Culture

[Lecture] Emma Stonex – Les Gardiens du phare

Emma Stonex The Lamplighters Traduction Les Gardiens du phare Emmanuelle Aronson Picador Editions Stock

Au cœur de l’hiver 1972, un bateau brave la mer déchaînée pour rejoindre le phare du Maiden Rock, à plusieurs milles de la côte de Cornouailles. A son bord se trouve la relève tant attendue par les gardiens. Mais, quand il accoste enfin, personne ne vient à la rencontre des marins. Le phare est vide. La porte d’entrée est verrouillée de l’intérieur, les deux horloges sont arrêtées à la même heure, la table est dressée pour un repas qui n’a jamais été servi et le registre météo décrit une tempête qui n’a pas eu lieu.

Comme je vous le confiais la semaine dernière dans mon billet hebdomadaire, je me suis précipitée sur ce roman après avoir lu l’avis d’Audrey sur son blog Light and Smell et j’ai bien fait ! Inspiré d’une histoire vraie et teinté d’éléments fantastiques, il oscille entre le huis-clos et le récit choral puisque les chapitres alternent entre le point de vue des gardiens pendant les jours qui précèdent leur disparition et celui de leurs compagnes vingt ans après la tragédie. Difficile en effet de faire son deuil quand on ne sait pas ce qui est arrivé à l’être aimé, surtout que les rancœurs et la culpabilité empêchent les trois femmes de se soutenir mutuellement. L’arrivée d’un écrivain à succès qui se pique de résoudre le mystère va bouleverser la donne et faire resurgir des secrets enfouis.

Si j’ai été fascinée d’emblée par l’intrigue (qui ne le serait pas ?), j’ai eu un peu de mal au départ avec une écriture austère et des personnages rugueux et peu attachants. D’ailleurs, j’ai souvent eu plus d’empathie pour les gardiens que pour leurs femmes. Mais, dans l’absolu, ce n’est pas très grave, je dirais même que ça vient souligner l’âpreté de l’existence des gardiens et que ça n’en rend que plus poignante leur solitude.

Ce que j’ai le plus aimé, c’est l’intrusion subtile du fantastique à mesure que, dans leur isolement, les gardiens perdent peu à peu le contact avec la réalité. En proie à des émotions comme la peur ou la jalousie, ils finissent par voir et entendre des choses étranges, mais c’est à nous de décider s’il s’agit d’hallucinations, l’autrice ne se prononçant ni dans un sens ni dans l’autre. Bravo à elle, j’ai adoré cet aspect !

Au-delà de ce fascinant mystère, c’est aussi, je vous le disais, un roman saisissant sur la solitude, celles des hommes dans le phare et des femmes restées à terre, cette solitude qui conduit parfois à des moments d’égarement dont les conséquences peuvent être dévastatrices. J’ai trouvé aussi une certaine forme de poésie dans la description de cette vie entre deux mondes, un pied sur terre et l’autre en mer, comme si les gardiens ne savaient jamais vraiment où était leur place.

Je me rends compte en rédigeant cette chronique que j’ai vraiment beaucoup aimé Les Gardiens du phare. Il m’a manqué un tout petit quelque chose pour en faire un coup de cœur absolu, mais c’est un grand roman, et je remercie Audrey de m’avoir donné envie de le lire !

Cette lecture me permet de valider la catégorie « Ghost Hunt », dans le menu « Automne frissonnant » du Pumpkin Autumn Challenge 2022. Elle me permet aussi de cocher la case « Hanté » du bingo du Challenge British Mysteries

10 commentaires sur “[Lecture] Emma Stonex – Les Gardiens du phare

  1. Je suis tellement contente que tu aies accroché à ce roman dont tu parles très bien. J’ai également trouvé une certaine poésie dans la description de cette vie entre deux mondes et, comme toi, j’ai été sensible à cette solitude omniprésente… Pour l’écriture austère, la version audio présente l’avantage de l’effacer, la voix de la narratrice apportant cette chaleur qui pourrait manquer à l’écriture 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’imagine. Je n’ai toujours pas sauté le pas du roman en livre audio, je reste attachée aux autobiographies et aux livres de non-fiction, plus faciles à suivre il me semble (mais je suis sûre que c’est juste un a priori).
      Je profite de ce commentaire, tant que j’y pense, pour te dire que je ne t’oublie pas, mais je n’ai pas encore reçu mes exemplaires du Tome 1 de Zaniel Havelock : La Tentation des anges. On m’a envoyé les exemplaires d’un autre livre qui étaient donc destinés à un autre traducteur. Il faut que je relance ma maison d’édition. Je te tiens au courant !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s