Confidences

[Challenge photo] December Reflections #2

Isa Pernot participe à December Reflections, un challenge de Susannah Conway

Du 1er au 31 décembre 2022, je participe au challenge photo de Susannah Conway, December Reflections, afin de passer en revue l’année qui vient de s’écouler. Si vous souhaitez m’accompagner et répondre à une ou plusieurs questions, je vous invite à participer dans les commentaires, sur Instagram ou sur votre blog en me laissant un lien pour que je puisse vous rendre visite.

December Reflections Aujourd'hui je m'aime Susannah Conway Owl lov
4 décembre – Si j’étais un animal…

Je serais une chouette, bien sûr ! Ou un corbeau, peut-être. En tout cas, un oiseau, c’est certain. Beaucoup d’animaux me fascinent, notamment les loups et les félins – je vous recommande d’ailleurs les photos saisissantes de Shaaz Jung sur Instagram si, comme moi, vous aimez les bêtes sauvages. Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi j’éprouve une affinité particulière pour les oiseaux en général et les chouettes en particulier, mais ça fait longtemps que ça dure ! Peut-être parce qu’elles sont associées aux sorcières et à la magie et réputées pour leur sagesse et leur acuité ? Allez savoir… En tout cas, j’ai une belle collection de figurines en bois, en cire et en céramique à la maison ! Celle-ci, en porcelaine, vient de Bunratty, en Irlande, et je la chéris tout particulièrement.

Susannah Conway December Reflections Aujourd'hui je m'aime bilan 2022 biggest challenge
5 décembre – Le plus gros challenge de 2022

Clairement, mon plus gros challenge, cette année, c’était la gestion du temps. J’ai souvent eu l’impression d’en manquer, ou de lui courir après. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter… Je dois sans cesse jongler entre les emplois du temps des enfants et le mien, leurs rendez-vous (médicaux ou autres) et les miens, leurs études et mon travail. J’ai parfois eu le sentiment d’étouffer ou de me perdre en cours de route. On aurait pu croire que cela s’arrangerait vu que les enfants sont grands, mais la gestion des transports en commun est calamiteuse dans notre coin de Provence. Nous avons la malchance d’être coincés entre deux départements qui se renvoient mutuellement la balle… Mes ados ne sont donc pas autonomes, et il faut les véhiculer partout ou presque. Parfois, je suis à deux doigts de tout plaquer pour repartir vivre dans une grande métropole. Heureusement que je l’aime, ma campagne !

Susannah Conway December Reflections Aujourd'hui je m'aime bilan 2022 biggest challenge
6 décembre – Du réconfort

Ce qui me réconforte, en cette période de grand froid, ce sont les couvertures en laine et les plaids en tout genre, et les grosses chaussettes douillettes que j’enfile le soir avant de me glisser sous la couette. Le bonheur ! Mention spéciale à la cheminée qui nous réchauffe bien aussi, surtout à la fin d’une longue journée particulièrement humide, et aux bougies qui égaient l’atmosphère et illuminent la grisaille.

Et vous, qu’est-ce qui vous procure du réconfort, en ce moment ?

