Culture

[Lecture] Adam Silvera – Et ils meurent tous les deux à la fin

They Both Die At The End review Adam Silvera Les lectures d'Isa Pernot Aujourd'hui je m'aime Pumpkin Autumn Challenge 2022

« Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l’équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? »

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

Que feriez-vous s’il vous restait moins de vingt-quatre heures à vivre ? Le concept me fascine tellement que c’est la raison pour laquelle j’avais regardé le film Ikigami il y a quelques années, inspiré du manga du même nom. Bien sûr, le contexte est très différent : Ikigami se déroule dans un Japon dystopique où tous les enfants sont vaccinés à leur entrée à l’école. Un vaccin sur mille entraîne la mort de la personne entre ses 18 et ses 24 ans. L’ikigami, c’est le préavis de décès qu’elle reçoit 24 heures avant son décès. Dans Et ils meurent tous les deux à la fin, en revanche, il n’est pas question d’une société totalitaire, les personnages évoluent dans notre réalité, à une différence près : la société Death-Cast est capable de prédire qui va mourir et vous appelle pour vous prévenir. En revanche, elle ne peut vous dire ni quand ni comment ça va se passer. Votre décès peut survenir à tout moment avant minuit, et Death-Cast ne s’est encore jamais trompée…

Malgré un contexte très différent, donc, les deux œuvres délivrent le même message : la mort est ce qui donne de la valeur à la vie. Nous naissons tous avec une date d’expiration et c’est pour cette raison que nous devrions vivre pleinement et profiter de chaque jour tant que nous le pouvons. A cause du compte à rebours, Mateo, l’un des deux héros de Et ils meurent tous les deux à la fin, va enfin oser sortir de sa coquille. Il va se connecter sur l’appli Le Dernier Ami, faire la connaissance de Rufus et vivre avec lui plein d’expériences dont il s’était privé jusque-là. Comme souvent dans ce genre d’histoires, il va vivre plus en une journée que bien des gens en toute une vie.

Ce que j’ai trouvé remarquable dans ce livre, c’est qu’en dépit du titre, on ne sait pas ce qui va se passer. Mateo et Rufus sont tellement vivants qu’on a du mal à croire qu’il puisse leur arriver quelque chose. Ils s’investissent tellement dans le moment présent qu’en dépit du concept sur lequel est basé le roman, on se surprend à croire en l’invincibilité de la jeunesse et de la vie en général. Pendant toute ma lecture, tout en m’attachant à eux, je me suis demandé « Mais comment…? » J’ai beaucoup aimé le suspense.

En revanche, j’ai passé mon temps à me dire que je détesterais vivre dans un monde avec Death-Cast. Et si l’auteur affirme dans sa postface qu’il aimerait être notifié de sa mort, afin de pouvoir dire au revoir aux gens qu’il aime, il n’en glisse pas moins dans son récit des éléments qui permettent de se demander si c’est vraiment une bonne chose. Rufus a perdu toute sa famille dans un accident de voiture et parle de leur résignation au dernier moment. Si ses parents n’avaient pas reçu l’appel de Death-Cast quelques heures plus tôt, n’auraient-ils pas fait plus d’efforts pour sauver leur propre vie, au lieu de sauver uniquement celle de leur fils ? Inconsciemment, ne provoque-t-on pas ce que l’on pense inéluctable ?

Et ils meurent tous les deux à la fin est donc un roman young adult avec un sujet très fort dont j’ai apprécié le traitement. Mais rassurez-vous, il n’est jamais pesant, car Adam Silvera manie à plusieurs reprises un humour noir qui est le bienvenu – je pense notamment à la scène dans le cimetière, mais il y en a d’autres. C’est une histoire poignante qui célèbre la vie et qui nous rappelle que peu importe le moment de notre mort, l’important, c’est d’apprécier et de profiter de la vie qu’on a.

Cette lecture me permet de valider la catégorie « We’re all born naked and the rest is drag » dans le menu « Automne rayonnant » du Pumpkin Autumn Challenge 2022, dont les mots-clé sont « LGBTQIA+ », « amour de soi », « diversité » et « inclusivité ».

13 commentaires sur “[Lecture] Adam Silvera – Et ils meurent tous les deux à la fin

  1. La réédition du roman en hardback me tentait mais évitant les romans où les protagonistes peuvent potentiellement mourir (hors thriller), j’avais laissé tomber l’idée de craquer. Ton avis me fait revoir ma position, l’auteur semblant éviter l’écueil dramatique que j’appréhendais. Je trouve intéressante cette question de la prophétie auto-réalisatrice que le roman semble soulever.

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’ai répondu en privé pour éviter les spoilers par ici 😉 Mais oui le livre soulève quelques questions intéressantes, même si elles ne sont pas traitées directement. Ceci dit, j’ai vu qu’il y avait une préquelle et je crois que ça va être adapté en série télé. C’est clair que le concept de Death-Cast a du potentiel !

      Aimé par 2 personnes

  2. Je ne connaissais pas du tout mais ce titre a l’air très intéressant et je suis assez d’accord avec tes remarques sur l’impact d’une telle annonce et les choix qui auraient peut-être été différents sinon. Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

  3. Effectivement, le sujet n’est pas emballant de prime abord. Je suis un peu un mode autruche/Bisounours et j’essaye d’emmagasiner le plus de good vibes possible.
    Mais si l’auteur parvient à célébrer la vie alors pourquoi pas. Parce que j’en ai grand besoin !
    Bises et bon mercredi 💌

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, je t’avoue que, pour moi, ça fait partie du plaisir, je trouve ça hyper audacieux et intéressant comme concept. Mais je comprends que ça puisse ne pas plaire à tout le monde !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s