Culture

[Coup de cœur lecture] Pénélope Bagieu – Les Strates

L’autrice de Culottées, Eisner Award 2019, livre ici son premier récit autobiographique, où histoires d’enfance et d’adolescence composent le portrait de l’adulte qu’elle est devenue.

D’abord, admirons l’objet qui fait penser à un journal intime avec sa belle couverture noire fermée par un élastique. Puis arrêtons-nous un instant sur ce titre, Les Strates. D’emblée, le ton est donné. Ce que Pénélope Bagieu nous livre ici, ce sont les souvenirs et les expériences qui composent la personne qu’elle est aujourd’hui, comme autant de strates, donc.

Elle commence par nous confier pourquoi elle n’a pas de chat alors qu’elle adore ces animaux (et j’ai très vite compris que j’allais avoir besoin de mouchoirs pour arriver au bout de ma lecture, c’est moins pratique pour lire quand les larmes me brouillent la vue).

Elle nous raconte ensuite avec beaucoup d’humour sa première visite chez un.e gynéco, et si j’ai été ravie qu’elle tombe sur une personne aussi bienveillante, je n’ai pas pu m’empêcher de mesurer à quel point les choses ont changé depuis 15 ans. (Aujourd’hui décrocher un rdv avec son ou sa gynéco relève du parcours du combattant, alors je n’ose même pas imaginer si j’en avais besoin en urgence et sur le lieu de mes vacances !)

Les confidences s’enchaînent, infiniment émouvantes et souvent mignonnes comme l’histoire du frère (« Trois jours ») ou de la classe de neige (« L’effet nounours »). Mais il y a aussi, en fil rouge, le récit des agressions sexuelles qu’a subies l’autrice et qui dessinent le portrait d’une société infiniment violente, psychologiquement et physiquement, envers les femmes dès leur plus jeune âge. Ici, pas de « trigger warning », ces agressions surviennent au détour d’une page, sans crier gare, exactement comme dans la vraie vie, et ça m’a fait l’effet d’un coup de poing dans le ventre.

C’est terrible de constater à quel point c’est fréquent, à quel point on a toutes dû se construire avec ça, avec ces atteintes physiques mais aussi ce regard masculin qui réduit la femme au rang d’objet ou de proie. Cela résonne de manière frappante avec une actualité qui nous prouve qu’à son plus haut niveau, la société ne veut absolument pas changer.

Mais il y aussi énormément de grâce et de lumière dans cette autobiographie. J’ai été touchée par la vulnérabilité et la tendresse qui se dégagent de toutes ces vignettes en noir et blanc, notamment celle dans laquelle l’autrice se félicite du courage dont elle a fait preuve adolescente, en dépit de sa maladresse et de ses complexes. Cette image-là, je l’ai trouvée particulièrement belle car il m’arrive aussi de repenser à l’ado que j’ai été et de lui souffler à l’oreille que je la remercie d’avoir cru en ses rêves.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Les Strates. C’est à la fois un récit très personnel et une histoire universelle, c’est beau, doux et violent en même temps, et je remercie Pénélope Bagieu pour les émotions très fortes que j’ai ressenties pendant ma lecture.

Cette lecture me permet de valider la catégorie « Marguerite » du Flowers Books Challenge (un livre à la couverture blanche et/ou qui parle de jeunesse et de candeur).

8 commentaires sur “[Coup de cœur lecture] Pénélope Bagieu – Les Strates

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais l’envie de le lire m’était passée alors que ce récit a l’air d’avoir une résonance forte chez les lectrices. Je dis lectrices parce qu’il y a des thématiques qu’on ne peut pas comprendre tant qu’on ne les a pas vécues… Tu parles avec beaucoup de sensibilité de cet ouvrage qui semble t’avoir beaucoup touchée.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu sais quoi ? Tu as parfaitement raison, il faut que je mette cette BD dans les mains de mon amoureux pour voir comment il la reçoit. Il est déjà très conscient de ce que peuvent subir les femmes, mais là c’est raconté de manière si directe et si désarmante que j’aimerais bien qu’on en discute ensemble. Et oui, j’ai été très touchée, à la fois par les beaux souvenirs lumineux et à la fois par la violence qui surgit là où on ne l’attend pas.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s