7 commentaires sur “[Challenge photo] December Reflections #2

  1. Salut Isa, l’emblème de ma fac est la chouette. Et mon animal fétiche est le corbeau. Il me rappelle le Japon. Il y en a partout. J’adore leur cri. Il a mauvaise réputation mais je le trouve élégant.
    Moi aussi, je manque de temps. Pourtant j’en ai, mais je n’en ai jamais assez. Il y a tant de trucs chouette à faire et à découvrir! J’aime prendre mon temps. Hier j’ai eu l’impression que le temps s’allongeait. J’ai fait plein de trucs différents et les heures passaient doucement.
    Ce qui me réconforte en ce moment c’est d’abord la musique et chanter.
    C’est aussi mon carnet où j’écris beaucoup, sur tout, sur moi, des poèmes, des souvenirs, des bribes de conversations… il m’est indispensable. L’idée d’écrire un journal me déplaisait, mais depuis que je le fais, depuis que j’écris sur ma vie actuelle et mon passé, des genres de poèmes amusants, en utilisant des photos ou en l’illustrant moi-même avec des dessins, je vais mieux.
    Une autre chose qui me réconforte c’est justement ton blog, ton questionnement sincère et sans fard, et aussi de regarder deux américaines absolument sympathiques sur YouTube faire leur journal, le décorer, et parler de leur vie aux antipodes de la mienne, documenter leur vie. L’une en Floride et l’autre dans l’état de Washington. Écrire dans mon journal tout en regardant une vidéo de quelqu’un qui décore le sien -elles ont des dizaines de washi tapes, Stickers etc… – est si reposant.
    À la réflexion c’est écrire qui m’apaise le plus. Moi qui avais peur de faire des ratures, qui vénérais tant la page d’un carnet que j’y mettais plus les mots des autres que les miens… j’ai totalement changé et je n’ai plus peur de me lancer et de retranscrire ce qui germe dans mon esprit, tel quel…
    Et vive le chocolat chaud de 4h! Ça aussi c’est réconfortant.
    Je t’embrasse très fort. C’est le milieu de la nuit ici. Je vais essayer de me rendormir !

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne savais pas qu’il y avait beaucoup de corbeaux au Japon ! Jusqu’ici, l’endroit où j’en ai vu le plus (au même endroit, s’entend), c’est en Inde. C’est très impressionnant… et particulièrement bruyant 😀

      Je note que tu as commencé à tenir un journal sur le tard. Je suis comme toi, j’y suis venue vers l’âge de 34 ans. Pourtant, j’écris depuis toujours, mais j’ai commencé par la fiction. A 8 ans déjà, j’écrivais mes propres histoires. Aujourd’hui, plus du tout, et cet aspect-là me manque, un peu… Mais, comme toi, je suis riche de tout ce que je note dans mon journal et de la créativité que je laisse s’exprimer entre ses pages. C’est un exercice qui me fait beaucoup de bien, à moi aussi.

      Merci pour ta remarque à propos de mon blog 🙂 Les deux Américaines dont tu parles ont l’air très sympathiques, effectivement !

      J’espère que tu as pu te rendormir et passer une fin de nuit paisible. Je t’embrasse chaleureusement ❤

      J’aime

  2. Il y a quelque temps mon fils avait deux chouettes en porcelaine que son arrière grand-mère lui avait donné. On avait regardé un peu la symbolisme de la chouette, c’était intéressant et ça ma inspiré pendant de longs mois…
    L’organisation c’est un peu ce qui plombe mon quotidien aussi, il y a tellement à prévoir et ça ne manque jamais j’oublie toujours le gouter du lundi une semaine sur deux! On a un planning dans la cuisine depuis les vacances d’été et ça me soulage un peu, je note plein de choses, ça me permet de les avoir sous le nez en permanence. Et donc plus dans mon cerveau Ca fait un bien fou!
    Un grand oui pour les grosses chaussettes, les pulls chauds, un chocolat corsé et des bougies dans la maison, tout ce qui fait cocon et nous tient loin du froid! Sinon écrire encore et toujours, ça ça me fait du bien, sur tout, sur rien, sur mes ressentis et parfois ce sont juste les couleurs et les traits qui parlent!
    Belle journée Isa et grosses bises

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tellement vrai qu’il suffit parfois de noter les choses qu’on doit faire pour qu’elles pèsent (un peu) moins lourd sur le mental ! Je fais pareil avec mes idées (créatives ou non), je les griffonne sur un carnet ou je les note sur mon téléphone pour pouvoir y revenir plus tard, au moment propice. (Et puis, parfois, je me fais plaisir et je suis l’inspiration du moment, mais ça n’est pas toujours possible.)
      Je crois qu’on est toutes d’accord sur le cocooning, et je suis ravie que des chouettes soient arrivées dans votre vie et veillent sur vous 😉
      Gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s