Gratitude

Le meilleur d’août 2022

Les meilleurs moments du mois :  3 jours en solo pour décompresser après un mois de juillet éprouvant ❤ 1 matinée entière de collages (et terminer un carnet sans m’en rendre compte) ❤ 1 conversation en visio avec ma maman américaine ❤ 2 concerts des Green Duck à côté de la maison et en excellente compagnie ❤ un dîner au restaurant avec l’oncle et la tante de mon chéri ❤ un déjeuner chez ma belle-sœur ❤ un dîner avec M&M ❤ une après-midi avec la tante de mon chéri et ses enfants et petits-enfants ❤ accompagner mon chéri à un concert de L’Affiche ❤ un dîner chez R&L ❤ mon anniversaire ❤ le dernier concert du mois à domicile et, pour une fois, mon chéri était avec nous dans le public ❤

La bonne nouvelle du mois : j’ai reçu une courte traduction qui est parfaite pour cette rentrée où j’ai plein de choses à faire par ailleurs.

Les (petites et grandes) satisfactions du mois :

  • j’ai rendu une traduction importante et je me suis occupée de la mise à jour de mon site professionnel
  • j’ai participé à un challenge photo sur Instagram (suite et fin du bilan de cet #augustbreak2022 demain)
  • j’ai vu Everything Everywhere All At Once avec mon chéri, on a bien aimé le côté déjanté et j’ai trouvé Michelle Yeoh et Jamie Lee Curtis très touchantes. J’ai aussi regardé une bonne partie de la 5e saison de Gilmore Girls et le début de The Sandman.
  • j’ai lu Sistersong et Tout le bonheur du monde en version papier et Between Two Kingdoms et Daring Greatly en version audio, concluant ainsi le Shiny Summer Challenge sur un bilan qui m’impressionne moi-même 😉

Le meilleur du Net : 

Le meilleur podcast du mois : j’ai profité des vacances de Brené Brown pour me plonger dans les archives de son podcast et j’y ai trouvé cet entretien avec Barack Obama, qui date de décembre 2020. Franchement, si on pouvait avoir d’autres leaders humanistes de cette trempe, le monde se porterait beaucoup mieux !

La meilleure chanson du mois : Not Your Savior – Savella et Rachael Schroeder. Les paroles font écho à une expérience vécue cet été, non pas au sein de mon couple, mais avec une personne dont j’étais proche avant :

I know you think I betrayed you
But I would’ve been betraying myself
If I stayed to save you
That’s not love
That’s a sweet, slow-burning hell

I’m not your saviour
I’ve got better things to do with my love

Et vous, que retiendrez-vous de ce mois d’août 2022 ?

6 commentaires sur “Le meilleur d’août 2022

  1. Si la question m’avait ete posée avant mercredi, j’aurais dit un mois ou l’on a pu ouvrir les volets, « recevoir » de la pluie qu a permis au jardin de reverdir et puis une bonne surprise avec mes eleves qui ont demande des cours . Mais mercredi la nouvelle apprise (séparation de mon neveu avec sa femme) m’a dévasté; je n’ai pas arrêté de penser a eux qui sont ensemble depuis 10 ans, maries en juillet 2018 et… un enfant de 3 ans qui a fait sa rentree en maternelle jeudi matin…
    Periode délicate, triste 😦
    On va tenter de se focaliser sur le positif: une bonne reprise des cours avec mes eleves dont beaucoup rentrent en… Terminale!
    Bonne semaine et ravie que tu ais recu tant de belles choses, ondes, énergies positives 🙂 ❤ ❤
    Bizzzz

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison de te focaliser sur le positif, et je me réjouis que tes élèves t’aient demandé des cours. Bon courage à toi et à eux aussi ❤ Je te souhaite un mois de septembre plus paisible et rempli de bonnes choses ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Isa! J’adore cette photo! Ravie que ton mois d’août ait été aussi sympa. J’aime ce petit rendez-vous.

    Alors, que retiendrais-je du mien?

