Gratitude

« Home »

IsaPernot AJMA Home

Il existe un mot en anglais que j’aime tout particulièrement parce que c’est plus qu’un mot, c’est une émotion à lui tout seul.

Home.

Les dictionnaires vous diront que, dans son sens le plus basique, cela veut dire « maison ». I’m going home, je rentre à la maison.

Sauf que c’est bien plus que cela.

Au-delà de l’endroit physique où l’on habite, c’est surtout la notion de foyer, de chez soi.

C’est pour ça que les Américains disent souvent : « Home is where the heart is. » Comme si, effectivement, cet endroit dématérialisé, ce foyer, notre chez nous, c’était surtout dans notre cœur qu’il se trouve.

A ce proverbe largement galvaudé, je préfère répondre : « Home is a feeling, not a place. » Mon « chez moi », c’est une émotion, pas un endroit.

Je me sens « chez moi » devant un feu de cheminée.

Je me sens « chez moi » au chaud sous une couette épaisse.

Je me sens « chez moi » quand mes enfants se pressent contre moi.

Je me sens « chez moi » avant même d’avoir posé les pieds à la maison, quand je vois briller ses lumières au loin.

Je me sens « chez moi » à Lille, dans la ville elle-même, bien sûr, mais aussi et surtout dans tous les souvenirs qu’elle m’évoque à chaque coin de rue.

Je me sens « chez moi » bercée par le son de la pluie.

Je me sens « chez moi » quand je referme mes mains sur une tasse de thé brûlant.

Je me sens « chez moi » quand je médite et que je pose mon attention sur ce qui se passe à l’intérieur de moi. Mon corps tout entier se détend et soupire comme pour me dire « bienvenue à la maison ».

Je me sens « chez moi » entre les pages d’un livre captivant.

Et puis je me sens « chez moi » dans ses bras.

C’est une sensation étrange que de se sentir chez soi dans les bras de quelqu’un d’autre. Avec les enfants, c’est différent, viscéral, fusionnel. Je les sais distincts de moi, je les ai toujours considérés comme des personnes à part entière, même tout petits, mais je ne peux nier cette espèce de connexion animale qui me fait savourer leur présence quand ils se blottissent contre moi.

Je n’aurais pas cru pouvoir me sentir « chez moi » dans les bras de l’être aimé. J’ai longtemps cru au mythe des âmes sœurs, mais la vie s’est chargée de me faire comprendre qu’on peut en avoir plusieurs et que toutes ne sont pas des partenaires romantiques. Elle m’a montrée qu’il faut commencer par s’aimer soi-même et que Platon a tort, nous n’avons besoin de personne pour nous compléter, nous sommes nés entiers. Ce qui n’en rend que plus magique la rencontre entre deux êtres, car elle ne provient pas d’un manque, mais d’une envie de partage.

Evidemment, ce n’est pas toujours facile de faire cohabiter deux histoires et deux caractères si différents. Mais jamais je n’oublierai que, par une froide matinée d’hiver, au tout début de notre relation (c’était la 2e fois seulement qu’on se voyait), j’ai posé ma tête sur son épaule et j’ai éprouvé cette sensation de bien-être et de sécurité que j’associe au mot home.

Alors, pour être tout à fait franche, ça me fait un peu peur parfois. Après avoir mis tant de temps à comprendre que je n’avais besoin de personne pour me compléter, j’ai laissé entrer dans ma vie quelqu’un qui laisserait un vide immense derrière lui s’il en sortait.

Mais quand je veux bien accepter cette forme de vulnérabilité et croire que tout ira bien, je pose ma tête sur son épaule… and I’m home.

12 commentaires sur “« Home »

  1. Ton texte est magnifique, plein de belles émotions, j’adore.
    Et puis bravo pour le texte mais aussi pour ton cheminement qui t’a menée vers tant de bienveillance, d’humanité : c’est si rare que les épreuves ne ternissent pas un peu….

    Aimé par 1 personne

    1. C’est marrant, je me faisais justement la réflexion tout à l’heure qu’il était temps de tirer un trait sur toute l’aigreur que j’ai pu ressentir depuis 3 ans, suite aux événements qui m’ont amenée à divorcer. Merci d’être là pour me montrer qu’il n’y a pas eu que de l’aigreur et que j’ai beaucoup progressé malgré tout, je n’ai pas toujours le recul nécessaire pour m’en rendre compte ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s