Culture

[Lecture indispensable] Brené Brown – Atlas of the Heart

Dans Atlas of the Heart, Brené Brown nous fait découvrir 87 émotions et expériences qui définissent ce que signifie être humain. En cartographiant les compétences nécessaires et en proposant un cadre pratique pour se connecter à soi et aux autres, elle nous offre le langage et les outils qui nous permettent d’accéder à un univers de choix inédits et de deuxièmes chances, où nous pouvons partager nos histoires les plus courageuses et les plus douloureuses afin de créer du lien. Comme elle l’écrit, « Je veux que ce livre devienne pour nous tous un véritable atlas car je suis persuadée qu’avec un cœur aventureux et les bonnes cartes, nous pouvons voyager partout sans jamais craindre de nous perdre, même quand nous ne savons pas où nous sommes. »

J’ai longtemps considéré Brené Brown comme l’une des papesses du développement personnel aux Etats-Unis et, puisque je suivais déjà pas mal de personnes dans ce domaine, je ne me suis pas vraiment intéressée à elle, d’autant que je me méfiais un peu de la hype autour de son nom. Mais j’avais tort car cette étiquette est bien trop réductrice et gomme complètement le fait qu’elle a un doctorat en philosophie du travail social et qu’elle est chercheuse en sciences humaines et sociales à l’université de Houston. Autrement dit, son travail est le fruit de recherches rigoureuses qu’elle analyse avec autant de sensibilité que de pragmatisme.

Cela fait vingt ans qu’elle étudie le courage, la honte, l’empathie et la vulnérabilité. Elle s’est notamment fait connaître grâce à son Ted Talk, The Power of Vulnerability, qui comptabilise plus de 58 millions de vue (et que je vous recommande !) Son cheval de bataille, c’est d’arriver à comprendre les émotions humaines pour aider les gens à créer des relations plus satisfaisantes. Elle met beaucoup en avant le pouvoir délétère de la honte, auquel elle a d’ailleurs consacré tout un ouvrage : Dépasser la honte, que je compte bien lire également.

Pour Atlas of the Heart, avec son équipe, elle a interrogé plusieurs milliers de personnes afin d’analyser et de définir de la manière la plus juste possible les émotions humaines. En effet, elle s’est aperçue que quand on demande aux gens ce qu’ils ressentent, ils ont tendance à ne nommer que trois émotions : happy, mad or sad (autrement dit le bonheur, la colère ou la tristesse, même si c’est un peu plus compliqué que ça, je reviendrai sur le problème de la traduction.)

Le but de ce livre, c’est de nous donner le langage adéquat pour réussir à nommer ce que nous ressentons vraiment, afin de communiquer de la manière la plus juste possible avec nos proches, nos collègues, nos ami.e.s, tout le monde. Par exemple, le bonheur, ce peut être de la joie, du contentement, de la satisfaction, etc. La colère peut masquer la honte, la déception ou le dégoût (entre autres). Et la tristesse est un vocable bien réducteur pour dire le désespoir, le chagrin ou l’angoisse.

Comme son titre l’indique, le livre est construit sous forme d’atlas, et chaque chapitre nous fait visiter des endroits différents. Citons par exemple le chapitre 3, « Ces endroits que nous visitons quand les choses ne se passent pas comme prévu : l’ennui, la déception, les attentes, le regret, le découragement, la résignation, la frustration », ou encore le chapitre 11, « Ces endroits que nous visitons quand la vie est belle : la joie, le bonheur, le calme, le contentement, la gratitude, le soulagement, la tranquillité ».

Non content d’explorer les routes de notre cœur, ce livre est aussi un dictionnaire et donc un outil de communication vraiment utile pour analyser ce qu’on ressent ou aider son entourage à exprimer ses émotions. Cependant, je me dois d’ajouter une précision importante : pour l’instant, Brené Brown ne veut pas qu’Atlas of the Heart soit traduit dans d’autres langues et je comprends tout à fait sa position car je me suis souvent demandé au cours de ma lecture par quel mot français je remplacerais l’anglais. Allez donc faire la différence entre hopelessness, littéralement l’absence d’espoir, et despair, le désespoir. La meilleure solution serait encore qu’une équipe de chercheurs, dans chaque pays, reprenne ses travaux et mène sa propre analyse afin de trouver les mots justes dans chaque langue.

Il n’y aura donc pas de version française d’Atlas of the Heart dans l’immédiat, mais si vous lisez l’anglais et si vous avez, comme moi, le désir de mieux communiquer avec les personnes de votre vie, je vous le recommande chaudement !

Cette lecture me permet de valider la catégorie « Rose » du Flowers Books Challenge (un livre à la couverture rouge et/ou qui parle de féminité et/ou de beauté) et la catégorie « La flamme intérieure » (essai, documentaire et enrichissement personnel) dans le menu « Orage d’été » du Shiny Summer Challenge.

6 commentaires sur “[Lecture indispensable] Brené Brown – Atlas of the Heart

    1. Véro, si tu n’as pas le temps de le lire en ce moment, je te conseille de prendre 40 mn pour regarder les Ted Talk de Brené sur la vulnérabilité et la honte, c’est déjà un excellent aperçu de son travail, et en plus, elle a beaucoup d’humour, donc tu passes la moitié du temps à rigoler (et l’autre moitié à avoir des prises de conscience !)

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s