Humeur

Cette semaine #43

Je lis The Foundling, le deuxième roman de Stacey Halls, l’autrice des Sorcières de Pendle, que j’avais beaucoup aimé l’année dernière.

J’écoute « Star Machine » de Giants in the Trees, un groupe de rock indie formé en 2017 par Krist Novoselic, le bassiste de Nirvana. Merci à l’ami Johann pour cette belle découverte.

Je ne regarde absolument rien cette semaine, je n’ai ni le temps ni l’énergie.

Je mange une tartiflette maison préparée à quatre mains avec mon amoureux, c’était une tuerie !

Je suis épuisée. Mais vraiment. En ce moment, entre l’achat d’une nouvelle voiture, des petits soucis avec les enfants, des tâches administratives et le boulot, j’ai l’impression d’avoir une charge mentale de dingue et pas assez de temps de cerveau disponible pour gérer le quotidien. Du coup, des trucs ordinaires me paraissent brusquement insurmontables, je me braque à la moindre contrariété et je ne suis pas à prendre avec des pincettes. Je fais de mon mieux mais la définition de « mon mieux » est parfois très aléatoire…

Je pense qu’en même temps, je ne tiens pas assez compte du fait que la situation que nous vivons depuis un an est tout sauf normale. Je viens de lire, dans la newsletter de Lisa Lister, que nous ne sommes pas dans « le nouveau normal », nous sommes dans l’entre-deux. Elle écrit que ce n’est pas évident de « créer un nouveau paradigme tout en essayant d’éviter les gros débris de l’ancien qui s’écroule autour de nous ». C’est exactement ce que j’avais besoin de lire en ce moment. Je continue à fonctionner comme avant, à cumuler plein de trucs, sauf que je m’épuise encore plus vite parce que le sol se dérobe sous mes pieds. Je confiais l’autre jour à mon amoureux que j’en ai marre d’être en permanence en mode « gestion de crise ». Il faut absolument que j’appuie sur pause pour retrouver un peu d’énergie et beaucoup de sérénité.

J’aime entendre le pépiement des oiseaux dans le jardin toute la journée. On ne dirait pas comme ça, vu la vague de froid, mais le printemps est en route et je m’en réjouis.

Je porte un jean, un t-shirt, un sweat et mon manteau parce que la porte vient d’être repeinte et qu’il faut la laisser sécher un petit moment avant de la refermer. Je mettrai bien des moufles aussi mais ça serait pas pratique pour taper ce billet…

J’ai envie de douceur, encore et toujours.

Et vous, comment ça va ?

14 commentaires sur “Cette semaine #43

  1. Un peu dans le même état que toi entre découragement, nervosité, tristesse…..
    J’essaye de ne pas me laisser submerger surtout que parfois mon koala a aussi de petits accès de tristesse.

    J’espère qu’avec le printemps, un souffle de bonnes nouvelles nous parviendra.

    Aimé par 1 personne

  2. Hello Isa !
    Les causes principales du stress pour l’humain, c’est tout évènement inattendu, inconfortable et/ou incertain…on est donc tous soumis à un stress permanent depuis 1 an. Notre niveau de tension de base a augmenté d’un bon cran, l’organisme morfle (beaucoup d’activations physiologiques quand stress), çà fatigue énormément. Place au chouchoutage, on vire les contraintes, on renforce les plaisirs. Fin du temps de parole de la psychologue 🤣.
    Sinon, cette semaine :
    🦔 j’écoute rien. Il me faut du silence pour rester bien centrée.
    🦔 je regarde les sublimes films de Philippe Garell que nous offre Arte TV en ce moment
    🦔 je mange des choux de Bruxelles dans mon bureau, du coup çà sent pas bon, j’aère à fond et pschiiiitte du déo vanille dans le bureau pour pas faire fuir les personnes que je vais recevoir cet aprèm…
    🦔 je suis contente et plutot zen.
    🦔 je pense que dans 2 heures je suis en week-end, ce qui sans doute explique le précédent point
    🦔 j’aime l’idée de recevoir ma première injection de vaccin lundi soir prochain, je vais un peu moins flipper au boulot
    🦔 je porte un jean slim bleu très clair, des bottines hautes à lacets marron, un chemisier blanc rayé de noir, un thermolactyl de mémé dessous parce que çà caille, un foulard rose, saumon, beige vintage, un masque chirurgical.
    🦔 j’ai envie de boire un spritz en mangeant des cacahuètes tout en regardant la mer, sous un ciel bleu rougoyant dans le ciel du soir et sous 25 degrés.
    Bises Isa !!!