    Pour moi il a commencé une fois les prépas pour les cours de la prochaine Rentrée bouclés. Avant je n’ai pas vraiment vécu. Plus concentrée qu’un jus d’orange!

    Tout d’abord que c’est le premier été (plus ou moins) paisible depuis 2019. Bien sûr je suis shootée au magnésium et j’ai pris de la bouteille, mais avec la canicule les ruisseaux lacrymaux (?) se sont asséchés. Ou bien s’il y avait un filet d’eau il ne provenait pas de la fontaine de la Peine alimentée par la rivière Douleur mais de la source Émotion, qui jaillit quand soudain un tableau, un poème, une chanson nous touchent mystérieusement.

    La chaleur, la torpeur, la touffeur et les brumisateurs! Il n’y en a pas ici… donc on m’en a ramené de France et ça m’a changé la vie!

    Le dessin et la peinture à gogo, dès que l’envie m’en prenait. J’avais si peur d’avoir perdu la main.

    Les Cordier juge et flic bingés du premier au dernier épisode. Des petites merveilles d’humour et de suspense. Le mieux c’est d’en commencer un, de s’assoupir pour une bonne petite sieste, et de le re-commencer avec une bonne glace à la pistache au réveil! Double-plaisir.

    Les procès passionnants aux USA (mieux qu’une série), une passion soudaine pour les hot-dogs, des vlogs amusants qui font rire ou rêver, carnetter dans mon notebook vanille, un déjeuner turc sympa – presque en terrasse (il y a peu de terrasses ici) et les iced mâcha latte!

    Les après-midis qui s’allongent où l’on peut « suivre sa pente »: lire, écrire, rêvasser, construire des châteaux en Espagne et, à la nuit tombée, sous des ciels flamboyants et rarement orageux, découvrir de nouvelles chansons, et chanter chanter chanter… avant de s’apercevoir qu’il est déjà minuit!

    L’éblouissement ressenti aux premières pages de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo ou au détour des poèmes publiés dans le New Yorker (merci Instagram) qui soudain touchent inexplicablement parce qu’on est enfin disponible émotionnellement.

    Les fenêtres ouvertes la nuit et les glapissement « horrifiques » des renards!

    La nouvelle voisine aussi discrète qu’une souris!

    Voilà mon mois d’août. Je ne dirais pas que j’ai baigné dans le bonheur total, que mes jours ont été légers et gais et dénués d’angoisses diverses… mais à l’orée de septembre je me suis retrouvée sur un seuil, me disant que la frontière est ténue entre une vie la plus légère possible (car il y a toujours des trucs pas top dans la vie) et une vie où tout est paralysant, angoissant, désespérant. Comme si j’avais un choix à faire. Comme si j’entrevoyais la lumière. Je crois que cet été je me suis demandé pourquoi je n’étais plus la « gai-luronne » d’antan, que j’ai apporté certaines réponses à ce questionnement, pour m’apercevoir que je l’étais encore… quand je le voulais. Je pèse ces derniers mots. C’est peut-être cela la régénérescence ?

    Alors en septembre, va falloir se rappeler des leçons du mois d’août et lézarder le plus possible! Beau mois de septembre Isa! je t’embrasse très fort!

    Aimé par 1 personne

    1. « Régénérescence », quel joli mot pour entamer un nouveau mois, une nouvelle saison et une nouvelle vie, peut-être, plus légère et plus gaie ? Je te le souhaite en tout cas. Moi aussi je t’embrasse ! ❤

      J’aime

  3. Merci de m’avoir citée dans le meilleur du net, c’est trop gentil !
    J’ai envie d’aller voir le biopic qui lui est consacré et qui devrait sortir dans les prochains jours.
    J’aime bien ta façon de structurer tes billets : je crois que je vais essayer de m’en inspirer pour composer des billets plus lisibles….
    bonne semaine et encore merci 😘😊

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir ! Un biopic consacré à Simone Veil ? Il faut que je vois ça !
      Et je suis ravie de t’apporter un peu d’inspiration, c’est toujours chouette de piocher des idées ici et là.
      Bonne fin de semaine, gros bisous ❤

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s