pas pourquoi ce désir de partir face à la mer. Si tu as besoin d’une associée en veste de tweed : tu peux compter sur moi 🙂
    Et en même temps, tu me fais très envie avec tes arbres, tes librairies et tes petites fontaines dans les rues d’Aix.
    Bravo pour la traduction que tu as décrochée. Fière de toi tu peux être.
    Bises & Kussjes comme on dit par chez moi

    J’aime

  3. Bonjour Isa! L’illustration a fait remonter pleins de souvenirs aixois à ma mémoire. J’ai vu cette pièce il y a 4 ans. J’ai même une carte postale du tableau de droite qui représente la mère de Louis XV, Marie-Adélaïde de Savoie je crois. J’étais allée voir l’expo Nicolas de Staël à l’Hôtel de Caumont. Bravo pour la traduction! Evidemment tu es à la hauteur de la tâche, suis ton instinct et surtout ton coeur. La petite voix le sait aussi, alors elle te cherche, elle te titille… souvent c’est une habitude qu’on a prise de douter, alors on doute, parce qu’on ne sait pas faire autrement. Et aussi merci pour le sticker. J’y suis allée direct, car c’est ma marotte!

    Je lis… non, je me relis. Je bosse sur mon article dès que je le peux. Mais je n’ai pas la tête à lire du tout.

    J’écoute La liesse est lovée de Ben Mazué (grâce à Jake Gyllenhaal qui en a parlé à Quotidien… comment ai-je pu passer à côté?); Belle demoiselle live de Christophe Maé (sa voix m’agace, mais je fonds dès qu’un public reprend une chanson… « comme une hirondelle »… ça me donne de la joie!); Anpanman de BTS (sur un super héros qui est fait de petits pains fourrés.. rien que cela me fait rire… et c’est très entraînant… je ne comprends rien du tout, mais c’est rythmé et je les adore de toute façon); et aussi une chanson japonaise, Sakayume, de King Gnu… Sakayume c’est un rêve que la réalité contredit… Il y a aussi Sans contact de Stephan Eicher, tout en douceur et émotion… et Drunken truth de Kim Dong Ryul, sirupeuse à souhait… bref, vive la musique qui vraiment adoucit les moeurs.

    Je regarde un husky qui visite les landes écossaises en compagnie de son maître; des chihuahuas coréens aux yeux ronds comme des billes qui se font toiletter et masser dans un jacuzzi et que j’envie; une émission que j’adore sur Court TV dont le présentateur s’appelle Vinny; et surtout je suis allée au cinoche voir un animé japonais qui m’intriguait: Jujutsu Kaisen 0…. pas du tout mon genre d’animé ni de manga. Des monstres bizarroïdes attaquent Tokyo et Kyoto, et des sorciers s’attaquent à eux. Ils sont dans une école de sorciers… Il y a un sorcier qui a l’aspect d’un joli panda, mais c’est parce qu’il est en transition entre deux métamorphoses… il y en a un autre qui m’a fait mourir de rire: il se cache la bouche car s’il dit un mot c’est super dangereux (et en effet quand il dit boum ça fait boum!)… alors, tu vois les snacks japonais au riz triangulaires, les makis? Ce sorcier, Toge Inumaki, qui garde son foulard sur la bouche, pour exprimer ses émotions il n’utilise que des mots (un mot à la fois) qui ont un lien avec ce snack. Tu vois l’imagination? Il dit « sakana » (poisson), « shake » (saumon), « Konbu » (algue) etc… « takana » (feuille de moutarde) signifie « tu vas bien? »… L’animé se termine, comme de rigueur, par une chanson » Sakayume de King Gnu, citée ci-dessus, que j’ai bien aimée (sauf pour les guitares électriques qui la gâchent un peu à un moment). Mais on ne m’y reprendra pas… Je préfère la poésie des studios Ghibli.

    Je mange une pizza, du riz, du pain irlandais, des meringues au caramel, des vermicelles chinois, des crevettes tandoori, des falafels…

    J’admire ma patience en attendant le bus 236 qui joue à l’arlésienne.

    Je pense que le printemps est devenu ma saison préférée tant je l’ai attendue.

    Je suis pleine d’énergie, je frétille, je marche…

    J’aime trop les meringues/les vacances de Pâques/les couleurs du ciel quand le soleil se couche/les bourgeons au bout des branches/aller vérifier si l’arbre est en fleur au parc/les petits chiens qui s’approchent de mon banc et à qui je vole des caresses/le nouveau Flow qui vient de sortir.

    Je recommande les films Angèle ou Regain de Marcel Pagnol sur YT, hilarants et poétiques. « Oh, quand même, il y a de drôles de personnes! On a beau être dessalé, on apprend des nouvelles tous les jours » dit Fernandel avec son bel accent chantant. Chefs d’oeuvre !

    Je porte ma tenue décontract’ car je suis tranquille chez moi.

    J’ai envie de tout plaquer pour ouvrir une libraire au Japon ou bien juste pour m’asseoir devant un lac à nénuphars roses et rêvasser à des choses belles et douces.

    Je t’embrasse très fort! Passe une bonne semaine sous un soleil aussi radieux que celui qui brille ici!

    J’aime

    1. Isa, tu devrais écouter La femme idéale de Ben Mazué…. Et aussi Dans le 1000 de lui aussi… bref tout cet album… certains trucs te toucheront je crois…. Gros bisous.

      J’aime

  4. Bravo Bravo pour ta traduction c’est super!! Je suis certaine que tu vas faire des merveilles!
    Merci pour toutes ces adresses, Aix est une ville qui m’attire tellement, depuis toute petite, j’ai failli y faire mon DESS et puis la vie…
    Moi aussi je me verrais bien tout plaquer pour ouvrir une librairie, salon de thé. Un jour peut-être dans une autre tranche de vie, comme je dis! Ca reste là pour le moment dans un coin de ma tête.
    Belle semaine Isa et des bises ensoleillées d’ici

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s