    Aimé par 1 personne

    1. L’anecdote des choux de Bruxelles m’a fait sourire, de même que la vision hyper précise de ce qui te fait envie ! Vivement les vacances d’été, donc 😉 En attendant, je te souhaite une très belle semaine et je t’embrasse bien fort ❤

      J'aime

  3. Bonjour Isa! Ravie de te lire ce midi!
    Comme je te comprends! Je crois que nous sommes tous au bout du rouleau. Je sens de plus en plus souvent que je pourrais franchir la barrière et craquer. On tient tant bien que mal. J’en discutais avec l’amie avec qui je trottine autour du même parc, au milieu des mêmes toutous, des mêmes canards et des mêmes cygnes, comme un hamster, on commence à ne plus avoir de recettes de chouchoutage, elles sont usées, notre capacité à l’émerveillement devant la beauté des choses simples, s’est fortement émoussée. En tout cas je trouve que c’est le cas chez moi, par lassitude. J’ai remarqué un besoin de pimenter ma vie, au propre et au figuré. J’ai envie de plats épicés par exemple, je mets des chili partout. Parce que la vie commence à perdre de sa saveur, elle est devenue « bland » ou en tout cas, parfois, on s’en rend compte, et les crises de larmes reviennent, de la moindre contrariété je fais une montagne… Mais on nous annonce que le 22 février on va jeter du lest, et mon seul espoir est qu’on nous permette de sortir de notre quartier… si c’est le cas je sauterais dans le premier bus pour le centre de Londres, pour m’asseoir au bord de la Tamise, pour marcher dans Hyde Park… ça serait un vrai coup de fouet.

    Je lis encore et toujours Bel Ami de Maupassant, comme un escargot. C’est trop beau. Devant un chef d’oeuvre, je me demande toujours à un moment donné, comment un être humain a pu le créer. « C’est du boulot » hein… Sinon en parallèle je continue les lettres de Madame de Sévigné, et je peux te dire que Madame de Maintenon et le Roi discutent de plus en plus, des heures durant, seuls dans une chambre, à en faire pâlir de rage la Montespan et autres courtisans mais que… si on ouvre la porte de la chambre sans frapper, on les trouve assis sagement sur une chaise. Ouf!

    J’écoute le dernier Julien Clerc et je n’aime pas du tout; « Respire » de Gaël Faye qui ressort et qu’il vient chanter à la télé (quelle grâce ce jeune homme!); et en arrivant de mes petites courses j’ai mis « Baby it’s cold outside » de Dean Martin, parce que vraiment ça pique!

    Je ne regarde rien parce qu’il n’y a rien à se mettre sous la dent… en fait, je mens… je regarde les débats à l’Assemblée Nationale sur le Respect des principes de la République. J’adore les débats au Parlement.

    Je mange du saumon à la sauce korma sur un riz à la noix de coco, de la purée, des gyoza et des rouleaux de printemps, des hamburgers maison…

    Je suis heureuse aujourd’hui, j’ai envie de rire…. c’est « la faute » du ciel bleu, de ces quelques jours sans obligation, de ces dessins que je vais faire, de Bel Ami qui va m’entraîner dans sa vie, pour tous ces articles merveilleux d’Excelsior… tu adorerais lire ces articles sur les femmes en 1911… et comment les féministes se rebiffent!

    Je pense à la surprise de mon amie Cath quand elle va découvrir dans sa boîte aux lettres l’aquarelle que je lui ai faite pour son anniversaire et recevoir le bon-cadeau du magasin d’art parmi ces emails. Elle ne s’y attend absolument pas. J’ai hâte! « Plaisir d’offrir, joie de recevoir »

    J’aime la lecture que le comédien Didier Sandre a faite d’un extrait d’A la recherche du temps perdu. La tante Léonie qui attendait avec impatience Eulalie pour savoir si Madame Sazerat avait bien quitté la messe à l’improviste, question qu’elle n’a pu lui poser car Monsieur le curé s’appesantissait sur les vitraux de son église… ça peut sembler rébarbatif… mais quelle rigolade! J’en pleurais de rire. Donc chaque jour j’ai instauré l’heure proustienne, pour écouter religieusement, dans un silence de cathédrale, un extrait de la Recherche lu par un comédien du Français…

    Je porte des trucs confortables, qui commencent à me sortir par les yeux!

    J’ai envie de ces nouvelles aquarelles aux couleurs acidulées, et je ne vais pas y résister longtemps!

    Bon week-end et belle semaine Isa! Je t’embrasse!

    Aimé par 1 personne

    1. Le 22 février, c’est la Sainte Isabelle, voilà qui me paraît de bonne augure 😉 Tu penseras à moi en te promenant dans Londres ?
      Ah, Madame de Maintenon, qui a tant décontenancé ce pauvre Roi Soleil… Tu te souviens de « L’Allée du Roi » avec Didier Sandre, justement, dans le rôle du monarque ? J’étais jeune (15 ans si j’en crois Google), mais j’avais adoré !
      J’aime lire que tu es heureuse et j’espère que tu as passé un excellent week-end !
      Gros bisous ❤

      J'aime

  4. Il est grand temps que cet épisode Covid prenne fin… Autour de moi, les collègues, la famille, les copains, moi : on a tous ras la caisse. Cela joue sur le moral et on a beau être de bonne volonté, philosophe, bienveillant, etc. je crois qu’on sature tous… Donc immense ❤ et plein de courage Isa ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s